[1]

a. Le fondateur

Lafayette Ronald HUBBARD (1911-1986), dit L.R.H. ou Ron ou le Commodore.

Il s’est fabriqué une magnifique biographie avec des diplômes scientifiques universitaires de spécialiste en physique nucléaire. Il s’est dit explorateur, héros de la 2ème Guerre Mondiale : « premier blessé de la guerre d’Orient dans la marine » ; il en est sorti « aveugle et estropié », a été deux fois « cliniquement mort » ; grand musicien. Ces affirmations ne sont étayées d’aucune preuve.

En réalité, il est surtout l’auteur fécond d’œuvres de science-fiction qu’il a rentabilisées dans une entreprise commerciale.

1950 : publie La Dianétique, science moderne de la santé mentale, ouvrage de base de la Scientologie.

1954 : Il fonde la première Église de Scientologie à Washington, ce qui met sa Dianétique à l’abri des attaques du corps médical et l’exonère fiscalement.

1959 : Expansion en Europe : LRH s’installe au Royaume Uni, à Saint Hill Manor qui devient le siège mondial de la Scientologie.

1967 : Il est « commodore » d’une flotte de 6 yachts sur laquelle se forme l’encadrement supérieur de la Scientologie (Sea-Org).

1968-1976 : Difficultés de l’Église qui est l’objet de procès, et retour à terre en Floride et en diverses bases secrètes. LRH n’apparait plus en public : son fils Ronald E. de Wolf (il change de nom en 1972) prétend qu’il est mort.

1982 et 1983 : Scissions : David Miscavige crée le Religious Technology Center. Davis Mayo crée le Thêta International.

1983 : Des dirigeants de l’Église sont condamnés pour espionnage administratif et vols de documents.

24.01.1986 : LRH meurt d’une crise cardiaque dans le ranch californien où il se cachait depuis 6 ans.

b. Doctrine

LRH en est la « source » infaillible : c’est un esprit dogmatique prolixe (nombreuses publications).

La Dianétique ou « science moderne de la santé mentale »

But : guérir toutes les maladies en libérant l’esprit rendu aberrant mentalement.

Principe : les maux résultent de fixations dans le « mental réactif », d’images mentales (appelées engrammes) issues de moments de douleur, d’inconscience et d’accident.

Remède : séances d’audition Dianétique au cours desquelles le patient (ou « préclair ») aidé par un auditeur - technicien « réactive les engrammes » en laissant agir son « mental analytique » (ou esprit conscient, raisonnable et bon). Il peut ainsi éliminer les engrammes et devenir « clair » ou « clarifié ».

Ce traitement aurait des vertus curatives miraculeuses. LRH lui-même aurait été guéri ainsi. Ceux qui sont « clarifiés » ont des aptitudes supérieures.

La doctrine énonce ses concepts des vérités absolues, fondées scientifiquement. En fait, lorsqu’on lit un texte de LHB, on s’interroge à chaque pas sur le sens exact, sur des preuves qui n’en sont pas. La « science Dianétique » s’appuie à peu près exclusivement sur l’imaginaire. LRH spécule sur la crédulité humaine : il invite à accomplir l’auto guérison sans secours médical, mais avec l’aide bienfaitrice, quoique fort coûteuse, des « services » de la Dianétique.

c. La Scientologie ou « science de la connaissance »

Avant 1954, la Scientologie était définie une philosophie, une science où les concepts n’étaient pas très au point. En 1954, LRH crée l’Église de Scientologie de Californie avec credo, prières et services religieux, car il espère se mettre sous la protection de la Constitution américaine (contre le corps médical et vis-à-vis des impôts). Il dit avoir fait « ordonner » ses auditeurs par l’Église du Christ scientiste. Il redéfinit la Scientologie comme une « philosophie religieuse appliquée » ou un « nouveau mouvement religieux ».

La Scientologie est une philosophie religieuse appliquée :

But : rendre l’homme libre, puissant et immortel.

