CONTRE LA FOLIE

18ème dimanche du Temps ordinaire – Année C

 


En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »
Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté.
Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.”
Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.
Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.”
Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?”
Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. » (Lc 12,13-21)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Nous connaissons de mieux en mieux la situation sociale et économique que Jésus a vécue dans la Galilée des années trente. Alors que la richesse augmentait dans les villes de Sepphoris et de Tibériade, la faim et la misère s’accentuaient dans les villages. Et pendant que les paysans étaient dépouillés de leurs terres, les propriétaires construisaient des silos et des greniers de plus en plus grands.

Dans un petit récit, que Luc nous a transmis, Jésus révèle ce qu'il pense de cette situation si contraire au projet voulu par Dieu, d'un monde plus humain pour tous. Il ne raconte pas cette parabole seulement pour dénoncer les excès et les abus commis par les propriétaires, mais pour démasquer la la folie dans laquelle ils se sont installés. Un riche propriétaire est surpris par une belle récolte. Il ne sait pas comment gérer autant d'abondance. "Que vais-je faire ?" Son monologue nous révèle la logique insensée des puissants qui ne vivent que pour monopoliser la richesse et le bien-être, en excluant de leur horizon les nécessiteux.

L'homme riche de la parabole planifie sa vie et prend des décisions. Il va détruire les anciens greniers et en construire de plus grands. Il va y stocker toute sa récolte. Il peut accumuler des biens pour de nombreuses années. Désormais, il ne vivra plus que pour jouir : "Couche-toi, mange, boit et offre-toi une bonne vie". De manière inattendue, Dieu interrompt ses projets : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l'aura ?”.

Cet homme riche réduit son existence à la jouissance de l'abondance de ses biens. Au cœur de sa vie, il n’y a que lui seul et son bien-être. Dieu est absent. Les journaliers qui travaillent ses terres n'existent pas. Les familles des villages qui luttent contre la faim ne comptent pas. Le jugement de Dieu est catégorique : une vie pareille n'est que bêtise et folie. À l'heure actuelle, les inégalités augmentent de façon alarmante dans le monde entier. C'est le fait le plus sombre et le plus inhumain : "les riches, en particulier les plus riches, deviennent de plus en plus riches, tandis que les pauvres, en particulier les plus pauvres, deviennent de plus en plus pauvres" (Zygmunt Bauman).

Ce fait n'est pas normal. C’est simplement la dernière conséquence de la folie la plus grave commise par l’homme : remplacer la coopération amicale, la solidarité et la recherche du bien commun de toute l’Humanité par la concurrence, la rivalité et l’accaparement des biens entre les mains des plus puissants de la Planète.

Dans l'Église de Jésus, présente sur toute la Terre, on devrait faire entendre le cri de ses disciples contre tant de folie, et la réaction contre le modèle qui guide l'histoire humaine aujourd'hui. C'est ce qu’a fait le pape François à plusieurs reprises.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : jeudi 05 décembre 2019 - Le jeudi de la 1ère semaine de l'Avent

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.

DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd