RENOUVELLE-NOUS DE L’INTÉRIEUR

Pentecôte – Année B

(Jean 20,19-23)

Petit à petit nous nous habituons à vivre sans intériorité. Nous ne sentons plus le besoin d’être en contact avec ce qu’il y a de meilleur en nous-mêmes. Cela nous suffit d’être occupés à nos affaires. Nous nous contentons de fonctionner sans âme et de nous nourrir uniquement de bien-être. Nous ne voulons pas nous exposer à chercher la vérité. Viens, Esprit-Saint et libère-nous de notre vide intérieur.

Nous avons appris à vivre sans racines et sans buts. Cela nous suffit de nous laisser programmer du dehors. Nous bougeons et nous nous agitons sans cesse, mais sans savoir ce que nous voulons ni vers où nous nous dirigeons. Nous sommes informés de mieux en mieux mais nous nous sentons plus désorientés que jamais. Viens, Esprit-Saint, et libère-nous de l’incertitude

C’est à peine si les grandes questions sur l’existence nous intéressent quelque peu. Rester dans le noir face à la vie, cela nous est égal. Nous sommes devenus plus sceptiques mais aussi plus fragiles et insécurisés. Nous souhaitons être intelligents et lucides mais nous ne trouvons ni le calme ni la paix. Viens, Esprit-Saint, et libère-nous de l’obscurité et de la confusion intérieure.

Nous souhaitons vivre plus, vivre mieux, vivre longtemps, mais vivre quoi? Nous voulons nous sentir à l’aise, nous sentir mieux, mais sentir quoi ? Nous cherchons à jouir plus intensément de la vie, en tirer le plus de profit, mais nous ne nous contentons pas seulement de bien nous amuser. Nous faisons ce dont nous avons envie. A peine s’il existe des interdits ou des domaines défendus. Pourquoi voulons-nous quelque chose de différent ? Viens, Esprit Saint et enseigne-nous à vivre.

Nous souhaitons être libres et indépendants, alors que nous nous retrouvons de plus en plus seuls. Nous avons besoin de vivre, mais nous nous enfermons dans notre petit monde, parfois si ennuyant. Nous avons besoin de nous sentir aimés alors que nous ne savons pas établir des contacts vivants et amicaux. Nous appelons le sexe, « amour » et le plaisir, « bonheur », mais qui étanchera notre soif ? Viens, Esprit-Saint, et apprends-nous à aimer.

Il n’y a plus de place pour Dieu dans notre vie. Sa présence au-dedans de nous a été réprimée ou s’est atrophiée. Pleins de bruits en nous-mêmes, il ne nous est plus possible d’entendre sa voix. Saisis par mille désirs et sensations, nous ne réussissons pas à percevoir sa proximité. Nous savons parler avec tout le monde sauf avec lui. Nous avons appris à vivre le dos tourné au Mystère. Viens, Esprit-Saint, et apprends-nous à croire.

Que nous soyons croyants ou incroyants, peu croyants ou mauvais croyants, c’est ainsi que nous marchons souvent sur le chemin de la vie. En cette fête chrétienne de l’Esprit-Saint, Jésus nous dit à tous, ce qu’un jour il a dit à ses disciples, en soufflant sur eux : « Recevez l’Esprit-Saint ». Cet Esprit qui soutient nos pauvres vies et qui anime notre faible foi peut pénétrer en nous et ranimer notre existence par des moyens que lui seul connaît.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It