Beaucoup de chrétiens aiment porter une croix sur la poitrine. Ils aiment cette croix parce que Jésus-Christ a sauvé le monde en donnant sa vie sur la croix. Beaucoup de prêtres et de religieux portent aussi la croix. Ils veulent signifier par-là leur don total à Jésus, leur maître. Les évêques aussi portent une croix pectorale. Mais les frères de certaines églises chrétiennes, dès qu'ils voient quelqu'un avec cette croix sur la poitrine, commencent à le critiquer et à lui reprocher de crucifier le Christ, de se comporter comme un idolâtre...

Il y en a même qui veulent empêcher les catholiques de faire le signe de la croix. Pourquoi ce fanatisme ? Pourquoi se scandaliser face à ces signes de la croix ?

Ceux qui nous reprochent l'idolâtrie devraient relire le chapitre précédent à propos des véritables idoles de ce monde moderne.

Aujourd’hui, réfléchissons sur la grandeur de la croix du Christ et sur l’invitation du Seigneur à nous charger de notre croix et à suivre ses pas. Il faudra être patient et consulter tous les passages bibliques qui vont être cités. Si certains parmi nos frères défendent ce genre de choses, c’est par ignorance et parce qu'ils ne lisent pas toute la Bible.

1. La croix du Christ

Jésus est mort crucifié, et sa croix avec sa souffrance, son sang et sa mort ont été l'instrument de salut pour nous tous. La croix n’est pas une honte mais un symbole de victoire, d'abord pour le Christ et ensuite pour les chrétiens.

Le scandale de la Croix

“ Nous prêchons le Christ crucifié, scandale pour les juifs et folie pour les païens ” (1 Co 1, 23). C'est avec ces mots que l'apôtre Paul exprime le refus spontané qui naît chez tout homme face à la croix.

Nous nous demandons : comment le salut a-t-il pu venir au monde à travers la crucifixion ? Comment ce supplice réservé aux esclaves a-t-il pu nous sauver ? Comment la rédemption a-t-elle pu venir à travers un mort, un condamné cloué sur une croix, à travers une mort aussi cruelle que celle d'un malfaiteur ? (Dt 21 ,22 ; Ga 3, 1).

Lorsque Jésus annonçait à ses disciples sa mort tragique sur la croix, ils étaient horrifiés et scandalisés. Ils ne pouvaient pas admettre l'annonce de la souffrance et de la mort sur une croix pour leur maître (Mt 16, 31 ; Mt 17, 22).

C’est ainsi que, la veille de sa passion, Jésus leur dit que tous allaient être scandalisés à cause de Lui (Mt 26, 31). Et vraiment, Jésus, injustement condamné, fut crucifié et mourut de façon scandaleuse.

Le Mystère de la Croix

Jésus n’a jamais édulcoré le scandale de la croix mais il nous a montré cependant que sa crucifixion cachait un profond mystère de vie nouvelle. Le chemin du salut est passé par l’obéissance de Jésus à la volonté de son Père : “ Jésus a été obéissant jusqu'à la mort, et la mort sur la croix " (Ph 2, 8). Mais cette mort fut une “ mort au péché ”. À travers la faiblesse de Jésus crucifié, c’est la force de Dieu qui s’est manifestée (1 Co 1, 25). Si Jésus fut suspendu à l'arbre comme un maudit, c’était pour nous racheter de la malédiction du péché (Ga 3, 13). Son cadavre exposé sur la croix a permis à Dieu de “ condamner la loi du péché dans la chair ” (Rm 8, 3).

En outre, “ parle sang de la croix ", Dieu a réconcilié tous les hommes (Col 1, 20), et a supprimé les anciennes divisions entre les peuples causées par le péché, (Ep 2, 14-18). En effet, le Christ est mort pour nous “ tous " (1 Th 5, 10), alors que nous étions encore tous pêcheurs (Rm 5, 6), en nous donnant ainsi la preuve suprême d'amour (Jn 15, 13 et 1 Jn 4, 10). En mourant “ pour nos péchés " (1Co 15, 3 et 1 P 3, 18), Il nous a réconciliés avec Dieu pas sa mort (Rm 5, 10), de telle sorte que nous pouvons déjà recevoir ’héritage promis (He 9, 15).