Principe : l’homme serait un thétan, principe spirituel emprisonné dans le corps et asservi par le mental. L’état de « clair » libère le thétan et le rend « opérant » de manière illuminée : invulnérabilité, toute-puissance, etc. Thétan libéré, Hubbard a percé le mystère de notre univers qu’on n’aborde pas sans risque. Il est ainsi entré dans une fiction galactique calamiteuse, vieille de 75 millions d’années : des nuées de thétans programmés électroniquement avec des « données fausses » par un tyran galactique, se trouveraient sur, dans et autour du corps de l’homme et seraient cause véritable de la conduite irrationnelle et de la folie. Seule l’audition scientologique peut les chasser. La « libération spirituelle totale » permet aux scientologues de repartir à la conquête du Cosmos : devise : « nous revenons ». Tel est l’objectif de l’élite dirigeante, tandis que, grâce à la Dianétique, l’adepte de base se satisfait de pouvoir évacuer ses problèmes personnels et d’évoluer pour son plus grand bien.

Religion : pour LRH, la religion n’est pas un but; mais un moyen de contrôle sur les gens pour les dominer. Sa religion n’est pas déiste : « L’invention de Dieu, telle qu’elle est présentée pour l’univers matériel, est un effort pour remplir tout l’espace avec une cause. » (Volume rouge, n°1, 1953). Dieu n’est donc qu’une invention humaine. « La Scientologie est une foi gnostique en ce sens qu’elle sait ce qu’elle sait. » (Bulletin des auditeurs professionnels, 1956). C’est donc une gnose, c’est-à-dire un savoir qui se donne comme le savoir par excellence ou une science ésotérique réservée à des initiés.

La Scientologie, instrument de domination :

LRH avait une volonté de puissance dominatrice. Il envisageait un gouvernement mondial : la Fondation de Dianétique enverrait des conseillers à tous les gouvernements. De fait, des scientologues se sont ingéniés à infiltrer certains gouvernementaux (Chissano du Mozambique serait sous cette influence). LRH n’a que mépris pour la démocratie et c’est logique puisque c’est une élite libérée par la Dianétique qui doit diriger le monde : « Vous êtes le mouvement le plus fort sur la surface de cette planète aujourd’hui... Les scientologues, à l’échelon mondial... sont les gens les plus intelligents du monde. » (LRH, The Auditor, n°168)

Le dessein de LRH est de « clarifier » la planète, c’est-à-dire de convertir le plus de monde possible à la Scientologie.

d. Pratiques

La pénétration des esprits se fait de façon très progressive :

- Le candidat fait un « test de personnalité » en répondant à 200 questions : l’examen des réponses permet de déceler ses faiblesses psychologiques. Le client potentiel est ensuite relancé pour suivre des formations.

- Séminaire de Dianétique payant à l’issue duquel un programme de « services » théoriquement adapté à votre cas est proposé. Vous êtes poussé à l’entreprendre au plus vite. Vous devez payer intégralement à l’avance.

- Comme client-patient (« préclair »), vous faites connaissance avec la technologie dianétique :

Audition pratiquée en « séances » : l’auditeur vous pose des questions et il compare vos réponses à sa grille. Il peut aussi utiliser un « électromètre » censé « mesurer l’état mental et les changements d’état chez les individus » pour dépister les engrammes et autres thétans parasites. En réalité, l’électromètre n’enregistre que des réactions électrodermales (de la peau) sans signification évidente. LRH a compare cette procédure à une psychanalyse avec détecteur de mensonge et surtout, il y a vu un moyen de domination qui abaisse la capacité de raisonnement du « préclair ». On prétend libérer les individus, et on commence par les domestiquer !

Entraînement sous forme de cours appelés « niveaux d’académie » à gravir progressivement. Le « préclair » y apprend à communiquer au point de « manier les gens et son environnement ».

- Programme de purification d’une durée de 15 jours au minimum pour débarrasser le corps de résidus de drogues et de substances toxiques en vue d’être ainsi protégé contre les radiations atomiques ! Le curiste doit produire un certificat médical d’aptitude aux exercices physiques et au sauna, certificat qui lui est délivré par un médecin scientologue. Le traitement comprend chaque jour un jogging de 30 minutes, un sauna de 4 h 30, l’absorption de vitamines à hautes doses. Le Programme est mené sous le contrôle de personnels de l’organisation qui, en fait, n’ont aucune compétence pour cela.

- Pour passer de l’état de « préclair » à celui de « clair » en étant débarrassé de son « mental réactif » et atteindre le « Pont vers la liberté totale », il y a encore de nombreuses étapes coûteuses à parcourir :

Thétan opérant (OT I) : il y a onze niveaux d’audition pour devenir « clair ».[2]

Huit niveaux de plus pour devenir OT III et « traverser le Mur du Feu ».

Hubbard serait arrivé au niveau OT LXXV !

