Un jour, j'ai rencontré, dans une cité universitaire, un groupe de mes anciens élèves. Lorsqu’ils étaient au collège, on les avait préparés au baptême et je les avais baptisés.

Ma surprise fut grande de constater que l'un d'eux, fervent chrétien lorsqu'il était au lycée, avait adhéré à une secte pseudo-chrétienne et était devenu assez hostile à l’Église. Il me disait, entre autres choses : “Seul le Christ sauve... Les Églises ne sauvent pas... Tous les chemins mènent à Dieu... Tout le monde va vers Lui par des chemins différents. Peu importe une religion ou l’autre...“

Je lui ai dit mon étonnement, parce qu'il ne ressemblait plus au garçon intelligent et connaisseur de la Bible que j’avais connu, et je ne comprenais pas comment il pouvait affirmer ces demi-vérités. “C’est vrai, lui dis-je, que Jésus est le Seigneur, le Sauveur mais de là à penser que l'Église n’a aucune importance."

Nous ne pouvons pas nier que Jésus a lui-même fondé son Église sur la pierre ou rocher qu'est l'apôtre Pierre ; en plus, Jésus remit à Pierre les “clés du Royaume pour lier et délier sur terre". Ce n'est pas une invention, c'est bien écrit dans la Bible.

J’ai donc invité mon ami à lire le texte de l’Évangile de Saint Matthieu 16, 13-19. C’est le passage biblique où l’apôtre Simon-Pierre proclame que “Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant". Jésus félicite Pierre pour cette confession de foi, car vraiment, cette foi vient de Dieu. Ensuite, Jésus dit à Pierre quelque chose de très important : “Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église et les forces de mon ne l'emporteront pas sur elle. Je te donnerai les clés du Royaume des cieux. Tout ce que tu lieras sur terre sera lie dans le ciel, et ce que tu délieras sur terre sera délié dans les cieux".

1. Qu'est-ce que Jésus a voulu dire à Pierre ?

1. Jésus donne à l'apôtre Simon un nouveau nom : Pierre (Dans le texte original grec on emploie le terme Petros qui veut dire en français rocher, caillou). Cela veut dire que l'apôtre Simon aura la fonction d’être la Pierre, le Rocher sur lequel l'Église du Christ sera fondée. C'est ainsi que Pierre fut désigné par Jésus pour être la base visible de son Église sur terre.

2. Jésus donne aussi à Pierre autorité pour lier et délier. Pour les Juifs, les termes lier et délier signifient le fait de déclarer ce qui est défendu et ce qui est permis. Ainsi donc c'est à Pierre que revient la responsabilité de déclarer ce qui est permis ou non dans l'Église du Christ.

3. Les forces de mort (du démon, du mal) ne pourront pas l’emporter sur l'Église du Christ ; elles auront beau essayer de l'enfoncer, elles n'y parviendront pas.

2. Quelles sont les significations du mot rocher ?

Mon ami me répliqua que je ne lisais pas bien la Bible car selon lui, “le seul rocher c'est Jésus et pas un autre”.

Nous nous sommes mis à relire le texte : “Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Église” (Mt 16, 18). C'est un texte très clair où il est dit que Pierre est le rocher sur lequel Jésus bâtira son Église. J'ai dit à mon ami que s'il est vrai qu'ailleurs dans la Bible il est écrit que Jésus est le rocher, la pierre de fondation en dehors de laquelle il n'y a pas d'autre base, dans ces passages, le mot pierre a une toute autre signification.

Voyons trois exemples :

1. “Et tous ont bu la même boisson spirituelle car ils buvaient d'un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était le Christ” (1 Co 19, 4).

2. “On ne peut pas poser une pierre de fondation autre que celle qui est déjà là : Jésus-Christ” (1 Co 3, 1).

3. “Voici que je pose en Sion une pierre choisie, une pierre d'angle de grand prix. Quiconque s'appuie sur elle ne sera pas déçu” (1 P 2, 4-8).

D'après ces textes, le Christ est la Pierre vivante, la base de la foi, la Pierre de la plus grande valeur pour tous ceux qui croient : “Et nous croyants, nous sommes devenus pierres vivantes devant entrer dans la construction de cet édifice spirituel" (1 P 2, 4).

Or, dans ces textes, Jésus est le Rocher spirituel, Pierre de fondation pour ceux qui croient, la Pierre angulaire du temple spirituel. Alors qu’au moment où Jésus choisit Pierre comme Rocher de l’Église, il ne se réfère pas à une pierre spirituelle mais à la pierre visible de son Église sur terre. Voilà donc la différence.

