[1]

a. Origine

Fondée par Omraam Mikaël Aïvanhov, né en Macédoine, le 18 janvier 1899, décédé en décembre 1986. Il S’est installé à Paris en 1937, où il aurait été envoyé par son maître spirituel, Peter Deunov, Bulgare. Il déclare la FBU comme association le 15 février 1947. Actuel président : Claude Lamy.

La FBU est une école initiatique proposant un ésotérisme syncrétiste : les connaissances des vérités cachées, rassemblées et synthétisées ne peuvent être révélées que par une initiation réservée à des disciples. Aïvanhov a compilé divers ouvrages, dont des croyances des Bogomiles (secte bulgare du 12ème siècle), de la théosophie et des « sciences occultes ». Sous la conduite de l’Auguste Esprit divin, le cosmos est dirigé par l’Auguste Fraternité Universelle qui constitue une loge des Grands Initiés sur la terre, laquelle regroupe les « âmes humaines avancées ». Une Fraternité Noire s’oppose à la précédente.

La FBU de Aïvanhov est la Grande Loge blanche céleste ; elle est chargée de mettre en pratique et de diffuser l’enseignement du Maître O.M. Aïvanhov, qui est un Maître désigné par le ciel. Pour ce qui est du charisme, l’accent est mis sur le sens divinatoire (voyance) et le pouvoir magique (magie blanche). Deux théories sont développées : christocentrisme (Christ prince cosmique) et héliocentrisme (le soleil, centre universel de toutes les religions).

Exemples de révélations culturelles :

- Le soleil apporte compréhension du monde et pouvoir divin ; ses rayons sont des petites particules intelligentes qui pénètrent le cerveau et aident l’homme à mieux comprendre la création et les créatures. Si on comprend le soleil, il s’installe en nous et nous brillons de son éclat. Les éléments nous obéiront comme ils obéissent au soleil.

- La « galvanoplastie spirituelle » provoque le salut de l’humanité. Une femme qui est enceinte peut, grâce à son sang, communiquer son savoir à son enfant, ce qui va lui donner aura et puissance (voir, in fine, le discours de Toulouse).

La FBU est la religion universelle à cause du soleil. Par contre, la religion catholique est une secte parce qu’elle n’admet pas la « réincarnation », les lois du Karma ou l’importance du soleil pour la vie spirituelle.

La FBU prépare le nouvel ordre mondial.

b. Les pratiques

Concrètement, les adeptes comprennent deux classes : les intellectuels fortunés, participants occasionnels, les jeunes « paumés », en quête de refuge ou d’idéal, qui donnent tous leurs loisirs, puis tout leur temps au mouvement.

Mode de vie résultant des pratiques de « purification » et de « développement harmonieux » inculquées aux « fraternistes », à exercer chez soi ou en commun dans les Centres :

- contemplation et yoga du soleil (Surya Yoga).

- Exercices gymniques (paneurythmie) : mouvements rythmés par des chants destinés à harmoniser les forces électromagnétiques dans le corps humain.

- tous excitants interdits.

- repas végétariens et frugaux, considérés comme des actes sacrés de communion : mastiquer lentement, respirer profondément, dans un silence absolu.

- lectures de la parole du Maître, méditations à partir de sa pensée, prière du Maître. Exemple : « … que l’eau la plus douce et la plus limpide s’écoule dans mon estomac, ma rate, mon foi, mes intestins, sur mon sexe, que tous les déchets de mon corps physique retournent à la terre pour être transformés par ses laboratoires en pierres précieuses, végétation luxuriante, minéraux les plus purs. Taro, tora, rota, tarota, rotaro (trois fois) »,

- Cessation des relations sexuelles, en raison de la recherche de l’amour spirituel (objectif la séparation « de fait » des couples.

L’adepte en arrive à partager les idées obsessionnelles du Maître (culte du soleil, combat de la Lumière contre les Ténèbres, régénération de l’humanité par la FBU) et à vivre hors du temps.

c. Organisation

De son vivant, le Maître exerçait une autorité sans partage.

Après sa mort, on constate des scissions.

d. Propagande

Notamment une exposition itinérante organisée en 1979 par une équipe interdisciplinaire (enseignants, médecins, graphistes) et présentée dans les Maisons de Jeunes et de la Culture et des lycées : « Le soleil et le point de vue héliocentrique ». Retirée lorsqu’on s’aperçut que cela venait d’une secte.

e. Ressources

Les dons et les contributions des adeptes (certains se dépouillent) et les ventes de produits.

f. Aïvanhov par lui-même

Il proposait un moyen infaillible pour que naissent des enfants qui ne seraient jamais malades (ce qui mettrait les médecins au chômage) : il créerait un lieu paradisiaque avec de beaux bâtiments, un parc, des fleurs. Il accueillerait gratuitement pendant 9 mois les femmes enceintes ; elles écouteraient de la musique, des conférences. Leurs maris les rejoindraient de temps en temps, écouteraient aussi les conférences. C’est cela la galvanoplastie. Grâce à ces mesures, il n’y aura plus de criminels. Si l’État écoutait Aïvanhov, il ferait des milliards d’économies car les cliniques, les tribunaux et les prisons ne seraient plus nécessaires. (Conférence donnée à Toulouse, 1970, in : L’Avenir de la Médecine). Mais comment seront financés ces lieux paradisiaques ?

Note :

[1] Centre Roger Ikor, Les sectes, état d’urgence, Paris, Albin Michel, 1995, p. 105-112.

Père Yves MOREL
Société des Jésuites
Dans : Le défi des sectes, des N.M.R. et des intégrismes, Abidjan, INADES, 1999.

Pin It