L’Église de l’Unification est un des mouvements syncrétistes les plus caractéristiques de notre temps. Il mêle le christianisme, la spiritualité orientale, le panthéisme. Il a des points communs avec le Mahikari (voir infra) et la Foi Baha’ie.

Apparemment la révélation judéo-chrétienne y tient une place importante car Moon se réfère souvent à la Bible dans son ouvrage de base, les Principes divins. Mais, c’est pour dire que Jésus n’est pas Dieu, qu’il a échoué dans sa mission, et que le révérend Moon est venu reprendre cette mission et la mener à son terme.

a. L’itinéraire de Moon

Né le 6 janvier 1920 en Corée (qui est alors annexée par le Japon), Sun Myung Moon a été élevé dans un milieu protestant presbytérien. A seize ans (Pâques 1936), Jésus Christ se serait révélé à lui en lui demandant de continuer sa mission inachevée. A dix-neuf ans, il part faire des études d’ingénieur au Japon où il doit rester à cause de la guerre. Les Coréens du Japon ne sont pas bien traités par le régime militaire japonais. Après la guerre, son pays est divisé en deux territoires, la Corée du Nord, sous influence communiste, et la Corée du Sud, occupée par l’armée américaine. Sa région d’origine se trouve en Corée du Nord; il y prêche, mais se heurte à la méfiance des autres Églises et au contrôle du régime communiste de Kim Il Sung qui le fait emprisonner. Cette expérience est à l’origine de son profond anticommunisme.

Libéré de prison à l’occasion de la guerre de Corée (1950-1953) qui ravage son pays, Moon s’installe en Corée du Sud où il crée l’Église de l’Unification en 1954. Son Église se développe, lance des revues et des mouvements qui mettent l’accent sur la recherche de la paix, s’installe aux États Unis et dans de nombreux pays. L’influence de Moon s’étend par l’intermédiaire de l’Association pour l’Unification du christianisme mondial (AUCM) qui chapeaute l’Église de l’Unification et les autres mouvements : Pionniers du Nouvel âge, Mouvement pour la recherche des Valeurs absolues, Mouvement pour les femmes, etc. L’AUCM organise d’immenses manifestations (mariages collectifs, réunions de personnalités connues) grâce à d’habiles opérations médiatiques. Elle se trouve à la tête de gros moyens financiers, grâce aux dons reçus (de la part des adeptes et de certains gouvernements et organismes qui soutiennent son anticommunisme), grâce au travail mal rémunéré des adhérents, grâce aux entreprises du fondateur (usines d’armement, fabrique de ginseng, etc.). Sous les apparences d’un homme de religion, Moon s’est révélé un homme d’affaires hors pair : cette réussite est pour lui la preuve que Dieu est avec lui. Moon a d’ailleurs été condamné à la prison aux États Unis pour fraude fiscale en 1984. En Grande Bretagne, Moon a été interdit de séjour, fin 1995, parce que le ministre de l’intérieur reproche à son mouvement d’être « prospère comme un asticot qui s’engraisse au fur et à mesure qu’il se nourrit de la société » [1].

b. La « théologie » des Principes divins

En dépit de sa formation dans l’Église presbytérienne, Moon reste un Asiatique influencé par la spiritualité orientale, d’où une interprétation très particulière de la Bible. Moon est fidèle à la civilisation coréenne en disant que Dieu est composé de deux principes, la forme extérieure (Hyung Sang) et la nature intérieure (Sung Sang), puisque, dans la création qui découle de lui, on retrouve partout ces deux éléments. En Chine, on parle plutôt du Yang (mouvement) et du Yin (passivité). Pour Moon, il n’y a pas de différence de nature entre Dieu et la création : « Tout élément de la création est l’objet substantiel de Dieu, ou la force manifestée des qualités invisibles de Dieu. » [2] Nous nous trouvons donc dans un système panthéiste.

L’Église de l’Unification souligne le mal qui est à l’œuvre dans le monde : tout a commencé avec le péché originel : Adam et Ève n’ont pas atteint la perfection qui leur était promise et ils ont transmis le péché à leurs descendants, car Ève a forniqué avec Satan ! Moon écrit : « L’union sexuelle entre un être humain et un ange est vraiment possible. » [3] Nous voyons ici l’influence du panthéisme qui fait que tous les êtres appartiennent à la même nature. Puis Ève transmet cette faute à Adam « par une relation conjugale prématurée... centrée sur Satan. » [4]

Après la chute de l’homme, Dieu entreprend de restaurer l’humanité en formant une nouvelle famille exemplaire. Plusieurs tentatives échouent avec Moïse, Jean-Baptiste et Jésus lui-même. On peut appeler Jésus fils de Dieu, parce qu’il est son envoyé et que tout émane de Dieu, mais « c’est une grande erreur de penser que Jésus était Dieu lui-même » : Jésus sur terre était un homme pas différent de nous, sauf qu’il était sans péché originel [5]. Jésus n’a pas pu accomplir la mission de créer une nouvelle famille parfaite et ainsi de restaurer l’humanité, car il est mort prématurément en croix, trahi par les juifs. Jésus n’a donc apporté qu’un salut incomplet, car il n’a pas pu transmettre ses mérites par la chair, par le mariage; sa résurrection n’est que spirituelle ; il est un exemple d’homme juste parmi d’autres.