3. Aujourd'hui, qui est Pierre ?

“Mais ce que Jésus dit de Pierre n'est pas valable pour les Papes de Rome", continua mon ami.

Si l'on médite bien la Bible, lui dis-je, personne ne peut nier que déjà dans l'Ancien Testament Dieu avait voulu que son peuple ait un centre visible : Jérusalem, le mont Sion ; et en plus, le peuple de Dieu s'était regroupé autour des Rois, fils de David. Lorsque Dieu choisit David comme premier roi d'Israël, il lui promit que ses fils, ses successeurs, seront toujours à la tête du royaume (cf. 2 S 7, 16). Et cette promesse se vérifia en Jésus : “Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera pour toujours sur la maison de Jacob et son règne n'aura pas de fin” (Lc 1, 32-33).

Or, Jésus choisit Pierre afin qu’il soit pour toujours la base visible de son Église. Après la mort de Pierre, ses successeurs (les Papes) ont, l'un après l'autre, pris la tête visible de l'Église. De même que Pierre fut la tête visible pour les apôtres et pour l’Église primitive, ainsi le Pape est aujourd’hui la tête visible de l'Église du Christ.

Jésus savait très bien que, pour maintenir l'Église tout au long des siècles, il était nécessaire d’avoir une autorité visible, capable de déterminer qui appartient ou non au groupe des croyants, et de savoir comment la foi en Christ et les exigences de l'Évangile doivent être comprises. S'il n’y avait pas cette autorité visible, l’Église du Christ éclaterait facilement en petites églises, ce qui ne semble pas être la volonté de Jésus. Le Christ nous appelle à ne former qu'une seule Église et non pas à nous perdre dans une multitude de dénominations. Car le Seigneur n'a fondé qu'une seule Église et a prié avec ferveur pour l’unité de tous les croyants. Voici la prière de Jésus : “Père Saint, garde-les en ton Nom, (celui-là même) que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous ” (Jn 17, 11).

Jésus ajouta aussi la promesse de ne jamais abandonner ses apôtres et son Église : “Je serai avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps” (Mt 28, 20). Il y a ici un engagement clair et définitif de Jésus envers son Église.

L’Église est celle du Christ parce qu'elle est catholique, c'est-à-dire pour tous les hommes de tout pays et de tout temps, et parce qu’elle est apostolique, c'est-à-dire fondée sur les apôtres de Jésus. L'Église catholique a conscience d'être restée fidèle et unie à leurs légitimes successeurs, les évêques, durant deux mille ans. Le maintien de cette unité et de cette continuité, malgré les faiblesses et erreurs de ses membres au long de l’histoire, a été quelque chose d'unique et de providentiel.

Il en coûte à certains chrétiens de demeurer en communion avec le Pape et ils pensent qu’il est plus pratique de créer de nouvelles Églises réformées à côté de l'Église catholique. C'est ce qui est toujours arrivé tout au long de ces deux mille ans et c'est de là que sont nées les séparations, les schismes, dont certains durent encore aujourd’hui.

Or l'Église fondée sur Pierre et les autres apôtres est dans son ensemble la seule à pouvoir affirmer, malgré ses péchés, sa fidélité aux enseignements du Seigneur depuis sa fondation par Jésus jusqu’à ce jour.

Lorsque, acculés par les sectes, nous sommes tentés de quitter l'Église, nous ne pensons sûrement pas à toutes ces choses. Nous ne pensons pas à la Tradition apostolique de l’Église à laquelle nous renonçons : nous ne pensons pas à ce que Jésus a dit à Pierre : nous ne pensons pas non plus aux sacrifices et à la générosité des missionnaires qui ont porté la foi et à ceux qui, avec dévouement nous l’ont transmise. Soyons fiers de notre foi et remercions Dieu notre Père de nous avoir appelés à faire partie de cette Église fondée par Jésus qui doit devenir de plus en plus “une, sainte, catholique et apostolique".

Pour réfléchir

1. Que dit Jésus en Matthieu 16, 13-19 ?

2. Qu’est-ce que Jésus dit à Pierre ?

3. Que signifie le pouvoir de “lier et délier” ?

4. Que signifie le mot "rocher" appliqué à Pierre ?

5. Qui est Pierre aujourd’hui ?

6. Qu’arriverait-il si dans l’Église Catholique il n’y avait pas une autorité visible ?

7. Quelle est la cause des divisions et subdivisions parmi certaines Églises chrétiennes ?

8. Quelle garantie d’unité nous donne la communion avec le successeur de Pierre, le Pape ?

Père Carlos Orduna Diez
Clerc de Saint Viateur
1999

Pin It