La Croix, élévation dans la Gloire

Par la Résurrection du Christ, la croix est devenue un véritable triomphe. C'est seulement après la Pentecôte que les disciples, éclairés par l'Esprit Saint, furent émerveillés par la gloire du Christ ressuscité et commencèrent à proclamer partout dans le monde le triomphe et la gloire de la croix.

La croix du Christ, sa mort et sa résurrection ont détruit pour toujours le péché et la mort. C'est ce que l'apôtre Paul chante dans un hymne triomphal :

" Quelle victoire ! La mort a été engloutie. Qu'est devenue ta victoire, ô mort ? Où est donc, ô mort, ton aiguillon ? L’aiguillon de la mort, c’était le péché... Mais rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire grâce à Jésus Christ Notre Seigneur ” (1 Co 15, 55-57).

Saint Jean dit aussi : “ Rappelez-vous le serpent que Moïse a fait lever dans le désert (signe du salut dans l'Ancien Testament) ; il faut que le Fils de l’Homme soit élevé de la même manière et alors quiconque croira en lui aura la vie éternelle " (Jn 3,14-15).

Et Jésus dit : “ Et moi, dès que j'aurais été élevé de terre, j'attirerai tout à moi " (Jn 12, 32). Le sort du Christ crucifié et ressuscité sera alors le sort des véritables disciples du Maître.

La Croix du Christ et nous

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : “ Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive ” (Mt 16, 24). Cela veut dire que le vrai disciple doit non seulement mourir à soi-même, mais aussi au monde et à toutes ses vanités (Mt 10, 33-39). La croix qu'il porte en est le signe. Le disciple doit en plus accepter la condition de persécuté, en pardonnant même à celui qui voudrait lui enlever la vie (Mt 18, 23-34). Ainsi donc, pour un chrétien, porter la croix et suivre le Christ est un signe de sa gloire anticipée : “ Si quelqu'un veut me servir, qu’il me suive et, là où je suis, là aussi sera mon serviteur ; si quelqu'un me sert, le Père saura le récompenser " (Jn 12, 26).

Le chrétien crucifié avec le Christ

D'après l’apôtre Paul, la croix du Christ doit être au cœur du chrétien. Par sa foi au Crucifié, le chrétien a été crucifié avec le Christ lors du baptême et est mort à la loi de l’Ancien Testament afin de vivre pour Dieu selon la loi de l'Esprit qui donne vie.

“ Quant à moi c'est la Loi elle-même qui m'a amené à mourir à la loi afin de vivre pour Dieu. J’ai été crucifié avec le Christ, et si maintenant je vis, ce n'est plus moi qui vis : le Christ vit en moi. Et ce que Je vis maintenant dans la chair, je le vis dans cette foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et a donne sa vie pour moi " (Ga 2, 19-20).

Ainsi donc, le chrétien met sa confiance dans la seule force du Christ, autrement il serait “ ennemi de la croix ", “ car beaucoup vivent en ennemis de la croix du Christ " (Ph 3, 18).

La Croix du Christ, titre de Gloire du chrétien

Dans la vie quotidienne du chrétien, “ le vieil homme qui est en nous est mis en croix avec Jésus " (Rm 6, 6) jusqu'à ce qu'il soit pleinement libéré du péché. Le chrétien doit assumer chaque jour la sagesse de la croix pour devenir, à l'exemple de Jésus, humble et obéissant jusqu’à la mort et la mort sur la croix.

Alors il ne faut pas craindre de porter une croix sur la poitrine ou de placer un crucifix dans notre chambre. Ce que nous devons craindre, c'est plutôt l’apostasie, la trahison de la véritable religion, ou l’éloignement de l’évangile, ce qui équivaudrait à “ crucifier à nouveau le Fils de Dieu ” (He 6, 6).

