4ème Dimanche de l’Avent A

« La miséricorde divine, une grâce pour notre temps » ! Bien-aimés de Dieu, que devons nous dire encore de ce thème du 4ème Congrès Panafricain de la Miséricorde Divine. Nous pouvons reformuler le thème : la miséricorde divine, une grâce pour chacun de nous ».

Oui, à vous tous qui avez donné de votre temps, de votre engagement, pour la tenue du Congrès, je voudrais reprendre la Parole du Christ à Sainte Faustine : « Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour, les entrailles de ma Miséricorde sont grandes ouvertes. Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma Miséricorde. Toute âme qui se confessera et communiera, recevra le pardon complet de ses péchés et la remise de leurs peines. En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles se répandent les grâces ; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, ses péchés seraient-ils comme l’écarlate ! » (PJ 699).

C’est au nom de votre foi en Dieu et de votre adhésion à sa sainte Miséricorde, que chacun de vous a participé à l’organisation du Congrès. Lancée depuis 2017, l’organisation du Congrès ne pouvait se passer de votre soutien inestimable. De nombreuses réunions, des concertations, des cotisations, et le don de votre personne-Tout pour la gloire de Dieu. La soirée de la Miséricorde, la Journée de la Miséricorde, et le Congrès en lui-même, vous avez été présents, vous avez donné tout, vous avez fait tout, et ce, avec la providence indéfectible du Seigneur, qui pourvoit lui-même à son œuvre.

Comme au jour de la multiplication des pains, le Seigneur nourrissant 5000 hommes avec seulement 5 pains, le même miracle se produisit. Les générosités qu’il suscita lui-même, apportèrent à ce Congrès la sérénité de la réussite, et la satisfaction des participants.

Vous avez eu déjà l’occasion de faire le point de l’organisation, le point des finances, le point aussi des attentes des Congressistes, vis-à-vis du prochain Congrès qui aura lieu au Gabon en 2022. Dieu soit béni pour ce grand défi relevé avec fierté.

Je prie le Seigneur de donner à chacun de vous de trouver dans la miséricorde de Dieu votre récompense pour tous vos bienfaits ! Dieu vous bénisse, protège vos familles, fructifie vos activités et vous rende le centuple de votre implication pour le Congrès. En guise de souvenir et de gratitude, j’ai voulu offrir à chacun de vous, une Image du Christ Miséricordieux, pour que chaque jour, vous puissiez lever les yeux sur cette Image, et reprendre la phrase qui fait la force de ceux qui croient en ce cœur miséricordieux : « Jésus, j’ai confiance en vous ».

Le Congrès a été pour notre pays aussi un temps de grâce et de réflexion sur la miséricorde et sur les voies et moyens de réconciliation, de justice et de paix. Prions afin que le cœur des burkinabé vive chaque jour les valeurs de la miséricorde.

I. La Parole de Dieu

Joseph a entendu dans son cœur résonner le message de l’ange: « Joseph, fils de David, n’aie pas peur de prendre chez toi Marie, ton épouse. La voilà enceinte par l’intervention de l’Esprit Saint ». C’est le message que le quatrième dimanche de l’Avant nous transmet. Prendre Marie pour femme, et accepter Jésus comme fils de Dieu. Ce message appelle une action et une réaction :

L’action est le réveil : Quand Joseph se réveilla ! Se réveiller, sortir de son sommeil ! Voilà la différence entre celui qui est vivant et celui qui est mort. Quand on est mort, on ne se réveille pas. En se réveillant de son sommeil, en sortant de ce rêve dans lequel il entendait l’ange lui parler, Joseph venait de se surpasser ! Il venait de mourir de son péché, de sa colère, de sa mauvaise pensée, de sa tristesse et il naissait avec un objectif suprême : être le meilleur dans sa tâche de Mari et de Père. The Best of the Best ! Le meilleur des meilleurs. Le meilleur, c’est celui qui a les mains pures et le cœur limpide, qui ne se laisse pas aller au mensonge, et ne jure pas pour tromper (Ps 24, 4). Être le meilleur à Noël, parce qu’on a su réveiller la bonté, la pureté qui dormaient en nous ; Être meilleur parce qu’on a su réveiller l’honnêteté et l’amour qui sommeillaient en nous. Réveillez donc le saint qui dort en vous, et vous verrez le Christ naître chez vous, à Noël.

La réaction: prendre Marie chez soi : « Quand il se réveilla, il prit Marie chez lui ». Des chercheurs américains ont démontré que les femmes enceintes communiquent avec leurs enfants par méditation. Il y a un lien spirituel que le cordon ombilical établit entre la mère et l’enfant. L’enfant dans le sein de sa mère ressent les joies et les peines de sa mère grâce aux ventouses énergétiques [1]. Si bien que pour communiquer avec un enfant, il faut communiquer avec sa mère ! Ce constat nous pousse à comprendre la réaction de Joseph : Il prend Marie chez lui ! Il nous apprend que la Vierge, cette femme qui porte Jésus, a besoin d’attention, de plus de présence, de plus de régularité au pied de sa statut maintenant plus que Jamais. Et l’on peut dire que Joseph est le premier à construire la première grotte à Marie, en l’accueillant chez lui, pour la prier, non comme son épouse, mais déjà comme la mère de Dieu.

Faites tout pour que Noël vous trouve meilleur. Et pour être meilleur, n’ayez pas peur de prendre et de reprendre le chapelet pour prier sa Mère de le mettre au monde pour notre salut. Demandons au cours de cette célébration eucharistique, la grâce d’une bonne préparation à noël. Que Dieu nous écoute et nous exauce.

 

[1] http://energeticien-avec-ventouses.over-blog.com/article-la-relation-avec-son-enfant-avant-la-naissance-trouver-son-nom-60336526.html

+ Philippe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : mardi 20 avril 2021 - Le mardi de la 3e semaine de Pâques
Saint(s) du jour : Ste Agnès de Montepulciano, abbesse (+ 1317)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François