1. Tu m'attends, Seigneur, depuis longtemps, et je viens vers Toi avec un grand désir, une grande soi de te connaitre mieux et ainsi de mieux T'aimer. Je m'assieds près de Toi, je demande l'aide de ton Esprit, avec la certitude que Tu me proposes une lumière, un don plus beau que tous mes désirs.

2. Aujourd'hui, Seigneur, je me compare à la femme de Samarie que Tu attendais près du puits de Jacob. Tu me dis, comme à elle : "Donne-moi à boire". Et comme je ne sais quoi T'offrir, Tu me dis : "Si tu savais le Don de Dieu". Parole à la fois claire et mystérieuse. Oui, je le connais ce Don : c'est Toi même, Jésus c'est ton Esprit, c'est ton amour, c’est ta présence en moi.

Mais c'est aussi ta Présence dans ce Sacrement que j'ai devant mes yeux et où je T'adore. Mais je le connais peu, ou mal, certainement pas d’une manière parfaite... Ce Don par lequel non seulement Dieu se donne totalement à moi, mais aussi me donne de L'adorer, d'adorer le Père en Esprit et en Vérité, cette Vérité que Tu es Toi-même, ô Jésus, Toi le révélateur du Père. Qui Te voit, voit le Père, et quand je T'adore ici, dans ce Sacrement, j'adore aussi le Père.

3. Comment répondre à ton grand amour, Seigneur, sinon en accueillant le Don que Tu m'offres. "Celui qui boit de cette Eau que Tu me donnes n’aura jamais soif d'autre chose". Et cette Eau jaillira en Vie éternelle. En moi, il y a donc une Source inépuisable. Je viens m'y désaltérer avec un grand désir et un grand bonheur, Tu m'apprends alors, Seigneur, la vraie adoration du Père. Tu es venu chercher ces adorateurs du Père, et si Tu me donnes le Don de ton Esprit, si Tu me laisses le Sacrement de ton Corps offert et livré, c’est pour m'entraîner dans ton offrande au Père, et pour que toute ma vie devienne en Toi, offrande, adoration, eucharistie.

4. C’est à une femme, cette femme de Samarie, que Tu T'es révélé comme le Sauveur du monde, avant même de Te révéler ainsi à tes disciples. C'est pourquoi je Te prie aujourd'hui, Seigneur, pour les femmes chrétiennes, souvent plus proches de ton Cœur, plus attentives à ta parole, plus accueillantes de tes dons que tant d'hommes... Je te remercie de leur activité, souvent cachée, mais si féconde, dans l'Église, et je Te demande d'aider les hommes d`Église à mieux accepter et respecter l`intervention des femmes dans la vie de cette Église.

5. Ô merci, Jésus, merci de tes dons, merci du Don de ton Esprit, Eau vive jaillissant en Vie éternelle...

Pin It

1. Seigneur Jésus, Tu es Vivant, en Toi la joie éternelle. De nouveau, je viens devant le Sacrement de ta Présence. Je ne puis Te voir de mes yeux, mais Toi Tu me regardes. Tu m’as dit : "Viens et vois". Tu ajoutais : "Tu verras des choses plus grandes enco

...

Robert Thomas MALTHUS, économiste britanique du XVIIIème siècle affirmait que le pouvoir de reproduction de l’espèce humaine est considérable alors que sa capacité de production de moyens de subsistance est limitée. Il en déduit que la croissance démographique est source de misère. Pourtant la taille d’une population lui procure un poids économi

...