NE PAS OUBLIER L'ESSENTIEL

30ème dimanche du Temps Ordinaire – Année A

 

En ce temps-là, les pharisiens, apprenant qu’il avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent,
et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve :
« Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? »
Jésus lui répondit : « ‘Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.’
Voilà le grand, le premier commandement.
Et le second lui est semblable : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’
De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. » (Matthieu 22,34-40)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Il n'était pas facile pour les contemporains de Jésus d'avoir une vision claire de ce qui constituait le cœur de leur religion. Les gens simples se sentaient perdus. Les scribes parlaient de six cent treize commandements contenus dans la loi. Comment s'orienter dans un réseau aussi complexe de préceptes et d'interdictions ? A un moment donné, la question s'est posée à Jésus : Quelle est le précepte le plus important et le plus décisif ? Quel est le commandement principal, celui qui peut donner un sens aux autres ?

Jésus n'y réfléchit pas deux fois et répond en rappelant les paroles que tous les juifs hommes répétaient quotidiennement au début et à la fin de la journée : « Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est le seul Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton être ». Lui-même avait sûrement prononcé ces mots ce matin-là. Ils l'aidaient à vivre centré sur Dieu. C'était pour lui la première chose à faire.

Mais aussitôt il ajoute quelque chose que personne ne lui avait demandé : « Le deuxième commandement est : Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Rien n'est plus important que ces deux commandements. Pour Jésus, ils sont inséparables. On ne peut pas aimer Dieu et ignorer son prochain.

Beaucoup de questions nous viennent à l'esprit : Que veut dire aimer Dieu? Comment aimer quelqu'un qu'il n'est même pas possible de voir ? En parlant d'amour envers Dieu, les Hébreux ne pensaient pas aux sentiments qui peuvent naître dans nos cœurs. La foi en Dieu n'est pas un « état d'esprit ». Aimer Dieu, c'est simplement centrer sa vie sur lui pour tout vivre selon sa volonté.

C'est pourquoi Jésus ajoute le second commandement. Il n'est pas possible d'aimer Dieu et de vivre en ignorant les personnes qui souffrent et que Dieu aime tant. Il n'y a pas un « espace sacré » dans lequel « je m'entend » seul à seul avec Dieu, le dos tourné aux autres. L'amour de Dieu qui oublie ses fils et ses filles est un grand mensonge.

La religion chrétienne est aujourd'hui, pour beaucoup, compliquée et difficile à comprendre. Nous avons probablement besoin dans l'Église d'un processus de concentration sur l'essentiel pour nous débarrasser des ajouts secondaires afin de garder ce qui est important : aimer Dieu de toutes nos forces et aimer les autres comme nous nous aimons nous-mêmes.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : vendredi 04 décembre 2020 - Le vendredi de la 1ère semaine de l'Avent
Saint(s) du jour : St Clément d'Alexandrie, père de l'Église († v. 215)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.