[1]

a. Historique

En 1871, Charles Taylor-Russell (1852-1916) fonde le mouvement des Étudiants de la Bible et en 1881 la Watchtower Society = Société de la Tour de garde, chargée de la diffusion des publications.

Son successeur Joseph F. Rutherford (1869-1942) transforme les Étudiants en Témoins de Jéhovah et il lance des messages agressifs contre les Églises et les dirigeants politiques et financiers de son pays.

Dans certains pays, comme la France, il y eut coexistence de deux sociétés :

- L’Association les Témoins de Jéhovah à but non lucratif (loi du 1er juillet 1901).

- L’Association chrétienne des Témoins de Jéhovah de France à caractère cultuel mais qui ne pouvait pas recevoir de legs car ses activités n’étaient pas en conformité avec loi de 1905 : le refus des transfusions sanguines était cause de « trouble de l’ordre public ».

Cette deuxième Association a été dissoute en 1992 par fusion avec la première.

b. Doctrine

La doctrine est particulièrement influencée par l’interprétation du Livre de l’Apocalypse et surtout Apocalypse 20, 1-6, dont voici le résumé :

L’Ange descendu du ciel maîtrisa le Dragon, l’antique serpent; l’enchaîna pour mille ans et le jeta dans l’abîme. Après quoi, il devra être relâché pour un peu de temps. Puis, c’est l’annonce d’une première résurrection de ceux qui furent décapités pour le témoignage de Jésus et la Parole de Dieu et qui refusèrent d’adorer la Bête et son image ...; Ils reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille années. … Les autres morts ne purent reprendre vie avant l’achèvement des mille années. Heureux et saint celui qui participe à la première résurrection ! La seconde mort n’a point pouvoir sur eux, mais ils seront Prêtres de Dieu et du Christ avec lequel ils régneront mille ans.

Sous l’influence de l’apocalypse juive (Baruch syriaque et Esdras IV, tous deux apocryphes de l’Ancien Testament), l’Église du 2ème siècle a interprété ce texte dans un sens millénariste, c’est-à-dire en reconnaissant l’importance réelle de ces mille années après un premier jugement. Mais cette interprétation a été combattue par les chrétiens de culture grecque, nomment nous Denis d’Alexandrie (3ème siècle).

Pour saint Augustin, les mille ans de Apocalypse 20, 4-6 visent le temps de l’Église entre la résurrection du Christ et le jugement de Dieu (Saint Augustin, Cité de Dieu, XX, 9).

D’après la doctrine de la « récapitulation », « les diverses visions ne sont pas à interpréter selon une suite chronologique, mais elles mettent en valeur des aspects divers du conflit entre le Christ et Satan ».

Un autre texte est important pour les Témoins est Apocalypse 7, 4, selon lequel 144.000 élus sont marqués sur le front du sceau de L’Agneau. Ce sont les élus. Pour les Témoins, la Babylone du livre est l’Église catholique.

Les Témoins de Jéhovah donnent une énorme importance à ces textes sur lesquels ils bâtissent tout leur système. Ils ne se préoccupent pas de la pensée de l’auteur de l’Apocalypse qui écrivait en fonction des épreuves de l’Église de son temps. Cette Église est le nouvel Israël avec ses 12 tribus. Pour l’auteur de Apocalypse, 12 multiplié par 12.000 est un chiffre parfait, innombrable. Pour les Témoins, ce ne sont plus que 144.000 élus.

Le nom même de Jéhovah donné à Dieu n’a pas de fondement dans la Bible. Il vient d’une mauvaise interprétation : par respect, les Juifs ne prononcent pas le mot Jahvé qui est écrit, mais disent Adonaï (voir la Bible traduite par André Chouraqui). C’est la combinaison des deux mots (les consonnes de Jahvé seules écrites en hébreu, avec les voyelles d’Adonaï) qui donne Jéhovah.

Principaux aspects

Doctrine eschatologique : elle annonce l’anéantissement du monde actuel, dominé par le mal, à la suite d’une bataille entre les forces du Mal et les armées de Dieu. La bataille a déjà été prédite plusieurs fois pour 1874, 1914, 1925 et 1975...

Doctrine millénariste : elle annonce un règne de 1.000 ans du Christ sur le Paradis terrestre restauré. Les Témoins publient d’ailleurs des ouvrages avec des images représentant leurs membres pique-niquant en famille dans le Paradis terrestre parmi des lions et des serpents domestiqués.

