À LA MANIÈRE DE JÉSUS

6ème dimanche de Pâques – Année B

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. » (Jean 15,9-17)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Jésus dit au revoir à ses disciples. Il les a aimés passionnément. Il les a aimés avec le même amour que le Père l'a aimé. Maintenant il doit les quitter. Il connaît leur égoïsme. Ils ne savent pas comment s'aimer les uns les autres. Il les voit se disputer les premières places. Que deviendront-ils?

Les paroles de Jésus prennent un ton solennel. Elles doivent rester bien gravées dans le cœur de chacun : "Voici mon commandement, aimez-vous comme je vous ai aimés". Jésus ne veut pas que sa manière d'aimer se perde parmi les siens. Si un jour ils oublient, personne ne pourra les reconnaître comme ses disciples.

Il est resté un souvenir indélébile de Jésus. Les premières générations résumaient ainsi sa vie: "Il est passé partout en faisant le bien". C'était bon de le rencontrer. Il cherchait toujours le bien des gens. Il les aidait tous à vivre. Sa vie était une Bonne Nouvelle. On pouvait découvrir en lui la bonne proximité de Dieu.

Jésus a un style d'amour unique en son genre. Il est très sensible à la souffrance des gens. Il ne peut pas se détourner de ceux qui souffrent. Un jour, en entrant dans le petit village de Nain, il est surpris par un enterrement : une veuve va mettre en terre son fils unique. L'amour de Jésus pour cette inconnue jaillit du plus profond de lui-même : "Femme, ne pleure pas". Ceux qui aiment comme Jésus vivent en soulageant la souffrance et en essuyant les larmes.

Les Évangiles rappellent à plusieurs reprises comment Jésus saisissait du regard la souffrance des gens. Il les regardait et en était touché : il les voyait souffrir ou abattus, comme des brebis sans berger. Il se mettait tout de suite à soigner les malades ou à les nourrir de ses paroles. Celui qui aime comme Jésus apprend à regarder les visages des personnes avec compassion.

La disponibilité de Jésus à faire le bien est admirable. Il ne pense pas à lui-même. Il est attentif à chaque appel, toujours prêt à faire ce qu'il peut. Un mendiant aveugle qui demandait de la compassion sur son chemin est accueilli avec ces mots : "Que veux-tu que je fasse pour toi ?" C'est avec cette attitude que celui qui aime comme Jésus parcourt sa vie.

Jésus sait comment être auprès des plus démunis. Il n'est pas nécessaire qu'on le lui demande. Il fait ce qu'il peut pour guérir leurs maux, pour libérer leurs consciences ou pour leur transmettre sa confiance en Dieu. Mais il ne peut pas résoudre tous les problèmes de ces personnes.

Il se consacre donc à poser des gestes de bonté : il embrasse les enfants de la rue ; il ne veut pas que quiconque se sente orphelin ; il bénit les malades : il ne veut pas qu'ils se sentent oubliés par Dieu ; il caresse la peau des lépreux : il ne veut pas qu'ils soient exclus. Tels sont les gestes de ceux qui aiment à la manière de Jésus.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.