1. Dans le silence et, peut être, dans l'obscurité de la nuit, je m'approche de Toi, Seigneur, je T'aime. Je ne Te vois pas de mes yeux, mais ma foi, éveillée par l'Esprit Saint, éclaire ma nuit, et je le sais : Tu es ici.

2. Aujourd'hui, je monte sur une de ces montagnes que Tu ravissais souvent pour aller prier. Tu aimais y monter la nuit. Et Tu restais en prière de longues heures. Elles étaient pour Toi les plus belles, celles où, seul avec ton Père, tu lui parlais cœur à cœur. Tu nous apprenais ainsi l'importance de l'oraison solitaire et prolongée, l'entretien intime et amoureux avec le Père. Tu savais que la plupart des hommes prient peu ou mal. S’ils prient Dieu, souvent c'est dans le but de le manipuler, de s’en servir pour réussir dans leurs projets à eux. Dans tes prières de la nuit, tu nous apprenais pue la vraie prière est contemplation et adhésion à la volonté du Père, soumission humble et joyeuse à ses desseins, élan amoureux du cœur vers Celui qui est toute Sainteté et toute Perfection.

3. Comme Tu viens de me le rappeler, Seigneur Jésus, Toi le seul homme qui as vraiment bien prié le Père, je veux mieux m'appliquer chaque jour et en ce moment, à une prière silencieuse, prolongée, dépouillée, humble. Tu sais que j'ai toujours tendance à raccourcir le temps de la prière, et à me persuader qu’il y a des choses plus importantes à faire que de durer clans cette prière. Je veux aussi choisir les moyens qui favorisent le dialogue avec Dieu : choisir un lieu silencieux, et les heures du jour ou de la nuit où je puis être vraiment seul avec Lui. Comme tu le disais: "J'entre dans la chambre la plus secrète de mon cœur, je ferme la porte, et là je rejoins le Père présent en moi..." J'ouvre alors l’autre porte sur laquelle Tu frappes. Tu entres en moi et je puis unir ma prière à la tienne... Et l'Esprit m'inspire alors, Il fait naître en moi une prière filiale qui correspond au dessein amoureux du Père sur les hommes.

4. C’est après une nuit de prière que Tu as choisi les Douze et que Tu les as appelés à demeurer avec Toi... C’est pourquoi Seigneur Jésus, j'intercède pour ceux qui dans l'Église d'aujourd'hui continuent leur mission : les évêques, les prêtres, les catéchistes et tous ceux qui exercent un ministère dans l'Église. Qu'ils soient comme Toi des hommes d'oraison, et qu'ils trouvent dans cette oraison quotidienne et prolongée la loi, l'espérance et l'amour qui doivent pénétrer leur ministère. Que l'Eucharistie qu'ils célèbrent en ton Nom, et que j’adore ici, fasse d’eux de vrais adorateurs.

5. Ô merci Jésus, merci d'avoir mis la main sur moi et de m'avoir conduit sur cette montagne de la prière, près de Toi.

Pin It

A lire aussi

Liturgie

Aujourd'hui : dimanche 22 septembre 2019 - Vingt-cinquième dimanche du temps ordinaire
Saint(s) du jour : Sts Maurice et comp. de la Légion Thébéenne, martyrs

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François