Dès les origines, les chrétiens ont vénéré les martyrs comme témoins exemplaires de la fidélité à la foi ; par la suite, ils ont aussi vénéré ceux des croyants dont la vie pouvait être prise en exemple. Ce sont les saints.

Dieu seul est absolument saint, le Saint. Mais parce qu’il est totalement amour, Dieu invite tous les hommes à partager sa sainteté, sa vie et son bonheur. Ceux qui ont répondu à cet appel peuvent être eux-mêmes appelés saints dès lors que, dans l’autre vie, ils se trouvent effectivement associés à la sainteté divine. L’Église reconnaît officiellement leurs mérites en les proclamant saints par la canonisation. La reconnaissance de leur vocation d’intercesseurs auprès du Christ est fondée sur la foi en la communion des saints.

Bien sûr, l’Église catholique n’oblige personne à invoquer les saints, à avoir une dévotion pour tel ou tel saint. Cela relève de la liberté et du goût de chacun. Elle nous les propose seulement comme des modèles à imiter et comme des intercesseurs en notre faveur auprès du Christ.

Cependant, beaucoup de chrétiens non-catholiques refusent énergiquement les saints, argumentant que nous n’avons pas besoin d'autres modèles de sainteté que celui de Jésus-Christ. Et encore moins nous n’avons besoin d'autre intercesseur que le Christ, notre unique médiateur auprès du Père.

Face à ces opinions, beaucoup de baptisés restent muets sans savoir ce qu'il faut répondre.

1. Que faut-il répondre ?

Les saints, modèles de sainteté

Nous l'avons déjà dit : Dieu seul est absolument saint et toute sainteté trouve sa source en lui. Dire qu'on n'a pas besoin d'autres modèles de sainteté que le Christ est vrai, mais c'est une demi-vérité. Car admirer et imiter le témoignage de sainteté d’un saint n’est nullement un obstacle à la foi en Jésus-Christ, mais un stimulant pour mieux le suivre.

Rappelons certains textes bibliques : “ La vie pour moi, c'est le Christ, et je gagne à mourir." “Frères, soyez mes imitateurs et prenez exemple sur ceux qui suivent notre exemple ” (Ph 1, 21 et 3, 17). Ailleurs, l’Apôtre dit : “ J’ai eu droit à la miséricorde du Seigneur, parce que le Christ a voulu qu’on voie en moi le premier, toute sa générosité, et que ce soit un exemple dans le futur pour ceux qui croiront en lui et auront ainsi la vie éternelle ” (1 Tm 1, 16).

À travers ces textes, nous voyons clairement que Paul se présente lui-même comme exemple et exhorte les croyants à être ses imitateurs comme il l'est à l'égard du Christ.

Prenons un autre exemple de la Bible : Marie, la mère de Jésus. Elle est la femme “ que Dieu a bénie entre toutes les femmes ” (Lc 1, 28 et Lc 1, 42) comme l'ont dit l'ange Gabriel et sa cousine Élisabeth. Et dans son cantique, le Magnificat (Lc 1, 46-55), elle se présente aussi comme exemple d'humilité et de service : “ Il s'est penché sur son humble servante, désormais tous les âges me diront bienheureuse " (Lc 1, 48).

La Bible propose donc Marie comme modèle de sainteté pour toutes les générations. Et c’est cette sainteté que l’Église célèbre en vénérant Marie. La vénération de Marie n’est jamais un culte d'adoration mais d'admiration et de profond respect. En lisant attentivement les Écritures, nous constatons que la Bible nous offre plusieurs modèles de sainteté, par exemple l'apôtre Thomas, qui avait de grands doutes au niveau de la foi, mais qui finalement a proclamé Jésus comme son Seigneur et son Dieu (cf. Jn 20, 26-28). Aussi l'exemple de Jean-Baptiste qui a rendu à Jésus un vaillant témoignage jusqu'à l'effusion de son sang (Mt 14, 1-12). De la même façon, l’Église continue de nous présenter les saints comme des exemples de vie et d'amour à la suite du Christ.

