1. Tu es toujours à côté de nous, Seigneur, mais il y a des moments où Tu nous apparais avec plus de clarté. En ce moment où je sui devant Toi dans ton Sacrement, je crois que Tu veux Te révéler à moi par la lumière de ton Esprit. Je crois en Toi et je T'adore.

2. Car de nouveau Tu nous attends ici dans le Sacrement de ta Présence cachée. Chaque jour, nous allons au travail et souvent nous constatons qu'il ne produit pas de fruits, qu'il semble inutile et stérile. La fatigue nous empêche alors de Te reconnaître. Mais Tu es là, comme jadis au bord du Lac, et Tu nous attends, Tu nous prépares un repas, Tu nous y invites, Tu nous le distribues Toi-même lus ou moins vite, nos yeux s'ouvrent et nous Te reconnaissons. Jean le premier, les autres ensuite. Pierre se hâte de Te rejoindre et ses compagnons le suivent. Puis Tu rends Simon-Pierre à part et Tu lui poses la question essentielle : "Simon, fils de Jonas, m’aimes tu plus que les autres ?" Cette question traverse les siècles et puisque c'est Toi, Jésus, le même hier et aujourd’hui, qui es devant moi, Tu me la poses aujourd’hui. Que vais-je Te répondre ?

3. Seigneur, Pasteur suprême de ton Église, j'ose Te répondre comme Simon : "Seigneur, Tu sais tout, Élu sais que je T’aime." Jamais autant que Tu mérites d'être aimé. Jamais autant que tant de saints et de saintes T'ont aimé. Jamais autant que Toi Tu m'as aimé, Mais le désir de mon cœur est de T'aimer de plus en plus et de mieux en mieux; sans doute de chute en chute, mais aussi de relèvement en relèvement, en recommençant toujours... De T'aimer avec l'affection de mon cœur, mais aussi avec le don de mes actes, avec le courage et la persévérance que ton Saint-Esprit me donnera. Et alors, Tu me dis, comme à Pierre : "Sois un berger pour les autres. Travaille comme tu le peux pour qu'ils se joignent aux brebis de mon troupeau. Mets-toi au service de ton prochain... ".

4. Aujourd’hui, je Te prie Seigneur, pour tous les chrétiens à qui, par l'ordination, Tu confies le ministère pastoral sous ta conduite de Pasteur suprême : les évêques, les prêtres, les diacres. Mais aussi pour les catéchistes qui, dans notre Église, sont de vrais pasteurs pour leurs frères. Également pour les instituteurs et professeurs chrétiens qui façonnent les intelligences et les cœurs de tant d'élèves et d'étudiants : qu'ils les conduisent vers Toi !

5. Ô merci, Jésus, d'être mon Bon Pasteur et de me conduire vers les bons pâturages. Avec Toi, je ne manque de rien. Ne cesse de m'apprendre à T'aimer plus que tout.

Pin It

447. Comment respecte-t-on la sainteté du Nom de Dieu ?

On respecte le Saint Nom de Dieu en l’invoquant, en le bénissant, en le louant et en le glorifiant. Il faut donc éviter l’abus d’en appeler au Nom de Dieu pour justifier un délit et tout usage inconvenant de son Nom, tels le b

...

370. Que sont les passions ?

Les passions sont les affections, les émotions ou les mouvements de la sensibilité – composantes naturelles du psychisme humain –, qui poussent à agir ou à ne pas agir en vue de ce qui est ressenti comme bon ou comme mauvais. Les principales passions sont l’amour

...