Quelqu'un me disait un jour que le Pape de Rome est l'antichrist. Je lui ai demandé: comment fais-tu pour le savoir ? Il me répondit que cela est écrit dans la Bible. Je lui dis que la Bible parle effectivement de l'antichrist, mais que, nulle part dans la Bible, il n'est écrit que le Pape serait l'antichrist. “Vous devez bien lire la Bible !”, lui dis-je.

Il y a des gens qui aiment parler de l’antichrist, il y a même des films qui ont traité ce thème. Et nous trouvons des sectes religieuses qui ont annoncé la naissance de ce personnage qui reste encore caché mais qui va apparaître bientôt. Que peut-on savoir de l'antichrist ?

D'abord, ne nous laissons pas guider par des fantaisies et des légendes. Il y aura toujours des insensés qui sèment le doute et le mensonge ; ce sont les fils du père du mensonge. Méditons plutôt avec sérénité les Saintes Écritures et laissons de côté les rumeurs, les fanatismes et les attitudes hypocrites. C'est ce que nous essayerons de faire dans ce chapitre en lisant et expliquant les textes bibliques qui parlent de l’antichrist: 1 Jean 2, 18. 22 et 2 Jean 7.

Le mot antichrist signifie celui qui est contre le Christ, le mauvais. D’autres textes nous parlent de l'homme de péché, le rebelle, le sans loi. Toutes ces expressions indiquent plus ou moins la même chose que le terme antichrist.

1. Les textes apocalyptiques

Avant d’aborder ce thème, il est bon que nous expliquions quelque chose de très important en vue d'une compréhension correcte des textes se rapportant à l’antichrist.

Ces textes furent tous écrits dans un style apocalyptique. Nous avons déjà expliqué ce que cela veut dire. Il était fréquent d’utiliser ce genre littéraire à cette époque-là. Nous trouvons beaucoup de livres écrits de cette façon, à base de révélations mystérieuses. C'était la manière d'éclairer les événements d'alors et de la fin des temps. Les auteurs se servaient de visions fictives et d'images fantastiques. C'était un jeu pour les lecteurs qui devaient reconnaître leur propre réalité racontée d’une façon sophistiquée.

En général, ce sont des textes difficiles à comprendre car le lecteur d'aujourd'hui, de même que celui d'autrefois, doit chercher la signification profonde qui se trouve derrière ces images et ces visions. Car il est clair qu'on ne peut pas prendre ces visions au sens littéral.

Rappelons, une fois de plus, le grand message de fond de tous ces textes apocalyptiques : “Le Christ est le centre de toute l'histoire ; le monde est le scénario de la lutte entre les élus de Dieu (l'Église) et les forces du mal (le démon). Les chrétiens sont appelés à rendre un témoignage vaillant".

Nous le répétons encore : il ne faut pas prendre ces images et visions littéralement, ce n'était pas l'intention des auteurs sacrés. Cherchons toujours le message profond exprimé à travers ces textes ; autrement on risque de faire dire à la Bible n'importe quoi.

2. L’antichrist et les antichrists

Lisons le premier texte, 1 Jean 2, 18-22 : “Mes enfants, nous sommes à la dernière heure. Vous avez entendu dire qu'un antichrist doit se présenter et déjà nous avons beaucoup d'antichrists... Ces gens-là sont sortis d'entre nous, mais ils n'étaient pas des nôtres (v. 19). “Qui est le menteur ? Celui qui nie que Jésus est le Christ. Vous avez là l’antichrist, celui qui renie à la fois le Père et le Fils” (v. 22)

Il y a un autre texte très semblable à celui-là : 2 Jean 7 : “Bien des charlatans sont entres dans ce monde, des gens qui ne croient pas que Jésus est le Christ venu dans la chair. C’est là qu'on reconnaît le charlatan et l’antichrist”.

Ce sont les seuls textes qui utilisent le terme antichrist. Ils nous font comprendre que les fidèles qui écoutaient Jean savaient qu’à la veille du retour du Christ se présenterait l'antichrist, c'est-à-dire l’homme qui nie le Christ. En plus l'apôtre Jean affirme ici qu'il y a d'autres antichrists parmi eux ; il s'agit de ceux qui nient que Jésus est le Christ et que le Christ est Dieu, l'égal du Père. C'est ce qui arrive en tout temps : il y a tant de chrétiens d'hier et d’aujourd'hui qui nient que le Christ est l'égal du Père !

Dans ces textes, l'apôtre Jean se réfère à tous les antichrists qui sont apparus ou qui apparaîtront au cours de l'histoire.

En Matthieu 24, 24, Jésus parle aussi dans le même sens : “Des faux messies et des faux prophètes se présenteront ; ils feront voir de grands signes et des prodiges au point d'égarer s'il était possible, même les élus”.

