L’ESPRIT DE VÉRITÉ

6ème dimanche de Pâques – Année A

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous.
l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous.
Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous.
Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. » (Jean 14, 15-21)

Jésus est en train de prendre congé de ses disciples. Il les voit tristes et abattus. Bientôt ils ne l’auront pas avec eux. Qui pourra remplir ce vide ? Jusqu’à maintenant c’était lui qui prenait soin d’eux, qui les défendait face aux scribes et aux pharisiens, qui soutenait leur foi faible et hésitante, qui leur découvrait progressivement la vérité de Dieu en les initiant à son projet humanisant.

Jésus leur parle passionnément de l’Esprit. Il ne veut pas les laisser orphelins. Lui-même demande au Père de ne pas les abandonner, de leur donner « un autre Défenseur » qui « soit toujours avec eux ». Jésus l’appelle « Esprit de vérité » Que contiennent ces paroles de Jésus ?

Cet « Esprit de vérité » n’est pas à confondre avec une doctrine. Cette vérité n’est pas à chercher dans les livres des théologiens ni dans les documents de la hiérarchie. C’est quelque chose de plus profond. Jésus dit « qu’il vit avec nous et qu’il est en nous ». Il est élan, force, lumière, amour…qui nous arrive du mystère ultime de Dieu. Nous devons l’accueillir avec un cœur simple et confiant.

Cet « Esprit de vérité » ne nous rend pas « propriétaires » de la vérité. Il ne vient pas pour que nous imposions notre foi à d’autres ni pour que nous en contrôlions leur orthodoxie. Il vient pour que nous ne devenions pas orphelins de Jésus, et pour nous inviter à nous ouvrir à sa vérité en écoutant, en accueillant et en vivant son Évangile.

Cet « Esprit de vérité » ne fait pas non plus de nous les « gardiens » de la vérité mais ses témoins. Notre tâche n’est pas de nous disputer, de combattre ou de vaincre nos adversaires, mais de vivre la vérité de l’Évangile et « d’aimer Jésus en gardant ses commandements ».

Cet « Esprit de vérité » se trouve au cœur de chacun de nous en train de nous défendre de tout ce qui peut nous détourner du chemin de Jésus. Il nous invite à nous ouvrir avec simplicité au mystère d’un Dieu Ami de la vie. Celui qui cherche ce Dieu avec honnêteté et vérité n’est pas loin de lui. Jésus l’a dit à un certain moment et c’est vrai : « Tous ceux qui appartiennent à la vérité écoutent ma voix ».

Cet « Esprit de vérité » nous invite à vivre dans la vérité de Jésus au milieu d’une société où l’on appelle souvent le mensonge, stratégie ; l’exploitation, affaire ; l’irresponsabilité, tolérance ; l’injustice, ordre établi ; l’arbitraire, liberté ; le manque de respect, sincérité...

Quel sens peut avoir l’Église de Jésus si nous perdons dans nos communautés l’« Esprit de vérité » ? Qui pourra la sauver de l’aveuglement, des déviations et de la médiocrité généralisée ? Qui annoncera la Bonne Nouvelle de Jésus dans une société qui a tant besoin de courage et d’espérance ?

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It