1. Je viens de nouveau devant le Trône de la grâce, conduit par l'Esprit Saint et je T'adore, Jésus, Seul Homme Sacerdotal ("Sacerdos"), "selon l'ordre de Melkisedek". Toi dont le sacerdoce est Unique, Eternel, Immuable. Toi qui "es élevé au plus haut des cieux" : à Toi tout honneur et toute gloire.

2. Aujourd'hui Seigneur, je m'unis à la foi et à la liturgie de l'Église lorsqu’elle célèbre le sacrement de ton Sacrifice Unique, par lequel le monde est sauvé. L'Église, chaque fois, nous invite ainsi : "Elevons notre cœur" - "Nous le tournons vers le Seigneur" - "Rendons grâce au Seigneur notre Dieu" - "Cela est juste et bon". Oui, vraiment, Père très Saint, il est juste et bon de Te rendre grâce, toujours et en tout lieu par ton Fils Bien-Aimé Jésus Christ. C'est cela, avant tout, l'Eucharistie "le sacrifice de ton Église à Père, "dons lequel Tu reconnais celui de ton Fils", "cette Offrande Vivante et Sainte" pour Te rendre grâce, afin que nous nous tous, "dans le Christ, nous devenions une vivante offrande à la louange de ta Gloire".

3. Quand je viens T'adorer dans ton Sacrement, c'est aussi, avant tout, pour me joindre, Jésus, à ton Eucharistie, à ton Sacrifice, à l'offrande de ton Corps et de ton Sang "pour la Gloire de Dieu et le salut du monde". En ce moment, j’aime redire ce que nous chantons à la fin de chaque prière eucharistique : "Par Lui, le Christ, avec Lui et en Lui, à Toi Dieu le Père tout-puissant, dans l'unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles, Amen". Je viens donc, ici aussi, pour m'unir a cette Oblation unique et définitive que Tu as présentée a ton Père sur la Croix, avec la force du Saint-Esprit, quand Tu as dit : "Père, je remets mon esprit, ma vie, mon être tout entier, entre tes mains". Avec Toi, je Fais l'offrande de toute ma vie. Comme Salomon je dis au Père : "D'un cœur simple et joyeux, Seigneur, j'ai tout donné" (1 Ch 29, 17, selon la Vulgate).

4. En m'unissant à ton Offrande parfaite, Seigneur Jésus, je ne puis qu'entrer dans ta prière sacerdotale où Tu pries pour l'unité de ton Église. Mais je m'unis aussi à cette ultime intercession où, avant de mourir, Tu priais pour tous les pécheurs de l'histoire du monde : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font".

5. Ô merci, Jésus, d'accueillir mon offrande et de la prendre dans la Tienne, ton Offrande parfaite.

Pin It

531. Que commande et que défend le dixième commandement ?

Ce commandement complète le précédent. Il demande une attitude intérieure de respect dans les rapports avec la propriété d’autrui. Il interdit l’avidité, la convoitise effrénée des biens d’autrui, l’envie, qui traduit la tristesse éprouvée devant les biens d’autrui et le désir immodéré de se les appr

...

« On reconnaît l’arbre à son fruit. Tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que l'arbre gâté produit de mauvais fruits » (cf. Mathieu 7, 16-17). A la vue de ce qui précède, même sans la lumière de la foi, l’intelligence humaine peut conclure que le recours à la contraception

...