La dévotion aux saints, reflets de la sainteté de Dieu, n'a d'autre but que de nous conduire au Christ. Il faut, bien sûr, éviter tout excès, les saints ne sont pas des “ demi-dieux ” et la sainteté de telle ou telle personne ne doit pas faire ombrage à notre suite du Christ. Au contraire, l'exemple des saints doit nous pousser à aller de l’avant dans notre marche vers Dieu.

Les saints, nos intercesseurs

Pour nous, catholiques, les saints, ces chrétiens qui ont été de parfaits témoins du Christ autrefois, sont nos ancêtres dans la foi. Dans la religion traditionnelle, on aime honorer et invoquer les ancêtres afin d’obtenir leur protection.

Dans l'Église aussi, nous aimons célébrer leur mémoire devant Dieu pour regarder leurs exemples et leur demander d’intercéder pour nous devant Jésus-Christ afin que nous soyons davantage fidèles à notre Sauveur.

Plusieurs frères “ évangéliques ” ont des problèmes pour accepter les saints en tant qu'intercesseurs en notre faveur. Ils disent : Jésus-Christ est le seul médiateur entre Dieu et les hommes ; attribuer quelque rôle médiateur aux saints serait occulter la médiation du Christ. “ Dieu est unique, unique aussi le médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus ” (1 Tm 2, 5 ; He 8, 6-9, 11-14).

Nous, chrétiens-catholiques, proclamons aussi, avec la même conviction que Jésus-Christ est l'unique médiateur entre Dieu et les hommes. Mais, fondés sur la foi dans la communion des saints, nous croyons que nous pouvons nous aider par la prière. La vocation d'intercession des saints n’est pas distincte de celle de l'Église entière. Nous invoquons les saints ; eux, ils prient pour nous auprès de Jésus, notre seul médiateur auprès du Père. Mais cela n'est pas un obstacle pour que nous puissions nous adresser directement à Jésus-Christ, à Dieu le Père ou à l'Esprit Saint.

On a l'habitude d'attribuer des miracles à tel ou tel saint. Il faut bien comprendre cela. Lorsque l'Église catholique dit que les saints intercèdent pour nous devant Jésus-Christ, cela ne veut pas dire que ce sont eux qui réalisent les miracles. C'est toujours Dieu, Père, Fils et Esprit Saint qui réalise en nous des merveilles, même si c'est par l’intercession de ces saints.

2. L'exemple de Marie et des Disciples

L’exemple de Marie aux noces de Cana est frappant. Marie intercède auprès de Jésus en faveur des mariés qui étaient en difficulté. C'est Marie qui invite discrètement son fils à venir, à agir : “ Ils n’ont pas de vin ” (Jn 2, 3). Jésus lui fait comprendre que l'heure de réaliser des signes n'est pas encore arrivée. Malgré cela “ Marie dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira ” (Jn 2, 4-5). Et grâce à cette intercession de Marie, Jésus accomplit son premier signe. C'est exactement le sens biblique de l’intercession des saints. Il y a beaucoup d’autres exemples d'intercession dans la Bible :

* Moïse prie Dieu par l’intercession d'Abraham, Isaac et Jacob (Ex 32, 11-14).

* Jésus demande à ses apôtres de guérir les malades, de ressusciter les morts, de purifier les lépreux et d'expulser les démons (Mt 10, 8). Pierre et Jean guérissent, au nom de Jésus, un paralysé (Ac 3, 1-10).

* À Troas, l”apôtre Paul rend la vie à un jeune accidenté (Ac 20, 7-12). Lorsque l’apôtre Pierre traversait les rues, les gens sortaient les malades sur des brancards pour qu'à son passage Pierre puisse les toucher et qu'ils soient guéris (cf. Ac 5,15-16) et (Ac 19, 11-12).

Tous ces textes nous disent que Jésus-Christ faisait des signes et des prodiges par l’intermédiaire de ses disciples. “ Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ", avait dit Jésus (Mt 10, 8).

