Mesdames et messieurs,
Chers journalistes,

Je souhaite à toutes et à tous la bienvenue à l’Archevêché pour cette conférence de presse tenant lieu de cérémonie de dédicace de mon tout récent livre : « Dieu seul suffit ». J’adresse à tous ma sincère gratitude pour votre présence si nombreuse, signe de votre intérêt et sympathie non seulement pour cet ouvrage, mais aussi pour son auteur que je suis.

Les latins avaient coutume de dire que « les paroles s’envolent, les écrits restent » (Verba volant, scripta manent). Dans nos contrées marquées par la culture de l’oralité et de la transmission des connaissances de père en fils, la parution d’un ouvrage, de surcroit une autobiographie, constitue un évènement de grande importance. « Dieu seul suffit » est le signe de la rupture avec la tradition de l’oralité pour consigner par écrit une pensée et une spiritualité qui pourraient traverser le temps et les époques et permettre de toucher un grand nombre de personnes.

Je dédie ce livre à mes parents défunts et vivants, à tous ceux et celles qui ont souhaité, suscité et organisé ce témoignage, et qui sont arrivés à me convaincre de le faire dans un but pastoral. Il est aussi dédié à tous ceux et celles que le Seigneur m’a donné de rencontrer, de connaître, d’aimer et de servir… Fidèles laïcs, Religieux, (ses), Prêtres, Évêques ; notamment dans les diocèses de Kaya, Ouahigouya, Ouagadougou, du Burkina-Niger…Musulmans, Catholiques, Protestants et Adeptes de la religion traditionnelle…

L’une des questions qui brulent les lèvres seraient certainement : pourquoi le Cardinal publie-t-il un ouvrage maintenant ?

Tout le sens de cet ouvrage se résume dans son titre Dieu seul suffit. Cette belle sentence renferme pour moi non seulement une grande vérité de foi, mais l’essentiel de la foi, qui m’inspire et me séduit profondément. Cela rejoint et résume ce qui m’habite profondément. Pour moi, le Modèle Unique, c’est Jésus, mon Seigneur Bien-aimé ! C’est donc lui seul qui peut inspirer et stimuler un homme ou une femme à se hisser et à épouser un tel état d’âme au point d’en faire un idéal de vie. A la suite de Saint Paul, je reste dans la ferme conviction que « le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux » (2 Co 5, 15).

« Dieu seul suffit », contient la synthèse de mon expérience pastorale et humaine, ainsi que l’expression de ma spiritualité et de mon don total à Dieu et à son Église. Ce livre n’a d’autre but que de donner au peuple chrétien et aux hommes et femmes de bonne volonté des pistes de lecture de mon cheminement et de mon engagement à la suite du Christ auprès des pauvres, des malades, des démunis, des détenus et des laisser-pour compte de notre monde. Je retiens pour moi cette forte conviction du Bienheureux Charles de Foucauld : « Mon cœur doit être plein d’amour pour le Bien-Aimé Frère Jésus ; cet amour contient tout, Lui seul suffit, car de Lui sortent toutes les perfections. » (Béni-Abbès, 5 février 1905). Ma première grande aspiration est de vivre donc pour Dieu seul. A la suite de Charles de Foucauld, je ne voudrais vivre que pour Lui, le Bien-Aimé Jésus, dans le service de mes frères et sœurs dans la foi et en humanité.

Il s’agit essentiellement de réaliser davantage que toute ma vie n’est rien d’autre qu’un service, et cela à la suite du Christ, venu non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie pour la multitude. (Mt 20, 28 ; Mc 10, 45). Dans l’Église, toute fonction et toute autorité ne sont rien d’autre qu’un service à la fois de Dieu et des hommes. Dans cette perspective, la priorité des priorités demeure pour moi le service pastoral dans le dévouement total et la constance, et cela au détriment des « affaires » personnelles ou familiales.

Si ce témoignage de ma vie peut inspirer l’une ou l’autre personne, le livre aura rempli toutes ses promesses.

Prenez donc « Dieu seul suffit » comme un appel fort à laisser nos vies se transformer par le regard miséricordieux du Dieu qui nous appelle à vivre de sa vie, de son amour.

Prenez « Dieu seul suffit » comme un appel à aller toujours de l’avant dans la recherche de l’Être intérieur qui nous connait mieux que nous même. Car si nous mettons Dieu au centre de notre vie et de nos engagements socio-politiques et économiques, il nous permettra de vivre le bonheur que lui seul peut offrir à notre société apeurée par les bruits des guerres, des catastrophes et impondérables de toutes sortes.

Prenez « Dieu seul suffit » comme un appel à retourner à l’essentiel.

Je voudrais terminer, en adressant mes sincères remerciements à toutes les personnes qui ont accompagné la réalisation de cet ouvrage.

A toutes et à tous, - notamment aux hommes des médias venus nombreux -, je témoigne ma gratitude et l’assurance de mes prières toujours renouvelées. Dieu vous bénisse. Et bon vent à « Dieu seul suffit ».

+Philipe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It