Le volet « entraînement » comprend plus de cent cours : techniques de l’audition, management, marketing, relations publiques, publicité, vente, etc.

- Devenu OT, vous êtes « capable d’opérer à l’extérieur d’un corps sans avoir besoin de corps » et vous êtes investi de pouvoirs : invincibilité, toute-puissance, action sur la matière, le temps, la vie et la pensée. Vous remplirez missions intergalactiques et parviendrez un jour « au contact de la divinité ».

Mode de vie

Consacrer toutes ses ressources et son temps à la formation dianético - scientologue. Acheter livres, services, etc. Si l’on manque d’argent, on est invité à emprunter. Autre possibilité : travailler bénévolement pour l’Église en échange des formations suivies.

Ne prendre ni drogues, ni aucun excitant (café et tabac tolérés). Pas de restrictions alimentaires. Renoncer à toute autre thérapie (médicaments, psychiatrie...). La maladie étant jugée résultat d’un acte néfaste, chargeur d’engrammes, le préclair a tendance à la cacher, sinon il doit demander l’autorisation de consulter un médecin.

Les systèmes de guérison du scientologue :

- La purification (voir ci-dessus).

- Les « assists dianétiques » fondés sur le principe ; « guéris-toi toi-même » : Trois formes !

Assist par le toucher. La méthode consiste à donner un commandement à la personne : « Fermez les yeux et regardez mes doigts (sic) ». Lui toucher quelques endroits du corps en disant : « Regardez mes doigts ». Ce « procédé de communication » a pour but de détourner l’attention de la personne concentrée sur son mal vers quelque chose d’autre.

Assist par le contact : « Vous amenez le patient jusqu’à l’endroit où s’est produite la blessure et vous remettez doucement, plusieurs fois le membre blessé en contact avec l’endroit en question... La blessure, si elle est légère, va diminuer ou disparaitre... Le membre du corps semble qu’être retiré de ce point précis de l’univers physique ».

Assist par l’audinting : effectué par un « auditeur » qui utilise un électromètre. La personne qui a été blessée physiquement doit raconter ce qui s’est produit exactement au moment précis de l’événement et elle sera « libérée de l’affect ». C’est la technique fondamentale de la dianétique.

Ce sont des procédés illusoires et charlatanesques.

La Scientologie manie tout le monde y compris son personnel par des procédures de félicitations et de promotion, de blâme et de régression. Des diplômes et des décorations sont accordés.

Des investigations dans la vie intime sont faites au moyen de « confessionnaux » et de « vérifications de sécurité » : ce sont des séances d’audition avec électromètre. L’espionnage et l’espionnite touchent tous les adeptes.

La scientologue a une phobie : le sexe. Des confessions sont faites qui pourront un jour être utilisées contre la personne.

L’Église de Scientologie a son credo et son rituel : baptême, mariage, enterrement, office hebdomadaire (livres de prières et sermons enregistrés : textes de LRH), ordinations des ministres du culte scientologique appelés « révérends ». Mais les scientologues ne sont pas astreints à suivre les célébrations régulières et solennelles D’ailleurs, leur aspect pseudo religieux n’échappe à personne.

e. Organisation

Scientologie internationale : 4 organismes directeurs aux USA (dont Clearwater en Floride et Palm Springs en Californie).

1 - Religious Technology Center (RTC), présidé par le commandant David Miscavige. Sous lui, des structures dirigées par des Inspecteurs généraux ayant rang de captain. Le Contrôle de l’Église de Scientologie internationale est dirigé par Heber Jentzsh (incarcéré en Espagne en 1988 et remis en liberté sous caution de $ 1 million). Rôle : « Protéger l’utilisation correcte des marques déposées, protéger le public et s’assurer que la technologie puissante de Dianétique et de Scientologie reste en bonnes mains et soit utilisée correctement ».

2 - Direction internationale : organisme d’inspection et de réglementation :

a) Watchdog Commitee (WDC) : inspection et surveillance. Parmi les secteurs qui en dépendent, les deux plus importants sont :

Sea-Organisation (Sea-Org), fer de lance composé de scientologues qui « ont fait le vœu de servir éternellement » (1 milliard d’années) et se sont engagés à « préparer, organiser et exécuter n’importe quelle tâche à exécuter ». Ce corps admiré et redouté a copié la discipline, les grades et les uniformes de l’US Navy.

