L’utilisation du même matériel pour l’excision de plusieurs personnes (sans une stérilisation efficace après chaque opération) représente un risque d’infection à VIH.

L’excision qui, malheureusement est encore pratiquée dans certains milieux africains chez les jeunes filles, représente un facteur de risque de contamination. Elle se fait souvent dans des conditions hygiéniques carentes.

L’excision constitue une grave mutilation de la personne, une atteinte à son intégrité physique et à sa liberté.

La promotion des actions de sensibilisation, d’information et d’éducation des personnes et des communautés devraient être constamment soutenues en vue d’abolir effectivement la pratique de l’excision.

Père François SEDGO
Religieux Camillien
Mon livret SIDA
Mars 2008

Pin It