3. Dieu accepte la prière des Saints

La Bible nous apprend que nous devons nous entraider mutuellement par la prière. “ La prière des saints qu'il devait présenter devant Dieu est montée vers Dieu comme l'encens de la main de l’ange " (Ap 8, 3-4).

“ Et maintenant, mes souffrances pour vous sont ma joie ; je complète dans ma chair ce qui manque encore aux épreuves du Christ pour son corps qui est l’Église " (Col 1, 24).

“ La prière faite avec foi sauvera la personne malade et le Seigneur la relèvera... Priez les uns pour les autres, de façon que vous receviez la guérison. Car la prière des justes est pleine d'efficacité. Elie était homme et mortel tout comme nous, mais quand il a prié pour demander qu’il n'y ait plus de pluie, la pluie a cessé durant trois années et six mois. Puis il a prié et le ciel a donné la pluie, la terre a refleuri et porté du fruit ” (Jc 5, 15-18).

“ Les quatre vivants et les vingt-quatre Anciens se prosternent devant l’Agneau, chacun avec sa cithare et des coupes d*or remplies de parfums qui sont les prières des saints " (Ap 5, 8).

Tous ces textes bibliques nous montrent que l’intercession des saints a beaucoup de force devant Dieu. Nous ne pouvons pas douter que ces saints, qui sont avec Dieu, vont intercéder pour nous, comme autrefois le fit Moïse devant Dieu par l’intercession d’Abraham, Isaac et Jacob (Ex 32, 13).

Lorsque nous invoquons les saints, nous contemplons en même temps les merveilles accomplies en eux par Dieu. C’est toujours Dieu qui se trouve au fond de notre vénération ou invocation des saints. Les saints ne nous éloignent pas de Dieu, ils nous invitent à entrer en contact avec Lui, par la seule médiation de Jésus-Christ.

4. Évitons les excès dans la vénération des Saints

Évidemment, il faut éviter tout excès dans notre vénération des saints. C’est-à-dire, éviter de nous approcher des saints avec une foi semi-magique. Certains cherchent les saints, non pas comme des modèles de foi chrétienne, mais comme remède à leurs douleurs, angoisses ou difficultés et font des gestes qui ressemblent plutôt à de la magie qu'à de la religion.

Nous ne pouvons pas juger la foi et la conscience de ces personnes, mais nous devons les aider à purifier leur foi, comme Jésus l'a fait avec la femme de l'Évangile qui cherchait à guérir de son mal en touchant la frange de son manteau. Jésus a cherché cette femme et a voulu lui donner quelque chose de plus que le simple remède à sa maladie. Jésus souhaitait une rencontre personnelle avec cette malade pour lui dire la véritable raison de sa guérison : la foi. “ Ma fille c’est ta foi qui t'a sauvée " (cf. Lc 8, 43-48). Un peu de foi suffit pour que Dieu agisse. Rendons grâce à Dieu pour les grandes merveilles réalisées dans les saints. Qu'en contemplant leur exemple nous devenions aussi des saints.

Pour réfléchir

1. Dans quel sens les saints sont-ils nos intercesseurs ?

2. Dans quel sens sont-ils nos modèles ?

3. Que disait à ce propos saint Paul de lui-même ?

4. Marie est-elle pour nous modèle de sainteté ?

5. Est-ce que Dieu accepte notre vénération des saints ?

6. Quels excès a-t-on parfois reprochés aux catholiques ?

7. Comment concilier l'intercession des saints avec notre foi en Jésus-Christ, notre unique médiateur ?

8. Qu’est-ce que la communion des saints ?

9. Qui sont les saints ?

10. Que veut dire cette expression du Concile Vatican Il : “ l’appel universel à la sainteté" ?

Père Carlos Orduna Diez
Clerc de Saint Viateur
1999

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : jeudi 18 juillet 2019 - Le jeudi de la 15e semaine du temps ordinaire
Saint(s) du jour : St Frédéric, évêque et martyr († 838)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.

Our website is protected by DMC Firewall!