UNE ÉGLISE ÉVEILLÉE

1er dimanche de l'Avent – Année B

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » (Marc 13,33-37)

Jésus se trouve à Jérusalem, assis au mont des Oliviers, en train de regarder le Temple et de parler confidentiellement avec quatre de ces disciples: Pierre, Jacques, Jean et André. Il les sent préoccupés de savoir quand la fin des temps arrivera. Lui, par contre est soucieux de savoir comment ses disciples vont-ils vivre lorsqu’il ne sera plus parmi eux.

C’est pourquoi, une fois de plus, il leur manifeste son inquiétude: « Prenez garde. Restez éveillés ». Ensuite, laissant de côté le langage terrifiant des visionnaires apocalyptiques, il leur raconte une petite parabole qui est passée presqu’inaperçue chez les chrétiens. « Un homme quitta sa maison et partit en voyage ». Mais avant de s’absenter, « il fixa à chacun de ses serviteurs son travail ». En prenant congé d’eux, il insista sur une seule chose : « Veillez, car vous ne savez pas quand le maître reviendra ». Lorsqu’il reviendra, il ne faut pas qu’il vous trouve endormis.

Le récit suggère que les disciples de Jésus devront former une famille. L’Église deviendra « la maison de Jésus » qui remplacera « la maison d’Israël ». En elle, tous sont des serviteurs. Il n’y a pas de maîtres. Tous devront vivre en attente de l’Unique Seigneur de la maison : Jésus, le Christ. Ils ne devront jamais l’oublier.

Dans la maison de Jésus, personne ne doit rester passif. Personne ne doit se sentir exclu, sans aucune responsabilité. Nous sommes tous nécessaires. Nous avons tous quelque mission confiée par Jésus. Nous sommes tous appelés à contribuer à la grande tâche de vivre comme Jésus. Lui qui a toujours vécu au service du règne de Dieu.

Les années s’écouleront peu à peu. L’Esprit de Jésus restera-t-il vivant parmi les siens? Continueront-ils à se rappeler son style de vie consacrée au service des plus nécessiteux et des plus démunis ? Vont-ils le suivre à travers ce chemin ouvert par lui ? Sa plus grande inquiétude c’est que l’Église ne s’endorme pas. C’est pourquoi il insiste jusqu’à trois fois : « Restez éveillés ». Ce n’est pas une recommandation adressée aux quatre disciples qui sont en train de l’écouter, mais un mandat à l’endroit des croyants de tous les temps : « Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ».

Le trait le plus commun des chrétiens qui n’ont pas quitté l’Église est sans doute la passivité. Pendant de siècles, nous avons formé les fidèles à la soumission et à l’obéissance. Dans la maison de Jésus, seule une minorité se sent aujourd’hui porteuse d’une quelconque responsabilité ecclésiale.

Il est temps de réagir. On ne peut pas continuer d’agrandir encore le fossé entre « ceux qui commandent » et « ceux qui obéissent ». C’est un péché que de promouvoir la désaffection, la passivité ou la mutuelle exclusion. Jésus voulait nous voir tous éveillés, actifs, collaborant de façon lucide et responsable à son projet du règne de Dieu.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It