Office of Special Affairs International (OSAI), service de sécurité et d’espionnage, effectue des investigations sur tout ce qui peut profiter ou nuire à la Scientologie, centralise les dossiers constitués par les OSA des organisations mondiales, ordonne et coordonne les actions d’envergure.

Autres secteurs inspectés : WISE = World Institute for Scientology Enterprises.

ABLE = Association for better life and education.

b) Commodore’s Messenger ORG (CMO), structure d’exécution et d’information du WDC.

3 – Executive Director International (EN.INT) : organisme de gestion. Rôle : assurer l’expansion continuelle de la Scientologie, fournir des programmes d’exécution à toutes les organisations de direction.

4 – Flag Command Bureau (FCB) : organisme tactique de gestion et d’exécution : hyper-contrôle sur les organisations de Scientologie dans le monde.

Note : Pouvoir central américain; instances dirigeantes à plusieurs niveaux strictement cloisonnées ; mode électif inconnu des scientologues des organisations inférieures ; ils ne votent jamais, tout vient d’en-haut.

Objectif de LRH : « Si la présence de chacun d’entre nous et de la totalité de nos organisations s’associaient en un effet solidaire, nous prendrions cette planète. »

Structure d’une organisation scientologue

Il existe des centaines d’organisations, missions et unités de services.

Chaque organisation est composée d’une direction et de trois secrétaires exécutifs :

- Secrétaire du HCO (Hubbard Communication Office),

- Secrétaire de l’Organisation,

- Secrétaire du Public.

Chaque exécutif dirige trois divisions avec des secrétaires.

Chaque division comprend 3 ou 4 départements avec des directeurs. Toute nouvelle mesure doit avoir l’accord du département 21 (Bureau du communicateur du LRH/RTC), qui dépend de la division 7, pour pouvoir être appliquée, tout nouveau règlement doit passer par toutes les « lignes de communication », jusqu’à Flag Command Bureau, USA, avant d’être publié.

La formation la plus élevée est donnée par les organisations du type Saint-Hill (où était LRH au Royaume Uni). Ces organisations dites avancées (AO) forment des « clairs » et des « OT ». Il en existe trois, plus Flag Land Bases :

- AOSH UK de Saint-Hill à East Grinstead (R. U.) créée par LRH,

- AOSH EU & AF, à Copenhague (Danemark) qui couvre l’Europe et l’Afrique,

- AOSH à Los Angeles (USA),

- Flag Land Base Estates Organization à Clearwater (Floride, USA).

En France, le niveau de formation le plus élevé est donné par le Celebrity Center de Paris 17e : il délivre l’état de clair depuis 1990. Les grades supérieurs s’obtiennent dans les AOSH.

L’ouvrage énumère des institutions dirigées en France par des scientologues ou qui s’inspirent des principes de Scientologie. Ex : cours Boublil, Paris 17e (Claude Boublil est un médecin « dianéticien »). IPARCOS = Institut français du Parfum et de la Cosmétique...

Système d’influence et de riposte

Influence

A partir de 1966, la Scientologie a constitué un ensemble de moyens pour influencer le monde extérieur et riposter quand celui-ci la conteste et réagit.

Méthode préconisée par LRH : « Visez les points clés par n’importe quel moyen. Devenez la dirigeante d’un club de femmes, le directeur du personnel d’une société, le chef d’un bon orchestre, le secrétaire d’un président, le conseiller du syndicat des ouvriers, n’importe quel point clé … Quelques-uns d’entre nous vous fourniront munitions en livres. » (HCO, 1960).

Les Celebrity Centers sont des groupes de scientologues, artistes, metteurs en scène, sportifs, etc., qui servent de cautions d’honorabilité, d’agents de propagande et parfois de porte-drapeaux. Ex.: Julia Migenes, cantatrice USA (elle a chanté dans le film Carmen). Autres exemples : l’acteur de cinéma John Travolta. En France, le tennisman Arnaud Boetsch.

