NOUS AVONS BESOIN DE PRIER

17ème dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»
Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains,
car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”
Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”
Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ?
ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Lc 11,1-13)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La plus grande tragédie de l'homme d'aujourd'hui est peut-être son incapacité croissante à prier. Nous oublions ce que c'est que de prier. Les nouvelles générations abandonnent les pratiques de piété et les formules de prière qui ont nourri la foi de leurs parents. Nous avons réduit le temps consacré à la prière et à la réflexion intérieure. Parfois, elle est pratiquement exclue de nos vies.

Mais ce n'est pas là le plus grave. Il semble que les personnes perdent leur capacité de silence intérieur. Elles ne sont plus capables de rejoindre le fond de leur être. Distraites par mille sensations, engourdies intérieurement, enchaînées à un rythme de vie accablant, elles abandonnent une attitude de prière devant Dieu.

Par ailleurs, dans une société où l'efficacité, la performance ou l'utilité immédiate sont acceptées comme premiers et presque seuls critères, la prière reste dévaluée comme quelque chose d'inutile. On affirme facilement que ce qui est important, c'est la "vie", comme si la prière appartenait au monde de la "mort".

Pourtant, nous avons besoin de prier. Il n'est pas possible de vivre avec vigueur la foi chrétienne et la vocation humaine si nous restons sous-alimentés intérieurement. Tôt ou tard, chaque personne fait l'expérience de l'insatisfaction que produit dans le coeur humain le vide intérieur, la banalité de la vie quotidienne, l'ennui de la vie ou le manque de communion avec le Mystère.

Nous avons besoin de prier pour retrouver le silence, la sérénité et le repos qui nous permettent de soutenir le rythme de nos tâches quotidiennes. Nous devons prier pour vivre dans une attitude lucide et vigilante au milieu d'une société superficielle et déshumanisante.

Nous avons besoin de prier pour faire face à notre propre vérité et être capables de faire une autocritique personnelle sincère. Nous devons prier pour nous libérer de ce qui nous empêche d'être plus humains. Nous avons besoin de prier pour vivre devant Dieu dans une attitude plus festive, reconnaissante et créative.

Heureux ceux qui de nos jours sont capables d'expérimenter au plus profond de leur être la vérité des paroles de Jésus : "Celui qui demande reçoit, celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe on ouvre".

 

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.