[Abréviation : NMR : Nouveaux Mouvements Religieux]

Le Raëlisme est assez représentatif de l’idée que les gens se font du religieux en notre ère de la consommation, et des compensations qu’ils recherchent lorsque la vie ne correspond pas à leurs rêves Autrefois on parlait de « romans à l’eau de rose » pour les midinettes en quête de « princes charmants » Aujourd’hui les élucubrations raëliennes semblent aussi s’adresser à un public frustré et peu averti.

Dans cette première partie du document, nous sommes loin d’avoir abordé toutes les sectes et mouvements dits religieux. Mais ils sont si nombreux qu’on se perdrait comme dans des sables mouvants si l’on voulait et aborder un plus grand nombre. D’abord beaucoup de ces mouvements ont des caractéristiques communes : ambition et autorité du gourou ; explications simplistes sur les réalités de la vie ; méthodes pour attirer et retenir les adeptes ; méthodes pour collecter des ressources ; publicité du mouvement. De plus, beaucoup de ces mouvements sont en fait basés sur des courants communs parmi lesquels la gnose et le manichéisme sont très présents, plus un zeste d’orientalisme. Nous en avons parlé à propos de l’anthropologie des sectes au début du chapitre 8 : Puissance et dangerosité des sectes et des N.M.R.

En fait, les hommes, et particulièrement les chrétiens, ont besoin de redécouvrir Jésus Christ avec un regard neuf et sans les a priori qui obscurcissent leur vision de l’Église et du christianisme.

Père Yves MOREL
Société des Jésuites
Dans : Le défi des sectes, des N.M.R. et des intégrismes, Abidjan, INADES, 1999.

Pin It