Riposte

« Si vous êtes attaqué sur un point vulnérable par quelque individu ou quelque organisation que ce soit, fabriquez ou trouvez une menace suffisante contre eux pour les amener à négocier la paix... Ne vous défendez jamais, attaquez toujours. » (LRH, Lettre de règlement, 1960)

Le « maniement des attaques » autorise tous les coups, y compris la fabrication de faux. LRH, qui avait un dessein hégémonique, avait la phobie des critiques. Les ennemis sont qualifiés de « déments » ou « criminels », de « personnalités antisociales ». Il ne faut pas hésiter à recourir contre eux à la « propagande noire » :

« S’il se précise une menace à long terme, vous devez immédiatement évaluer la situation et provoquer une campagne de propagande noire afin de détruire la réputation de la personne et la discréditer de telle manière qu’elle soit mise au ban de la société. » (LRH, Lettre de règlement, 1974). Cette propagande noire s’attaque spécialement aux ex-scientologues qui expriment leurs griefs : l’organisation utilise leurs tests, leurs confessions et menace de les retourner contre eux s’ils ne s’abstiennent pas de critiquer.

Lorsque le député André Vivien a fait son enquête sur l’état des sectes en France en 1982, à la demande du Premier ministre André Maurois, la Scientologie a comparé sa démarche à celle du collaborateur Xavier Vallat à l’encontre des Juifs en 1941. La Scientologie a été condamnée pour cette diffamation. De même, la Scientologie a fait des campagnes contre les deux principales organisations qui étudient les sectes et mettent en garde contre elles : l’AFDI et le CCMM. En 1996 et 1997, elle fait une campagne contre l’État allemand qu’elle accuse de discrimination à l’égard des familles de scientologues.

f. Implantation

La Scientologie annonce 8 millions de partisans dans le monde, dans 74 pays. En fait, pas plus de 50.000 membres actifs pour 1 million de « clients » plus ou moins réguliers.

g. Propagande

Cibles : les scientologues eux-mêmes pour les maintenir sous pression et leur faire croire que « la Scientologie, ça marche » ; le public en général ; des personnes et des groupes sélectionnés en fonction leurs positions sociales et de leurs responsabilités nationales.

La Scientologie s’arrange pour participer à des émissions TV ou pour susciter des émissions qui font de la publicité en sa faveur. Elle fait des campagnes publicitaires, présente LRH comme un grand humaniste et penseur de l’histoire. Des distinctions ont été à LRH à titre posthume. Quatre pages de sa faveur dans le Figaro littéraire du 6 avril 1987, sans dire que c’était de la publicité. Puis le Figaro littéraire a présenté ses excuses aux lecteurs. L’Église de Scientologie a organisé des défilés, des pétitions en la liberté des cultes, pour être reconnue comme Association cultuelle. Mais elle a été soumise à l’impôt sur les sociétés en tant qu’association à but lucratif. La Scientologie s’en prend violemment aux psychiatres (notamment le Dr Abgrall qui ont examiné des scientologues inculpés ou qui sont amenés à témoigner comme experts dans des procès intentés à la Scientologie par des ex-adeptes. De même, la Scientologie s’en prend aux Services de renseignements qui mènent des enquêtes sur elle.

h. Ressources

« On est devant une multinationale aux vastes opérations de profit. » L’argent est le premier mobile. La Scientologie a des Spécialistes, les « registrars », acharnés à vendre. Les tarifs des « contributions » et des « donations » augmentent régulièrement. Par exemple, au Celebrity Center de Paris et à l’AOSH de Copenhague :

Cours Hubbard d’auditeur dianétique 1.400 FF (1 FF = 100 F CFA)

Réussir par la communication 1.600 FF

Cours d’amélioration personnelle et professionnelle 3.840 FF

Procédure de purification 14.000 FF

Niveaux 0 à IV de l’Académie 69.000 FF

Cours sur l’étude 71.450 FF

- AOSH ou Advanced Organization Saint-Hill : audition de 12 h. 30 : $ 5.800, etc.

i. Hubbard par lui-même

« Des preuves scientifiques établissent avec une certitude absolue que seul un dixième de la population a des capacités supérieures et que, dans ce dixième, le dixième supérieur appartient à la Scientologie... Nous constituons le dixième supérieur du dixième supérieur. » (The Auditor, Europ-Africa 127).

Excusez du peu, comme disent certains journalistes !

Notes :

[1] D’après : Centre Roger Ikor, Les sectes, état d’urgence : mieux les connaître, mieux s’en défendre en France et dans le monde, Paris, Albin Michel, 1995, p. 231-253.

[2] OT : Operating Thetan. Les sigles ou les termes américains font grosse impression sur les badauds.

Père Yves MOREL
Société des Jésuites
Dans : Le défi des sectes, des N.M.R. et des intégrismes, Abidjan, INADES, 1999.

Pin It