NE RESTEZ PAS SANS JÉSUS

5ème dimanche de Pâques – Année A

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ?
Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »
Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »
Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »
Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.
Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père. » (Jean 14,1-12)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

A la fin de la dernière cène, Jésus commence à dire adieu aux siens : il ne sera plus longtemps avec eux. Les disciples sont déconcertés et surpris. Bien qu'il ne leur parle pas clairement, ils sentent tous que la mort va bientôt l'éloigner d'eux. Que deviendront-ils sans lui ?

Jésus les voit abattus. Il est temps de les réaffirmer dans la foi, en leur apprenant à croire en Dieu autrement : « Que votre cœur ne soit pas troublé. Croyez en Dieu et croyez aussi en moi ». Ils doivent continuer à avoir confiance en Dieu, mais à partir de maintenant, ils doivent aussi croire en Lui, car c'est le meilleur chemin pour croire en Dieu.

Jésus leur découvre alors un nouvel horizon. Sa mort ne doit pas anéantir leur foi. En réalité, il les quitte afin d'aller rejoindre le mystère du Père. Mais il ne les oubliera pas. Il continuera de penser à eux. Il leur préparera une place dans la maison du Père, et un jour il reviendra pour les emmener avec lui ; enfin ils seront ensemble pour toujours !

Les disciples ont du mal à croire quelque chose d'aussi grand. Toute sorte de doutes et de questions jaillissent dans leur cœur. Quelque chose de semblable nous arrive aussi à nous : n'est-ce pas un beau rêve, n'est-ce pas une illusion trompeuse ? Qui peut nous garantir un tel destin ? Thomas, avec son sens réaliste habituel, ne lui pose qu'une seule question : comment pourrions-nous connaître le chemin qui mène au mystère de Dieu ?

La réponse de Jésus est un défi inattendu : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». On ne connait pas dans l'histoire des religions une affirmation si audacieuse. Jésus s'offre lui-même comme le chemin que nous pouvons parcourir pour entrer dans le mystère d'un Dieu-Père. Il peut nous révéler le secret ultime de l'existence. Il peut nous communiquer la vie en plénitude à laquelle aspire tout cœur humain.

Aujourd'hui il y a beaucoup d'hommes et de femmes qui ont perdu leur chemin vers Dieu. Ils ne sont pas athées. Ils n'ont jamais rejeté Dieu consciemment. Ils ne savent pas eux-mêmes s'ils croient ou non. Peut-être ont-ils quitté l'Église parce qu'ils n'y ont pas trouvé de chemin attrayant pour chercher joyeusement le mystère ultime de la vie que nous, croyants, nous appelons « Dieu ».

En abandonnant l'Église, certains ont en même temps abandonné Jésus. A travers ces modestes lignes, je voudrais vous dire quelque chose que beaucoup d'entre vous pressentent. Jésus est plus grand que l'Église. Ne confondez pas le Christ avec les chrétiens. Ne confondez pas son Évangile avec nos sermons. Même si vous laissez tout, ne restez pas sans Jésus. En lui vous trouverez le chemin, la vérité et la vie que nous n'avons pas su vous montrer. Jésus peut vous surprendre.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : jeudi 01 octobre 2020 - Le jeudi de la 26e semaine du temps ordinaire
Saint(s) du jour : Ste Thérèse de l'Enfant Jésus, carm. et docteur de l'Église

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.