ENTRE CONFLITS ET TENTATIONS

1er dimanche de Carême – Année B

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » (Marc 1,12-15)

Avant de commencer la narration de l’activité prophétique de Jésus, Marc nous dit que l’Esprit le poussa vers le désert. Il y resta quarante jours, se laissant tenter par Satan ; il habitait parmi les bêtes sauvages et les anges le servaient. Ces brèves lignes sont le résumé des tentations ou des épreuves fondamentales que Jésus a vécues jusqu’à son exécution sur la croix.

Jésus n’a pas connu une vie facile et tranquille. Tout en vivant animé par l’Esprit, il a senti dans sa propre chair les forces du mal. Son dévouement passionné au projet de Dieu l’a conduit à mener une existence déchirée par des conflits et des tensions. C’est de lui que nous, ses disciples, nous devons apprendre à vivre aux moments d’épreuve.

« L’Esprit pousse Jésus vers le désert ». Il ne le conduit pas vers une vie confortable. Il le mène à travers de chemins remplis d’épreuves, de risques et de tentations. Car chercher le royaume de Dieu et sa justice, annoncer Dieu sans faux-fuyants et travailler pour un monde plus humain, est toujours risqué. Ce fut risqué pour Jésus et ce sera de même pour ses disciples.

« Il demeura au désert quarante jours ». Le désert va être le cadre dans lequel la vie de Jésus va se dérouler. Ce lieu inhospitalier et pas du tout accueillant est le symbole des épreuves et des difficultés. Le meilleur lieu pour apprendre à vivre de l’essentiel, mais aussi le plus dangereux pour celui qui est abandonné à ses propres forces.

« Il fut tenté par Satan ». Satan signifie « l’adversaire », la force hostile à Dieu et à ceux qui travaillent pour son règne. C’est dans la tentation que l’on découvre ce qu’il y a en nous de vérité ou de mensonge, de lumière ou de ténèbres, de fidélité à Dieu ou de complicité avec l’injustice.

Tout au long de sa vie, Jésus est demeuré vigilant pour découvrir « Satan » dans les circonstances les plus inattendues. Un jour, il rejette Pierre avec ces mots : « Ecarte-toi de moi, Satan, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu ». Comme lui, nous devons vivre les temps d’épreuve attentifs à ce qui peut nous détourner de Dieu.

« Il habitait parmi les bêtes sauvages et les anges le servaient ». Les fauves, les êtres les plus violents de la terre, évoquent les dangers qui vont menacer Jésus. Les anges, les êtres les plus bienveillants de la création, suggèrent la proximité de Dieu, qui le bénit, qui en prend soin et le soutient. C’est ainsi que Jésus va vivre : en se défendant d’Hérode Antipas, qu’il appelle « renard », et en cherchant dans la prière nocturne la force du Père.

C’est les yeux fixés sur Jésus que nous devons vivre ces temps difficiles. C’est l’Esprit de Dieu qui qui nous pousse vers le désert. C’est de cette crise qu’un jour jaillira une Église plus humaine et plus fidèle à son Seigneur.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It