Paroisse cathédrale, jeudi 22 février 2018

Excellences,
Chers prêtres,
Chers frères et sœurs,

« Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Jésus-Christ, souverain des rois de la terre » (Ap 1, 5). Avec ces paroles de saint Jean et en communion avec vous, je rends grâce à Dieu pour les merveilles que le Seigneur ne cesse d’accomplir dans nos vies et dans la vie de notre Église Famille de Dieu à Ouagadougou et au Burkina Faso.

I. Remerciement et salutations

Je voudrais en ce jour qui marque la quatrième année de ma création comme Cardinal vous saluer tous. Depuis le 22 Février 2014 jusqu’à ce jour, vous m’avez accompagné spirituellement et affectueusement dans l’exercice de ce ministère particulier, un don ineffable du Seigneur et un signe de la sollicitude du Saint Père François à l’endroit de notre Église Famille de Dieu. Puisse Dieu combler chacun au-delà de son espérance. L’heure n’est pas au bilan, certes, mais ensemble nous avons essayé de travailler pour le règne de Dieu. Et c’est cela l’essentiel. Maintenant que l’Église nous plonge dans le temps de carême, entrons-y sans résistance, mais dans le souci de vivre en Église, pasteurs et fidèles, avec un cœur largement ouvert aux faveurs de l’Esprit qui nous pousse au désert. Au désert, le Christ a appris à combattre trois choses : l’abondance du repas, la convenance de la vie, la quête de la puissance. Allons nous aussi au désert avec le Christ, par une conversion véritable.

II. La Parole de Dieu

Frères et sœurs, la Parole de Dieu de cette messe chrismale nous présente le Christ assumant le ministère de la Parole dans la Synagogue de Nazareth. Jésus, l’envoyé de Dieu par excellence, porte la Bonne Nouvelle aux pauvres, guérit ceux qui ont le cœur brisé, annonce aux prisonniers la délivrance, aux captifs la liberté et aux aveugles qu’ils verront la lumière (Is 61, 6s ; Lc 4,16).

C’est ainsi la mission que Dieu confie à tous les prêtres. Le prêtre doit se nourrir de la parole de Dieu, pour ensuite nourrir le peuple de Dieu. Nos paroles et nos actes doivent apporter consolation et paix aux chrétiens qui sont à notre charge. C’est dans ce sens que le Pape François interpelait tous les prêtres le jeudi saint de l’année 2014 : « le prêtre n’est pas un comptable de l’esprit ». « Gare aux pasteurs qui privatisent leur ministère ». Le cœur qui cherche ne privatise pas les temps et les espaces, il n’est pas jaloux de sa légitime tranquillité, et il n’exige jamais de ne pas être dérangé ». Le pasteur selon le cœur de Dieu ne défend pas ses propres aises, il n’est pas préoccupé de conserver sa bonne réputation ; au contraire, sans craindre les critiques, il est disposé à risquer même d’imiter son Seigneur, d’être calomnié comme Lui. Il ne demande pas qu’on lui paie ses heures supplémentaires ».

Je lance un appel à tous les prêtres, de savoir encrer leur ministère dans la méditation de la parole de Dieu, de se configurer au Christ, notre modèle unique, pour pouvoir être pour les chrétiens une présence aimante, éclairante, consolante et guérissante.

La Parole de Dieu interpelle également les fidèles chrétiens sur leur manière d’être avec le Seigneur. Après avoir lu la Parole de Dieu, Jésus roula alors le livre et le redonna au servant, puis il s’assit, et tous dans la synagogue avaient les yeux fixés sur lui (Lc 4,20). Le Christ est assis au milieu du peuple, comme un Père qui s’installe pour écouter, comprendre et conseiller. Le prêtre représente le Christ au milieu du peuple de Dieu. Avec quels yeux, regardez-vous les prêtres qui sont à votre service ? Le Pape François dans son message de Carême 2018, appelle chaque chrétien à combattre les faux prophètes et les charlatans de ce monde et à miser en tout et pour tout sur Dieu seul.

III. Bénédiction des huiles

Frères et sœurs, nous allons procéder tout à l’heure, à la bénédiction des huiles. C’est pour accompagner le ministère du prêtre, que l’Église des mains de l’Évêque consacre les huiles, au cours de la messe chrismale pour qu’elles servent à la sanctification et à la vivification des fidèles chrétiens qui se disposent à les recevoir. L’Évêque bénit ainsi trois sortes d’huiles saintes qui seront utilisées dans la célébration des sacrements dans tout le diocèse :

- Bénédiction de l’huile des malades

La première huile à bénir est l’huile des malades ou l’huile des infirmes. Cette huile est symbole de fortifiant, de vie…. elles est utilisée pour soulager le corps, l’âme et l’esprit des malades qui en reçoivent l’onction. Le canon 1003 stipule que tout prêtre – et seul le prêtre, administre validement l’onction des malades. En outre, il n’est pas inutile de préciser que l’onction des malades peut être administrée aux fidèles qui parvenus à l’âge de la raison, commence à se trouver en danger pour cause de maladie ou de vieillesse. Ce sacrement peut être réitéré si le malade, après guérison, tombe de nouveau gravement malade, ou si au cours de la même maladie, le danger s’aggrave (cf. canon 1004).

L’onction peut être administrée à un malade qui va être opéré, pourvu qu’une maladie grave soit la cause de l’intervention chirurgicale (cf. Ordo unctionis infirmorum, n. 10). Elle peut être administrée aussi aux personnes âgées dont les forces faiblissent même si elles ne souffrent pas d’une maladie grave (op.cit., n. 11).

