[1]

a. Historique

Fondateur

Mahesh Prasad Warna, rebaptisé en 1955 Maharishi Mahesh Yogi (« Mahesh Grand Sage illuminé »). Indien, né en 1911. Se détourne de la science physique, étudiée à Allahabad, pour l’enseignement spirituel de Swami Brahmananda Saravasti Maharaj, alias gourou Dev, qui l’aurait chargé, avant de mourir en 1953, de diffuser dans le monde une méthode de méditation en vue d’atteindre le « Nirvana instantané ».

1958 : il fonde en Inde le Mouvement mondial pour la régénération spirituelle de l’Humanité. Séjour aux USA jusqu’eu 1968 où son audience est tombée et retour en Inde.

1970 : regain d’activité aux USA et en Europe : aux USA, il crée la Maharishi International University (MID). En Suisse, la Maharishi European Research University (MERU). A Paris, Association de Méditation Transcendantale (AMT) en 1977.

1981 : Maharishi nomme Ferdinand et Imelda Marcos des Philippines les « père et mère fondateurs » de son Âge de l’Illumination [2].

En 1989 et en 1990, Maharishi invite le président Bush à engager 7 000 « méditants » pour résoudre un problème diplomatique et une tension internationale (otages US détenus en Iran, puis guerre du Golfe) et d’établir une paix mondiale permanente, ceci au prix de $ 20 millions.

b. Doctrine

Il s’agit de substituer à la pensée occidentale malade la saine pensée hindouiste pour l’autoréalisation de soi par la méditation. Le message du gourou communique la vérité. La mission de la MT est d’apporter au monde paix, bonheur, etc., à l’exclusive mode hindoue, c’est-à-dire en mettant fin à la souffrance par une disparition du « dualisme » proche du nirvana.

Pour se faire admettre, la MT se couvre au départ de l’idéologie occidentale et se présente masquée : elle recourt systématiquement à des données scientifiques hasardeuses.

c. La technique de méditation

La MT propose une technique de transcendance du dualisme ayant pour principe la Connaissance et comme application la pratique d’un mantra.

- La MT n’est ni une réflexion profonde sur un sujet particulier ni une oraison mentale.

- Le mantra est proposé au néophyte comme syllabes sans signification, simple aide technique à la méditation et parfaitement personnalisée. En fait, les mantras sont catégorisés par tranches d’âge (seize au total) et dérivés de la Tradition védique : ce sont les noms tronqués des divinités.

- La cérémonie initiatique (puja) où le mantra est assigné est un « rite de passage » de caractère religieux. Elle comprend une litanie en sanscrit (donc incompréhensible à l’invité) dont voici un extrait traduit : « Guru dans la glaire de Brahma, Guru dans la gloire de Vishnu, Guru dans la gloire du Grand Seigneur Shiva, Guru dans la plénitude transcendantale personnifiée de Brahma, devant lui, devant Guru Dev paré de gloire, je m’incline ».

- Extrait de la « lettre de loyauté » adressée à Maharishi par tout candidat-professeur de MT « Je promets, ô Maharishi, de n’enseigner les principes et la technique de la MT que comme disciple de [nom d’un dieu]. Je mets ma joie à servir la Tradition sacrée, à communiquer la Lumière Divine ».

- Le « programme Sidhi » est censé conférer des pouvoirs illimités : connaître passé et futur, traverser l’espace, disparaître, léviter, …

- « Effet Maharishi » : il suffit que 1% d’une population pratique la MT pour que se produise « une influence de cohérence qui se traduit par une baisse des tendances négatives et un accroissement des valeurs positives » (essor économique, créativité, prospérité).

Caractère fondamental : la MT se présente comme « une des vingt approches de la santé parfaite de l’Ayur-Ved Maharishi ». Tiré de l’Ayurvéda, médecine naturelle indienne dont la connaissance remonte à plus de 1000 ans avant Jésus-Christ. L’Ayur-Ved Maharishi est enseigné à des médecins, membres de la MT, pour qu’ils puissent l’exercer. Les pratiques de l’Ayurvéda sont très pré-scientifiques. La MT fabrique en Inde des mixtures médicamenteuses vendues aux adeptes par des distributeurs suisse et anglais.

