Vie de l'Eglise

Vendredi 26 août 2016

19h30 : Arrivée et accueil du corps à l’aéroport de Ouagadougou
21h00 : Début de la veillée au Centre National Cardinal Paul ZOUNGRANA
22h00 : Fin de la Veillée. Exposition du corps et recueillement.

Après que le Général Gilbert DIENDÉRÉ s’est livré aux Autorités légitimes du Burkina, la Nonciature Apostolique désire apporter quelques précisions sur les événements.

Le dialogue entre le Général DIENDÉRÉ et les Autorités de la Transition, suivi également avec attention par d’autres représentations diplomatiques, était déjà en cours avant son arrivée au sein de cette représentation diplomatique et n’a jamais été interrompu.

La demande d’hospitalité pour le Général DIENDÉRÉ adressée à cette Nonciature s’est située, depuis le début, dans la perspective de sa reddition aux Autorités burkinabè dans des conditions de sécurité et de sauvegarde de son intégrité physique et dans le respect des droits humains internationalement reconnus.

Le General DIENDÉRÉ est arrivé dans cette Nonciature au moment où, toute la zone encerclée, l’Armée donnait l’assaut final à la Caserne Naba-Koom II, autrement dit, à un moment où il aurait été très difficile de garantir les conditions dont il est question plus haut.

Conférence organisée par le SEPAFAR

Parole de Dieu, Réconciliation, Justice et Paix en Afrique

Ouagadougou, le 13 février 2015

Par Mgr Nicodème BARRIGAH

Pèlerinage national au Sanctuaire Notre Dame de Yagma, Dimanche 1er février 2015

Frères et sœurs, ma joie est grande de participer avec vous à ce pèlerinage national  sur la colline de Notre-Dame de Yagma. Vous êtes venus si nombreux manifester votre amour à la Vierge Marie, la Mère de Jésus et notre Mère à tous ! Avec vous, je lui confie les intentions de votre pays et celles de chacune de vos familles. Qu’elle demeure proche de chacun et de chacune d’entre vous et vous guide vers son fils Jésus, sur les chemins de la paix et de la fraternité !

« Tais-toi ! sors de cet homme ! » dit Jésus à l’esprit impur. Et nous voyons combien Jésus parle avec autorité. « Voilà un enseignement nouveau donné avec autorité » (v. 27), disaient les gens en l’entendant et en voyant ce qu’il venait de faire. Ce passage de l’Évangile s’adresse aussi à nous aujourd’hui ; à nous personnellement, à nos communautés chrétiennes, mais aussi à nos sociétés humaines, et en particulier à votre société burkinabè.

Que veut donc nous dire Jésus ? Il nous appelle d’abord à convertir nos cœurs. Il est venu pour faire sortir de nous les esprits mauvais, c'est-à-dire tout ce qui nous empêche de marcher à sa suite ; tout ce qui nous empêche de suivre son enseignement. C’est un appel à la conversion personnelle qui nous est lancé. Chacun de nous y est invité. Personne ne peut dire qu’il en est dispensé ! Cette conversion de notre cœur n’est jamais achevée. Elle est sans cesse à reprendre. Et nous avons besoin que la parole de Jésus agisse au plus profond de nous-mêmes ; qu’elle nous aide à chercher et à trouver les démons qui nous habitent, pour qu’il nous en libère, et que notre vie soit toujours plus conforme à l’Évangile.

THEME D’ANNEE :

« FAMILLE CHRETIENNE, VIS TA FOI ET SOIS ARTISAN DE PAIX »

« KRIS-NED ZAKA, VIIND F TÊEBO LA F ME LAAFI ZAMAANA »

Chers confrères,

Voici quelle est la configuration des équipes pastorales à partir de l’année pastorale 2014-2015. Chacun des agents pastoraux reçoit à travers sa nomination sa part de la mission à laquelle le Seigneur Jésus, Maître de la moisson, nous appelle tous (cf. Mt 28, 19-20). Que chacun, où qu’il se trouve s’applique à assumer fidèlement sa mission dans un esprit de service dans la collaboration avec les confrères et les autres fidèles, et en communion avec l’évêque. Notre première mission à tous demeure le bon témoignage que nous donnerons individuellement et en équipe au-delà de nos différences.

Dans les jours qui viennent le chancelier enverra à chacun sa lettre de nomination. Bon apostolat à tous et à chacun avec la prière de Marie.

ARCHIDIOCÈSE DE OUAGADOUGOU
LES DÉFIS PASTORAUX DE LA FAMILLE DANS LE CONTEXTE DE L’ÉVANGÉLISATION
DOCUMENT DE PRÉPARATION
SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE

Fin décembre 2013

Réponses des laïcs, des religieux, des prêtres qui offrent une vue sur la réalité de la famille ici dans notre diocèse.

Après son accueil à la cathédrale de Ouagadougou, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO a célébré une messe d'action de grâce le dimanche 2 mars 2014 à Yagma, devant une foule de fidèles qu'il ne pouvait dénombrer.

 

Lire l'homélie du Cardinal à Yagma >>>

Ci-dessous les images de l'événement.

 

Jeudi 27 février 2014, 18h 20 minutes : Après les honneurs reçu à l'aéroport de Ouagadougou, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO entre dans la cour de sa cathédrale à Ouagadougou accueilli par de nombreux fidèles en liesse.

Lire le mot du Cardinal à la Cathédrale de Ouagadougou >>>

 

Ci-dessous les photos de l'événement.

Lundi 24 février 2014. Au lendemain de la cérémonie qui a vu leur consécration comme cardinaux, le pape François a célébré ce dimanche matin une messe d’action de grâces avec les heureux élus. C’est encore une basilique Saint Pierre, pleine à craquer, qui a accueilli la foule des pèlerins. Le Burkina est resté très représenté, avec les délégations de laïcs venues du Burkina même, de la France et d’autres pays européens ainsi que la délégation gouvernementale conduite par le Ministre d’État, chargé des Affaires Étrangères, Djibrill Bassolé, accompagné par le ministre de l’Économie et des finances, Lucien Bembamba. Mais dès le samedi 22 février, au sortir de la cérémonie de création, nous avons recueilli les premiers mots du tout nouveau cardinal Philippe OUÉDRAOGO.

Éminence, qu’est-ce que cela vous fait d’être porté aujourd’hui à ce poste ?

Vous savez qu’une telle nomination est libre. Le Saint Père appelle qui il veut pour collaborer avec lui dans sa mission universelle de pasteur de l’Église. Nous avons été choisis parmi tant d’autres pour l’accompagner dans ce service. C’est une cérémonie qui a été très sobre comme vous avez vu, mais très significative. Je pense que c’est un appel fort pour nous, nouveaux cardinaux, pour aimer davantage Dieu, aimer davantage l’Église, aimer davantage les hommes, nos frères et sœurs.