LES TENTATIONS DE L'ÉGLISE, AUJOURD'HUI

1er dimanche de Carême – Année A

 

En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable.
Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »
Mais Jésus répondit : « Il est écrit : ‘L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.’ »
Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple
et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : ‘Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre.’ »
Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : ‘Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu.’ »
Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire.
Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. »
Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : ‘C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte.’ »
Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient. (Matthieu 4,1-11)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La première tentation a lieu dans le « désert ». Après un long jeûne, consacré à la rencontre avec Dieu, Jésus a faim. C'est alors que le tentateur lui suggère d'agir en pensant à lui-même et en oubliant le projet du Père : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent pain ». Jésus, affaibli mais plein de l'Esprit de Dieu, réagit : « L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Il ne vivra pas en cherchant son propre intérêt. Il ne sera pas un Messie égoïste. Il multipliera les pains quand il verra les pauvres affamés. Il se nourrira de la Parole vivante de Dieu.

Chaque fois que l'Église cherche son propre intérêt, oubliant le projet du Royaume de Dieu, elle s'écarte de Jésus. Chaque fois que nous, chrétiens, nous mettons notre bien-être avant les besoins des plus petits, nous nous détournons de Jésus.

La deuxième tentation a lieu dans le « temple ». Le tentateur propose à Jésus de faire son entrée triomphale dans la ville sainte, en « descendant d'en haut » comme un Messie glorieux. La protection de Dieu est assurée. Ses anges « prendront soin » de lui. Jésus réagit rapidement : « Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu ». Il ne sera pas un Messie triomphant. Il ne mettra pas Dieu au service de sa gloire. Il ne fera pas de « signes venant du ciel ». Mais seulement des signes pour guérir les malades.

Chaque fois que l'Église met Dieu au service de sa propre gloire et « descend d'en haut » pour montrer sa propre dignité, elle s'écarte de Jésus. Quand nous, les disciples de Jésus, nous cherchons à « paraître bien » plutôt qu'à « faire le bien », nous nous détournons de lui.

La troisième tentation se déroule sur une « très haute montagne ». Tous les royaumes du monde peuvent être vus de son sommet. Tous sont contrôlés par le diable, qui fait à Jésus une offre étonnante : il lui donnera tout le pouvoir du monde. A une seule condition : « Si tu te prosternes et si tu m'adores ». Jésus réagit violemment : « Va-t'en, Satan ». « Seul le Seigneur, ton Dieu, tu adoreras ». Dieu ne l'appelle pas à dominer le monde comme le faisait l'empereur de Rome, mais à servir ceux qui vivent opprimés par son empire. Il ne sera pas un Messie dominant, mais un serviteur. Le royaume de Dieu ne s'impose pas avec puissance, il s'offre avec amour.

Aujourd'hui, l'Église doit chasser toutes les tentations de pouvoir, de gloire ou de domination, en criant avec Jésus : « Va-t'en, Satan ». Le pouvoir mondain est une offre diabolique. Quand nous, chrétiens, nous le cherchons, nous nous détournons de Jésus.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : samedi 04 juillet 2020 - Le samedi de la 13e semaine du temps ordinaire
Saint(s) du jour : Ste Élisabeth du Portugal, reine († 1336)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.