1 - Le harcèlement vertical descendant

Le harcèlement vertical descendant vient de la hiérarchie vers un employé. Ce type de harcèlement est parfois défini « cruauté manipulatoire », car le subalterne se trouve dans une situation où il lui est impossible de poser un acte sans être en faute ; ce qui l’amène à couver longtemps sa souffrance et ses séquelles cicatricielles indélébiles

2 - Le harcèlement vertical ascendant

Le harcèlement est dit vertical ascendant quand c’est un employé qui harcèle son supérieur hiérarchique ;

3 - Le harcèlement horizontal

Le harcèlement est dit horizontal quand un employé est harcelé par ses collègues ou ses pairs ;

4 - Le harcèlement mixte

Dans le harcèlement mixte, un employé est harcelé par ses collègues et par sa hiérarchie. Dans cette rubrique, on distingue également :

- La fausse allégation de harcèlement (sexuel, malversation, etc.), une situation dans laquelle il y a rarement des preuves, peu de justifications possibles. L’effet destructeur, ici, est souvent renforcé par la médiatisation du phénomène (les rumeurs) et l’est encore plus si l’objet de l’accusation est légiféré, puisqu’on peut entraîner la victime ciblée en justice pour explication.

- Les réactions collectives de groupe : c’est l’entente de tout un groupe pour se débarrasser d’un supérieur hiérarchique qui lui a été « imposé » et dont il ne veut pas. Les employés, soutenus par un membre de la hiérarchie, font corps pour éjecter ainsi « l’intrus ».

 

Abbé Robert ILBOUDO,
Archidiocèse de Ouagadougou

Pin It