VIVRE DANS UN ESPACE CRÉÉ PAR JÉSUS

23ème dimanche du Temps Ordinaire – Année A

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.
S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.
S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain.
Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.
Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux.
En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Matthieu 18,15-20)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Apparemment, les premières générations chrétiennes n'étaient pas trop préoccupées par le nombre de fidèles. À la fin du I er siècle, il y en avait autour de vingt mille, perdus au milieu de l'Empire romain. Étaient-ils nombreux ou peu nombreux ? Ils constituaient l'Église de Jésus, et l'important était de vivre selon son Esprit. Paul invite constamment les membres de ses petites communautés à « vivre dans le Christ ». Le quatrième Évangile exhorte ses lecteurs à « demeurer en Lui ».

Matthieu, pour sa part, met ces paroles sur les lèvres de Jésus : « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis (là) au milieu d'eux ». On ne peut pas rester dans l’Église de Jésus n'importe comment : par habitude, par inertie ou par peur. Ses disciples doivent être « rassemblés en son nom », dans une attitude de conversion à lui et se nourrissant de son Évangile. C'est aussi notre première tâche aujourd'hui, même si nous sommes peu nombreux, même si nous ne sommes que deux ou trois.

Se rassembler au nom de Jésus, c'est créer un espace pour vivre toute son existence autour de lui et à partir de lui. Un espace spirituel bien défini non par des doctrines, des coutumes ou des pratiques, mais par l'Esprit de Jésus, qui nous fait vivre comme lui.

Le cœur de cet « espace-Jésus » est occupé par la narration de l’Évangile. C'est l'expérience essentielle de toute communauté chrétienne : « faire mémoire de Jésus », se souvenir de ses paroles, les accueillir avec foi et les actualiser dans la joie. Cet art d'accueillir l'Évangile dans notre vie nous permet d'entrer en contact avec Jésus et de vivre l'expérience de grandir en tant que ses disciples.

Dans cet espace créé en son nom, nous marchons, non sans faiblesses et sans péché, vers la vérité de l'Évangile, en découvrant ensemble le noyau essentiel de notre foi et en retrouvant notre identité chrétienne au sein d'une Église parfois si affaiblie par la routine et si paralysée par les peurs.

Cet espace dominé par Jésus est la première chose qu'il nous faut consolider et approfondir, et dont nous devons prendre soin dans nos communautés et nos paroisses. Ne nous leurrons pas. Le renouveau de l'Église commence toujours dans le cœur de deux ou trois croyants qui se rassemblent au nom de Jésus.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : mercredi 02 décembre 2020 - Le mercredi de la 1ère semaine de l'Avent
Saint(s) du jour : Ste Bibiane, vierge et martyre († 363)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François