Le 12 janvier 1993, Maharishi a inauguré l’année de l’Administration globale par la loi naturelle. Les lois du Gouvernement de la Nature révélées aux gouvernements terrestres devraient leur permettre de devenir parfaits pour administrer avec autorité, souveraineté et dignité. Le Parti français de la Loi naturelle a présenté des candidats aux élections législatives de mars 1993. Il proposait des solutions identiques à celles que Maharishi avait proposées au président Bush.

d. Pratiques

Montée très progressive vers les expériences suprêmes. Une partie des adeptes s’en tient aux exercices de relaxation et de « concentration » par la pratique du mantra : deux ou trois syllabes à répéter chaque jour deux fois vingt minutes, comme support à la « méditation ».

Effet narcotique, donc relaxant. Beaucoup s’engagent plus loin espérant atteindre la lévitation. D’après un document de la MT (1979) contenant la photo de trois personnes en lévitation, ils seraient aujourd’hui 10.000 à voler. Pour y parvenir, cours de Sidhi (yoga, méditation, lecture, etc.) : six mois de pratique MT et huit semaines en résidence vous permettent de léviter ! Quant aux autres pouvoirs supranormaux, on les obtient en avançant davantage dans l’état de Sidha.

Une démonstration publique de lévitation au siège parisien de Cohérence nationale, le 15 août 1986, a révélé aux invités que le phénomène se limitait pour l’essentiel à un sautillement.

Aux USA, deux organisations MT ont été condamnées pour promesses non tenues et pour l’état dépressif qu’elles ont engendré : la victime a fait reconnaitre que son QI [3] avait baissé de 20 points entre son entrée et sa sortie de la secte.

Les adeptes restent dans leurs familles. Des expériences de vie communautaire ont échoué.

e. Organisation

Au sommet « Sa Sainteté Maharishi » un gouvernement mondial. Capitale, Seelisberg (Suisse). Il dirige deux hiérarchies parallèles, l’une de formation avec 16.000 instructeurs, l’autre administrative. La MT prétend avoir 3,5 millions d’adhérents dans le monde, dont 1 million aux USA.

Des cliniques de médecine ayurvédique Maharishi ont été ouvertes aux USA et au Canada.

En France, outre l’ISVM, Institut de science védique Mahatishi de Paris et les Instituts qui existent dans diverses villes, deux associations ont été déclarées en 1994 à Miranda (France) : Centre de Formation pour l’Optimisation des Ressources Humaines (FORECH) et Un pour Tous, Tous pour Un (lancement et soutien d’opérations et d’entraide).

Propagande

La propagande se fait souvent de façon insidieuse en commençant par le yoga dans les lycées.

Une filiale, l’AFSIC, Association française pour la science de l’intelligence créatrice, organise des stages dans le cadre de la formation professionnelle continue, etc.

Propagande actuelle d’ordre politique.

Ressources

Droit à l’initiation : quart du salaire mensuel.

Inscription aux stages, cours, séminaires, etc. : 40.000 FF pour un cours de sidhi.

8.400 FF pour un stage de 15 jours.

A quoi s’ajoutent les dons et les aides constamment sollicités.

Le mouvement fait des opérations financières importantes qui peuvent inquiéter les gouvernements : achats massifs de terrains en Inde et aux USA pour les complexes industriels de la Sidha Corporation. Le clan familial Mahesh est un investisseur mondial : chaîne de télévision à Los Angeles; hôtels en Suisse, Angleterre, France.

g. Maharishi par lui-même

« C’est la politique qui semble gouverner le destin de l’homme. La MT sera donc enseignée auprès des politiciens. » (Science de l’État).

« Il n’y a pas de place pour les faibles et il ne peut y en avoir ! Ce sont les forts qui doivent conduire, et si les faibles ne suivent pas, il ne saurait y avoir de place pour eux. A l’ère de l’Illumination, il n’y aura plus de place pour les ignorants. Les ignorants doivent se laisser illuminer par l’élite des sages. Dans la nature elle-même, les faibles disparaissent. La non-existence des faibles est une loi de la nature. » (Maharishi International University Press, 1975).

Sous des apparences « soft », la Méditation transcendantale est très élitiste et elle rejette impitoyablement dans les ténèbres extérieures les ignorants, les faibles et les pauvres.

Note :

[1] Les sectes, état d’urgence, Paris, Albin Michel, 1995, p. 147-154.

[2] Ferdinand Marcos est un dictateur philippin qui a dû démissionner sous la pression de la rue.

[3] QI : coefficient intellectuel. Calcul du niveau d’intelligence selon la rapidité avec laquelle on répond à certaines questions.

Père Yves MOREL
Société des Jésuites
Dans : Le défi des sectes, des N.M.R. et des intégrismes, Abidjan, INADES, 1999.

Pin It