MOT D’ACCUEIL DE SON EMINENCE PHILIPPE CARDINAL OUEDRAOGO AUX JEUNES AUX JOURNÉES NATIONALES DE LA JEUNESSE

Cathédrale de Ouagadougou, 1er AOUT 2018

- Excellence Monsieur Le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA,
- Excellence Mgr Piergiorgio BERTOLDI, Nonce Apostolique du Burkina et du Niger,
- Excellences Nos Pères Archevêques et Evêques de la Conférence Episcopale Burkina Niger,
- Chers membres du Gouvernement du Burkina Faso,
- Monsieur le Maire de la Ville de Ouagadougou,
- Autorités Administratives, Militaires et Paramilitaires, Coutumières et Religieuses,
- Chers invités en vos rangs, titres et grades respectifs,
- Bien Chers Jeunes,
- Mesdames et Messieurs

A vous tous, grâce et paix de la part de Dieu notre Père, de Notre Seigneur Jésus Christ, dans l’unité du Saint Esprit.

Les Journées Nationales de la Jeunesse (JNJ) constituent un événement de grande importance autant pour l’Église que pour la nation burkinabé. Au nom de l’Église Famille de Dieu de Ouagadougou, je prends la parole pour souhaiter à tous une chaleureuse bienvenue.

A tout Seigneur tout honneur ! A son Excellence Monsieur le Premier Ministre, je voudrais exprimer un salut déférent et reconnaissant pour sa présence, signe manifeste de sa sollicitude pour tous les Burkinabé, en particulier pour notre Jeunesse qui est le présent et l’avenir de la Nation et de l’Église.

A son Excellence Mgr le Nonce Apostolique, nous traduisons notre sincère gratitude pour la présence et pour la disponibilité à accompagner notre jeunesse en sa qualité de Parrain.

A son Excellence Mgr Gabriel SAYAOGO, Évêque de Manga et Président de la Commission Épiscopale pour l’Enfance et la Jeunesse, aux Pères Archevêques et Évêques du Burkina-Niger, bienvenus à ces Journées Nationales de la Jeunesse, adoptées et encouragées par vos soins comme opportunité privilégié d’une pastorale d’ensemble, contribuant à la formation et à l’épanouissement de nos jeunes.

Aux différentes autorités administratives et politiques, civiles, militaires et paramilitaires, coutumières et religieuses, bienvenues et merci pour votre soutien et votre engagement en faveur de notre Jeunesse.

A vous tous bien chers Jeunes, venus des différents diocèses de notre Conférence Épiscopale Burkina-Niger et des pays frères et amis, soyez tous les bienvenus à Ouagadougou pour célébrer ensemble la 6° édition des Journées Nationales de la Jeunesse qui se tiendront du 1er au 5 août 2018. A tous et à toutes, merci d’être là et merci pour tous les sacrifices consentis afin que cette rencontre combien importante pour l’Église et nos Nations puisse se tenir effectivement avec fécondité.

« Recherche la paix dans le pays où je t’ai établi » (cf. Jr 29, 7). Tel est le thème de ces Journées Nationales de la Jeunesse, thème qui conduira nos réflexions, conférences, catéchèses, rassemblements et divertissements. A n’en point douter, le thème de la paix est d’actualité et constitue un défi majeur pour le monde entier et en particulier pour notre Afrique, notre sous-région ouest-africaine, notre cher pays.

Selon l’exhortation du prophète Isaïe, il est temps que tous les peuples se mobilisent pour briser leurs épées pour en faire des socs de charrue et leurs lances pour en faire des faucilles (Is 2, 4). Chers Jeunes, puissent ces journées vous permettre de prendre conscience de votre responsabilité pour un engagement effectif et solidaire, pour promouvoir un monde plus beau, plus lumineux et fraternel, un monde réconcilié dans la justice et la paix véritable. Tous les humains de toute couleur, langue et race, de toute croyance ou non croyance forment une grande famille humaine dont l’unique Dieu est le Créateur et le Maître. Aussi sommes-nous tous appelés à travailler ensemble pour la promotion humaine et le développement intégral, à s’engager ensemble, dans un dialogue vrai et constructif, au service de la vie, c’est-à-dire du respect de toute vie humaine qui est sacrée et inviolable. Nous croyons que tout homme est une histoire sacrée et qui veut la paix prépare la paix.

Biens chers Jeunes, nombreux sont les défis auxquels vous êtes confrontés : analphabétisme, chômage, drogue, fléau du VIH/SIDA, exode rural, fuite des cerveaux, etc. Quelles solutions trouver face à ces défis dramatiques et récurrents ? Certes les autorités civiles ont une grande responsabilité pour trouver des solutions et aider les jeunes à relever ces défis et à surmonter les obstacles. La situation économique de pauvreté a un impact négatif sur les jeunes et les autorités ont la mission de les relever avec la collaboration des différents partenaires sociaux.

Mais pour relever ces défis, vous êtes, chers Jeunes, les premiers protagonistes de votre avenir. Soyez vous-mêmes les acteurs clés de votre futur. Prenez les choses en main, laissez parler votre foi, vos convictions, votre dynamisme et énergie. Le mot d’ordre devrait être : « Jamais en arrière, toujours en avant, en eau profonde, Duc in Altum avec Jésus Christ et ensemble, main dans la main, travaillez à une transformation de vous-mêmes et de votre environnement.

Prenez en main votre propre développement et celui de vos nations. Aimez vous les uns les autres, aimez la culture de votre peuple et témoignez de votre foi. « Soyez le sel de la terre et la lumière du monde », soyez-le dans le quotidien de votre vie et partout où vous irez. Faites le pari qu’à la fin de ces Journées Nationales de la Jeunesse, édition 2018, chacun de vous sera un Jeune qui apportera le message de PAIX du Christ à ses frères et sœurs, surtout par votre exemple de vie. « Heureux les artisans de Paix, car ils seront appelés fils de Dieu » Mt 5, 9)

AVEC LE CHRIST, ON EST ENSEMBLE !!!
DIEU VOUS BENISSE !
LA PAIX SOIT AVEC VOUS !

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It

Les sept sacrements de l’Église

Le Baptême
La Confirmation
L’Eucharistie
La Pénitence
L’Onction des malades
L’Ordre
Le Mariage

250. Comment se distinguent les sacrements ?

On distingue : les sacrements de l’initiation chrétienne (Baptême, Confirmation et Eucharistie), les sacrements de la guérison (Pénitence et Onction des malades), les sacrements au service de la communion et de la mission (Ordre et Mariag

...

On sait que chez les adolescents qui se sont lancés sur la route du le mal, « les relations sexuelles sont imprévisibles, ne laissent pas toujours le temps de penser à une contraception ou de s'organiser. La relation sexuelle est rarement programmée, les relations amoureuses peuvent être instables et le nombr

...