Doctrine utopiste : elle annonce une vie idyllique pour les hommes qui acceptent la souveraineté divine sur la Terre.

Doctrine élitiste : seuls connaîtront la résurrection les 144 000 témoins rachetés la Terre.

c. Pratiques

Lecture fondamentaliste de la Bible : voir notre chapitre 4, Théologie du fondamentalisme.

Radicalisme sectaire : les Témoins prétendent détenir la seule vraie interprétation de la Bible et la seule Vérité. Le monde est divisé en deux (dualisme) :

-le monde profane dirigé par Satan

-le monde dirigé par Dieu, c’est-à-dire, le monde des Témoins.

Les autres religions sont donc condamnés et les Témoins se retirent de ce qui n’est pas leur monde : pas de participation aux fêtes nationales, familiales, sociales et humanitaires ; ni aux votes, au service militaire, etc. Des jeunes Témoins ont été condamnés par la justice de divers pays parce qu’ils refusent même le statut d’objecteur de conscience.

Cette séparation entraîne la désocialisation des adeptes.

Isolement social : En effet, les enfants et les jeunes sont élevés à part. On leur apprend à se méfier des autres. Lorsque, dans un couple, l’homme ou la femme adhère aux Témoins, si son conjoint ne le suit pas, l’organisation déploie toute une stratégie machiavélique pour séparer définitivement les deux époux, attirer à elle les enfants contre la volonté du conjoint non Témoin, et lancer des accusations contre ce conjoint pour que le divorce soit prononcé à ses tords.

d. Organisation

La direction de Watchtower Bible et Tract Society se trouve au Bethel de Brooklyn à New York, sous l’autorité de Brunner W. Franz [2].

C’est le Collège central de Brooklyn, avec ses 15 membres, qui dirige de manière infaillible l’ensemble du mouvement. Les adeptes sont tenus de s’identifier à la Société jéhoviste jusqu’à l’extrême don d’eux-mêmes.

Des « aînés responsables » contrôlent le comportement et l’orthodoxie des adeptes à tous les niveaux. Les fautes sont sanctionnées : les coupables sont menacés d’anéantissement, ou d’exclusion du Royaume divin ou d’exclusion de la Société.

La Société compte plus de 470.000 Témoins actifs dans 229 pays.

A côté de l’organisation principale, il existe des Associations connexes qui se spécialisent dans certains domaines :

- constructions de lieux de culte de la Société ;

- promotion et soutien des valeurs spirituelles et défense des libertés fondamentales : les choix qui séparent les Témoins de la société civile sont présentés comme des libertés fondamentales qu’il faut défendre. Lorsque les Témoins sont accusés de ne pas observer les lois civiles, ils crient à la persécution religieuse.

- Association médico-scientifique d’information et d’assistance au malade : des médecins et des juristes Témoins font des recherches sur des produits qui pourraient remplacer le sang et ainsi éviter de recourir aux transfusions sanguines.

Remarquable système de ponction financière. On peut faire des offrandes volontaires (argent, biens immobiliers, bijoux et autres biens), ou des offrandes conditionnelles dont le donateur continue de jouir de son vivant mais qui reviennent à la Société après sa mort (au détriment des héritiers).

La Société gagne aussi sur a vente de ses publications :

- Le bimensuel la Tour de garde publié à 14 millions d’exemplaires en 107 langues.

- Le bimensuel Réveillez-vous, avec 12 millions d’exemplaires en 55 langues.

- Des livres et brochures sont vendus par millions.

Les Témoins sont bien organisés et efficaces : ils sont rapidement en mesure d’installer un chapiteau, de réaliser une brochure dans une imprimerie...

Notes :

[1] Centre Roger Ikor, Les Sectes, état d’urgence …, Paris, Albin Michel, 1995, p. 269-276.

[2] Bethel signifie littéralement en hébreu la maison de Dieu (Beth – El). C’est le nom de la région où le Seigneur apparut à Abram en Genèse 12, 7, lors de son arrivée à Canaan.

Père Yves MOREL
Société des Jésuites
Dans : Le défi des sectes, des N.M.R. et des intégrismes, Abidjan, INADES, 1999.

Pin It