A l’occasion de la bénédiction de l’huile des malades, nous rappelons que les dispositions de Ouagadougou demandent aux prêtres de ne pas bénir les huiles sur demande des chrétiens car certains en font un usage abusif au détriment de la réception du sacrement des malades. Pasteurs et proches veilleront à ce que les malades reçoivent en temps opportun le réconfort du sacrement (cf. 1002). Chaque paroisse et les CCB doivent travailler de concert avec la Pastorale diocésaine de la santé, et s’organiser pour une présence effective et affective auprès des malades dans les familles et les structures sanitaires.

- Bénédiction de l’huile des catéchumènes ou des exorcismes

Le symbolisme est clair : l’huile des catéchumènes est symbole de vigueur. Elle fortifie le futur baptisé dans son combat contre le péché. Elle donne force aux catéchumènes qui en sont marqués, les dispose au baptême et les rend capables de devenir fils de Dieu et de vivre dans l’Église famille de Dieu.

Frères et sœurs, prions pour tous ceux qui sont au service de la formation des catéchumènes : les catéchistes titulaires, volontaires, les papas et mamans catéchistes. A tous, au nom de notre Église Famille de Dieu, je leur exprime notre sincère remerciement pour leur précieux et généreux service. Par ailleurs, j’invite les communautés chrétiennes, notamment les responsables à s’engager davantage pour la recherche et l’accompagnement des catéchumènes : « un chrétien, un catéchumène pour Jésus ». J’invite surtout les agents pastoraux - prêtres, religieux et religieuses, à être davantage présents pour l’organisation et le suivi des différentes catégories de catéchistes et de catéchumènes. Ensemble, prions pour tous les catéchumènes qui vont recevoir le baptême à pâques.

- Consécration du saint Chrême

L’huile est signe de richesse et de bénédiction de Dieu. Elle est aussi une marque indélébile. Le parfum du Saint Chrême, huile mélangée de balsame (ou baume du Pérou) signifie la plénitude des dons que l’Esprit Saint procure.

L’usage du saint Chrême est prescrit dans tous les sacrements qui confèrent un « caractère » ou une marque définitive, indélébile : le baptême, la confirmation, l’ordination presbytérale ou épiscopale. Il est également utilisé pour la consécration des églises, des autels et des cloches. Tous ceux qui reçoivent l’onction du saint chrême sont rendus capables d’obtenir le salut de Jésus-Christ. Enrichis du don de l’Esprit saint, ils sont plus étroitement liés à l’Église et ont l’obligation d’être témoins du Christ en parole et en acte. Ils doivent propager et défendre la foi (cf. canon 879).

IV. Rénovation des promesses sacerdotales

L’Église invite tous les prêtres diocésains et religieux à se rassembler pour la Messe Chrismale et à y concélébrer. Car ils sont les témoins et les coopérateurs de leur évêque dans la confection du Saint Chrême.

En outre, ils partagent sa mission d’édifier le Peuple de Dieu dans sa triple fonction d’enseignement, de gouvernement et de sanctification. Ils manifestent l’unité du sacerdoce et du sacrifice du Christ, continuellement présent dans l’Église.

Au nom de notre Église-Famille diocésaine, il est pour moi un devoir de saluer avec gratitude tous les prêtres qui coopèrent avec générosité et abnégation pour l’édification des portions du peuple de Dieu qui leur sont confiées.

La célébration de cette messe chrismale nous renvoie au cénacle, au jeudi Saint, Jour de l’Institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce par notre Seigneur et Bien-aimé Jésus-Christ. A tous les prêtres, nous disons BONNE FÊTE ! Courage et fructueux Apostolat !

Le Sacerdoce, disait le Saint Curé d’Ars, « c’est l’amour du cœur de Jésus ». En effet, le Sacerdoce, c’est la plus grande identification à Jésus-Christ sur terre. Que c’est beau, merveilleux !

Fidèles aux indications de l’Église, les prêtres sont invités à renouveler chaque année, au cours de la messe chrismale, leurs engagements sacerdotaux. La portée des promesses ou engagements est grande. Il s’agit de la parole donnée au Christ lui-même. Et chaque prêtre doit être un homme de parole, et s’évertuer à rester fidèle à sa vocation, pour la gloire de Dieu et pour l’édification de l’Église. Toute infidélité constitue une blessure douloureuse dans le corps du christ.

Frères et sœurs, implorons donc le grand prêtre, afin qu’il soit donné à tous les prêtres, de demeurer fidèles à leur charge pastorale et à leurs engagements sacerdotaux. Ce soir donc, à l’instar de la Vierge Marie, les prêtres veulent réitérer le (Oui) donné à l’Ordination Sacerdotale. N’ayons de cesse de prier pour les prêtres, afin qu’ils soient toujours et partout, des pasteurs selon le cœur de Dieu. Amen !

Conclusion

Frères et sœurs, rendons grâce au Seigneur pour la bénédiction des huiles qui contribueront à la sanctification du peuple de Dieu. Et que par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Reine du Sacerdoce, tous les prêtres et pasteurs soient rendus plus dignes pour le saint ministère qui leur est confié.

A tous et à toutes, fructueux carême ! Bonne montée vers pâques.

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It

Quelqu'un me disait un jour que le Pape de Rome est l'antichrist. Je lui ai demandé: comment fais-tu pour le savoir ? Il me répondit que cela est écrit dans la Bible. Je lui dis que la Bible parle effectivement de l'antichrist, mais que, nulle part dans la Bible, il

...

1. Seigneur Jésus, je ne puis Te voir de mes yeux. Je vois l’humble signe du Pain que l’Esprit Saint, à l’appel d’un prêtre, a changé en ton Corps. Et ton Corps, c’est Toi en personne, ici devant moi. Je T’adore, Emmanuel, Dieu avec nous.

2. Aujourd’hui, je Te contemple dans le sein virginal

...