ÉCOUTER ET SUIVRE JÉSUS

4ème dimanche de Pâques – Année C

 


En ce temps-là, Jésus déclara : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. » (Jn 10,27-30)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

C'était l'hiver, Jésus se promenait sous le portique de Salomon, l’une des galeries extérieures, qui entouraient la grande esplanade du Temple. Ce portique, en particulier, était un lieu très fréquenté par les gens car, apparemment, il était protégé contre le vent par un mur.

Bientôt, un groupe de Juifs entourent Jésus. Le dialogue est tendu. Les Juifs le harcèlent de leurs questions. Jésus les critique parce qu'ils n'acceptent ni son message ni son action. Il leur dit concrètement : "Vous ne croyez pas parce que vous n'êtes pas de mes brebis. " Que signifie cette métaphore ?

Jésus est très clair : "Mes brebis écoutent ma voix et je les connais; elles me suivent et je leur donne la vie éternelle. " Jésus ne force personne. Il appelle seulement. La décision de suivre dépend de chacun de nous. C'est seulement si nous l' écoutons et le suivons que nous établissons avec Jésus cette relation qui mène à la vie éternelle.

Rien n'est si décisif pour être chrétien que de prendre la décision de vivre en disciple de Jésus. Le grand risque des chrétiens a toujours été de prétendre l’être, sans suivre Jésus. En fait, beaucoup de ceux qui se sont éloignés de nos communautés sont des personnes qui n’ont trouvé l’aide de personne pour prendre la décision de vivre en suivant ses pas.

Cependant, c'est la première décision qu’un chrétien doit prendre. Une décision qui change tout parce qu’elle signifie commencer à vivre d'une manière nouvelle l'adhésion au Christ et l'appartenance à l'Église : trouver enfin le chemin, la vérité, le sens et la raison de la foi chrétienne.

Et la première chose à faire pour prendre cette décision, c’est d’écouter son appel. Personne ne marche à la suite de Jésus en suivant sa propre intuition ou son désir de vivre un idéal. Nous commençons à le suivre lorsque nous nous sentons attirés et appelés par le Christ. C’est pourquoi, la foi ne consiste pas principalement à croire quelque chose à propos de Jésus, mais à le croire.

Lorsque la suite de Jésus, cultivée et réaffirmée sans cesse dans son propre cœur et dans la communauté de croyants, n’existe pas, notre foi risque d'être réduite à une acceptation de croyances, à une pratique d'obligations religieuses et à une obéissance à la discipline de l'Église.

Il est alors facile de nous installer dans la pratique religieuse, sans nous laisser interpeller par les appels que Jésus nous lance à partir de l'évangile que nous entendons chaque dimanche. Jésus est au cœur de cette religion, mais il ne nous traîne pas derrière ses pas. Sans nous en rendre compte, nous nous habituons à vivre de manière routinière et répétitive. Nous manquons de créativité, de renouveau et de la joie de ceux qui s'efforcent de suivre Jésus.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : dimanche 08 décembre 2019 - Deuxième dimanche de l'Avent
Saint(s) du jour : St Thibaud de Marly, abbé († 1247)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.

Our website is protected by DMC Firewall!