Le vrai chrétien devant la croix doit s'exclamer : “ Pour moi, je ne veux être fier de rien d'autre que de la croix de Jésus Christ, notre Seigneur, car elle a crucifié le monde pour moi, et elle m’a crucifié pour le monde " (Ga 6, 14).

2. Considération finale

A) Dans la croix du Christ, nous trouvons comme un condensé de la véritable foi chrétienne, c'est pourquoi le peuple chrétien, avec une grande foi, a trouvé des milliers de façons pour exprimer son amour au Christ crucifié. Spontanément, le peuple a reproduit partout des croix peintes ou sculptées, que les croyants ont placées dans les maisons, dans les églises, sur les chemins et sur les collines... Les chrétiens font le signe de croix pour proclamer leur foi au Christ vainqueur ; le disciple fidèle met une croix sur sa poitrine pour annoncer la foi qu’il porte dans son cœur... C’est un signe, un rappel, un défi !

B) Ces expressions populaires ne sont aucunement idolâtrie, comme certains le prétendent. C'est vraiment une authentique expression de la foi et de l'amour pour le Christ qui est mort pour nous. C'est beau d'entrer dans une maison, dans une chambre d'étudiant et de voir comment la croix du Christ occupe un lieu privilégié.

Quelle foi profonde celle qu'un chrétien exprime lorsqu'il fait avec dévotion le signe de la croix ! Se moquer de ces expressions de foi est un manque de respect et d’amour à l'égard du prochain et un signe d'ignorance.

C) Que faut-il penser de la croix sur la poitrine ? Si un chrétien, laïc, religieux ou prêtre, porte sur la poitrine une croix avec foi et amour, il mérite notre respect. Personne n'a le droit de le critiquer. Oui es-tu pour juger les authentiques sentiments religieux du peuple ? Seul Dieu peut connaître le plus intime de nos cœurs.

D) Un mot à propos du crucifix : lorsqu'on place sur la croix une image du Christ, nous appelons l’ensemble “ crucifix". On n'adore pas un morceau de bois ou de fer. Notre intention est de contempler le Christ mort sur la croix. Avoir un crucifix, l’embrasser avec dévotion, n'est aucunement une idolâtrie, mais un signe d'amour pour le Christ qui adonné sa vie pour nous.

L'Église nous invite à vénérer ces signes de foi. Elle nous enseigne aussi que nul n'a le droit de porter une croix sur sa poitrine s’il n'a pas au moins l'intention de suivre les traces de Jésus-Christ. Encore moins porter une croix comme si c'était un fétiche ou un bijou pour se vanter.

L’amour pour le Seigneur, qui est mort sur la croix, a poussé fréquemment les gens à faire des crucifix avec des matériaux précieux mais, de nos jours, l’Église préfère un crucifix simple, sobre.

Voilà donc les raisons pour lesquelles nous honorons et vénérons la sainte Croix avec respect. Et lorsque nous portons une croix sur la poitrine, nous nous rappelons les paroles de l’apôtre Paul : “ Pour moi, je ne veux être fier de rien d'autre que de la croix de Jésus-Christ notre Seigneur, car elle a crucifié le monde pour moi et elle m'a crucifié pour le monde (...) Que ces gens gardent pour eux leurs critiques : moi, je porte dans mon corps les cicatrices de Jésus " (Gal 6, 14. 17).

Pour réfléchir

1. La croix est-elle pour le chrétien signe de honte ou de gloire ?

2. Que symbolisait le serpent de bronze du désert ?

3. Quand cette prophétie s'est-elle accomplie ?

4. Pouvons-nous porter une croix sur la poitrine

5. Pouvons-nous placer une croix dans une maison ou dans une église ?

6. En faisant cela, que sommes-nous en train de manifester ?

7. Pouvons-nous faire le signe de croix ? Quelle est sa signification ?

 

Père Carlos Orduna Diez
Clerc de Saint Viateur
1999

Pin It