C’est, pourquoi devait venir un nouveau Messie pour le second avènement. Selon Apocalypse 7, 24, il devait venir d’Orient : « un ange monte en Orient ». Il est venu de Corée, car les deux autres grands pays asiatiques que sont la Chine et le Japon se sont déconsidérés avec la persécution des chrétiens [6]. Ce Messie est Moon qui, par son quatrième mariage avec la nouvelle Ève en 1960, a créé la famille parfaite. Les conditions de restauration de l’humanité sont donc enfin réalisées. Autour de la famille Moon, de nouveaux couples parfaits se forment dont Moon bénit le mariage. C’est lui qui, pour éviter toute concupiscence avant le mariage, décide d’après des photos, que telle jeune fille ira avec tel jeune homme qu’elle ne connaît aucunement.

Les fidèles doivent se consacrer totalement à l’Église de l’Unification par leur travail, leur témoignage, et ainsi faire grandir l’humanité nouvelle et la préparer à l’affrontement qui était primitivement prévu vers 1980, avec les forces du mal incarnées par le communisme.

c. Réflexion

La Genèse décrit la faute originelle, non comme une faute sexuelle, mais comme de la méfiance envers Dieu et la tentative de se passer de lui. Cette révolte orgueilleuse a influencé tout le comportement de l’homme, y compris sa sexualité. Moon inverse les étapes et transforme en cause la concupiscence qui est un effet. En introduisant la fornication de Satan avec Ève (à supposer qu’elle soit possible), il atténue la responsabilité de l’homme dans le péché et accroît celle de Satan. Autrement dit, Moon réduit la liberté de l’homme.

En soumettant ses adhérents à une formation et à un conditionnement psychologique intensifs, l’AUCM tend à faire d’eux des clones qui pensent, agissent et sont vêtus de la même manière. Elle se préoccupe peu des droits de l’homme : à cause de son anticommunisme, Moon a soutenu des régimes dictatoriaux comme ceux de Corée du Sud. Malgré son anticommunisme, il n’a pas hésité à dépenser 100 millions de dollars en Corée du Nord pour aménager un pèlerinage sur le lieu où Jésus lui aurait parlé. Ce en quoi, par son auto déification, il n’est pas tellement différent du dictateur Kim Il Sung et de son fils [7]. En France, l’AUCM a soutenu financièrement et par ses médias le Front national de Jean-Marie Le Pen, connu pour ses positions racistes.

En partant de paix et d’épanouissement familial, et en organisant de grandes réunions qui laissent espérer l’unité du monde à venir, l’AUCM séduit. Mais son Église ne pratique aucun œcuménisme en car elle déprécie les autres Églises et place son chef, le révérend Moon, au centre de tout. Celui-ci se comporte comme un chef religieux qui n’a pas compris la triple tentation de Jésus : les voies que Jésus a rejetées (l’avoir, le pouvoir et la magie - mensonge), sont précisément celles que Moon adopte. Le Père Vernette, spécialiste très connu des Sectes et des NMR, écrit que les Principes divins sont « l’exemple le plus frappant d’une déformation radicale du visage authentique de Jésus selon les Écritures » [8]. En parlant de l’échec de Jésus, Moon montre qu’il n’a pas compris le message de la croix. L’AUCM propose au chrétien de se détourner du maître incomparable qu’est le Christ pour se mettre à la suite de Moon.

Notes :

[1] McGill Peter, Miraculeuse conversion. Les étranges affinités de la secte Moon, Le monde diplomatique n° 505, avril 1996, p. 28-29.

[2] Les Principes divins, 2ème édition française, p. 33. Il existe une édition scolaire des Principes divins, intitulée : Le principe, Synthèse générale. Niveau 4, 2ème édition, AUCM, 1984, 303 p.

[3] Les Principes divins, p. 87.

[4] Les Principes divins, p. 90.

[5] Les Principes divins, p. 224-226.

[6] Les Principes divins, p. 540-541.

[7] Article cité de McGill Peter, dans le Monde diplomatique, n° 505, avril 1996, p. 28-29.

[8] J. Vernette, Jésus au péril des sectes : ésotérisme, gnose et nouvelle religiosité, Paris, Desclée, 1994, p. 115-116.

Père Yves MOREL
Société des Jésuites
Dans : Le défi des sectes, des N.M.R. et des intégrismes, Abidjan, INADES, 1999.

Pin It