DÉMASQUER LA STUPIDITÉ

18ème dimanche du temps ordinaire – Année C

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »
Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté.
Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.”
Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.
Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.”
Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?”
Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »  (Luc 12,13-21)

Le protagoniste de la petite parabole du « riche insensé » est un propriétaire terrien comme ceux que Jésus a connus en Galilée. Des hommes puissants qui exploitaient sans pitié les paysans, ne songeant qu’à accroître leur bien-être. Les gens les craignaient et les jalousaient : ils étaient, sans doute, les plus fortunés. Pour Jésus, ce sont les plus insensés.

Surpris par une récolte qui dépasse ses attentes, le riche propriétaire se sent obligé de réfléchir: « Que vais-je faire »? Il parle avec lui-même. Personne d’autre à l’horizon. Il semble n’avoir ni épouse, ni fils, ni amis ou voisins. Il ne pense pas aux paysans qui travaillent ses terres. Seuls son bien-être et sa richesse le préoccupent : ma récolte, mes greniers, mes biens, ma vie…

Le riche ne se rend pas compte qu’il vit enfermé sur soi-même, prisonnier d’une logique qui le déshumanise en le vidant de toute dignité. Il ne vit que pour accumuler, emmagasiner, et accroître son bien-être matériel : « Je bâtirai des greniers plus grands, pour y emmagasiner tout le grain et le reste de la récolte. Alors, je me dirai à moi-même : Te voilà avec des biens accumulés pour des années : couche-toi, mange et vis de ta belle vie ».

Tout à coup, de façon inattendue, Jésus fait intervenir Dieu lui-même. Son cri interrompt les rêves et les illusions du riche : « Insensé, cette nuit on va te demander ta vie. A qui reviendra ce que tu as accumulé ? ». Voilà la sentence de Dieu : la vie de ce riche est un échec, une stupidité

Il agrandit ses greniers mais il ne sait pas élargir l’horizon de sa vie. Il augmente sa richesse mais il rétrécit et appauvrit sa vie. Il accumule des biens mais il ne connaît ni l’amitié, ni l’amour généreux, ni la joie ou la solidarité. Il ne sait ni donner ni partager, seulement accaparer. Qu’y a-t-il d’humain dans cette vie?

La crise économique que nous sommes en train de subir est une « crise d’ambition »: les pays riches, les grandes banques, les puissants de la terre… ont voulu vivre au dessus leurs possibilités, en rêvant d’accumuler du bien-être sans aucune limite et en oubliant de plus en plus, ceux qui s’enfoncent dans la pauvreté et dans la faim. Mais tout à coup notre sécurité s’est effondrée.

Cette crise n’en est pas une de plus. C’est un « signe des temps » qu’il nous faut lire à la lumière de l’évangile. Ce n’est pas difficile d’entendre la voix de Dieu au fond de nos consciences : « Assez de tant de bêtise et de manque cruel de solidarité. » Nous ne surmonterons jamais nos crises économiques sans une lutte pour un changement profond dans notre style de vie : il nous faut vivre de façon plus austère ; nous devons partager davantage notre bien-être.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : samedi 11 juillet 2020 - Fête de saint Benoît, abbé, patron de l'Europe
Saint(s) du jour : St Benoît de Nursie, Patron de l'Europe († 547)

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.