DÉCOUVRIR LE PROJET DE DIEU

17ème dimanche du Temps Ordinaire – Année A

 

En ce temps-là, Jésus disait aux foules :
« Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle. »
Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons.
Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.
Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »
« Avez-vous compris tout cela ? » Ils lui répondent : « Oui ».
Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. » (Matthieu 13,44-52)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Ce n'était pas facile de croire Jésus. Certains se sentaient attirés par ses paroles. Chez d'autres, par contre, des doutes surgissaient. Était-il raisonnable de suivre Jésus ou était-ce de la folie ? Aujourd'hui, la même chose se produit : vaut-il la peine de s'engager dans son projet d'humanisation de la vie ou est-il plus pratique de prendre soin de notre propre bien-être ? En attendant, nous pouvons laisser passer notre vie sans prendre aucune décision.

Jésus raconte deux courtes paraboles. Dans les deux histoires, le protagoniste se retrouve avec un trésor d'une immense valeur ou une perle d'une valeur incalculable. Les deux réagissent de la même façon : ils vendent tout ce qu'ils ont et acquièrent le trésor ou la perle. C'est, sans aucun doute, la chose la plus sensée et la plus raisonnable à faire.

Le royaume de Dieu est « caché ». Beaucoup n'ont pas encore découvert le grand projet de Dieu de bâtir un monde nouveau. Cependant, ce n'est pas un mystère inaccessible. Il est « caché » en Jésus, dans sa vie et dans son message. Une communauté chrétienne qui n'a pas découvert le royaume de Dieu ne connaît pas bien Jésus, elle ne peut pas suivre ses traces.

La découverte du royaume de Dieu change la vie de celui qui le découvre. Sa « joie » est semblable à nulle autre. Il a trouvé l'essentiel, le meilleur de Jésus, ce qui peut transformer sa vie. Si nous, chrétiens, ne découvrons pas le projet de Jésus, il n'y aura pas de joie dans l'Église.

Les deux protagonistes des paraboles prennent la même décision : « ils vendent tout ce qu'ils ont ». Rien n'est plus important que de « chercher le royaume de Dieu et sa justice ». Tout le reste vient plus tard, est relatif et doit rester subordonné au projet de Dieu.

C'est la décision la plus importante que nous devons prendre dans l'Église et dans nos communautés chrétiennes : nous libérer de tant de choses accidentelles pour nous engager dans le Royaume de Dieu. Nous dépouiller de ce qui est superflu. Oublier d'autres intérêts. Savoir « perdre » pour « gagner » en authenticité. Si nous le faisons, nous collaborons à la conversion de l'Église.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : mercredi 02 décembre 2020 - Le mercredi de la 1ère semaine de l'Avent
Saint(s) du jour : Ste Bibiane, vierge et martyre († 363)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.