Voilà donc les textes bibliques qui nous parlent des antichrists. Ce sont donc des figures, des personnages qui représentent l’incarnation du mal comme un pouvoir mystérieux dans le monde, et ce pouvoir mauvais apparaîtra spécialement un peu avant l’avènement de Jésus-Christ.

3. L’instrument du mal (2Th 2, 3-12)

Dans le même sens, l'apôtre Paul parle de l'homme instrument du mal, celui qui refuse Dieu, l’homme du péché. Bien que l'apôtre n’utilise pas le mot antichrist, nous pouvons clairement voir dans ces expressions la même réalité de l'antichrist : “Avant le retour du Christ doit se produire la grande apostasie” (nous l’avons déjà dit, elle se réfère à une crise religieuse au niveau mondial). Alors l’instrument du mal, l’homme du péché apparaîtra : “Il se mettra au-dessus de tout ce qu'on considère comme divin et sacré... et il montrera que Dieu, c'est lui". En se présentant, ce “hors-la-loi", avec “la puissance du Satan, fera des miracles, des signes et des prodiges au service du mensonge pour égarer et pervertir ceux qui vont à leur perte” (v. 9-10).

Dans ce texte donc, l'apôtre Paul parle du rebelle, de l'homme du péché dans le même sens que Jean parle de l’antichrist. C'est la même figure mystérieuse qui représente le mal dans le monde.

4. Le livre de l'Apocalypse (chapitres 12, 13 et 17)

Lisons en dernier lieu ces textes apocalyptiques. Ils font mention de plusieurs figures qui symbolisent le pouvoir de Satan ; ce sont les figures de l'antichrist ou des antichrists déguisés autrement.

Aux chapitres 12 et 13, Jean nous parle d'une grande vision des dernières batailles contre Satan. Il voit les deux troupes qui vont se battre d'un côté, la femme (= le peuple de Dieu) et de l'autre, le grand dragon (= Satan) avec ses alliés. Les alliés de Satan sont deux bêtes : l'une qui vient de la mer (= le pouvoir politique romain qui écrasait les chrétiens) et l'autre qui vient de la terre (= les fausses religions qui combattaient le christianisme).

Ces images du dragon et des bêtes sont des représentations fictives du pouvoir satanique contre le Christ. On peut déceler dans ces descriptions des agissements de l’antichrist qui veut écraser l'Église du Christ.

Au chapitre 17, c'est la bataille finale qui est décrite dans une autre grande vision. De nouveau, on oppose les deux forces : d'une part, Babylone la Grande, mère des prostituées et des abominables idoles du monde (= le pouvoir politique mondial) et d'autre part, le Christ assis sur un cheval blanc (la couleur blanche symbolise le triomphe du Christ sur Satan). Après cette bataille commence le Royaume de mille ans de l'Église sur la terre, ensuite, Satan est lâché pour la bataille définitive et il sera jeté dans le lac de feu et de soufre.

Il est évident qu'on ne peut pas prendre ces images à la lettre, comme cela a été fait par certains groupes religieux qui, par cette voie, sont arrivés à des aberrations ou a des conclusions insensées. Toutes ces visions veulent nous parler du Christ ressuscité, qui triomphe des forces du démon et de l'antichrist.

5. Que faut-il croire aujourd'hui par rapport à l’antichrist ?

Face à ces textes concernant l’antichrist il y a aujourd'hui trois positions :

a) Celle des groupes qui ont tendance à interpréter ces textes au sens littéral. Il s'agit en général des groupes religieux fanatiques ou fondamentalistes qui cherchent à désigner, à l’aide de ces textes, telle ou telle personne comme l'antichrist actuel. Ils arrivent, bien sûr, à des conclusions qui n'ont rien à voir avec la véritable intention de l'auteur sacré. Très souvent ce sont des polémistes anti-catholiques qui veulent identifier, de force, le Pape à l'antichrist, comme si le successeur de Pierre devait se confondre avec l’incarnation du mal. Ce sont là une ignorance et une fantaisie qui n'ont rien à voir avec la Bible.

b) D’autres personnes prennent ces textes comme un film de science-fiction, comme pure fantaisie ou légendes anciennes, et elles lisent la Bible comme un roman intéressant. Elles sont ainsi incapables de découvrir le message profond que Dieu veut nous communiquer.

c) Nous, chrétiens, nous croyons que l'antichrist et les antichrists sont une réalité mystérieuse très profonde dans l'histoire humaine. C’est le pouvoir du mal, présent dans toute l'humanité. C'est la réalité du péché et de la méchanceté qui se sont manifestés et continuent de se manifester dans des personnages historiques, dans des groupes de personnes, à travers certains systèmes politiques et économiques qui visent à écraser les grandes valeurs du Royaume de Dieu : l'amour entre les hommes, la justice dans le monde, la véritable paix, la solidarité, l'abolition de la pauvreté, la fraternité universelle...

L’antichrist et les antichrists s’incarnent dans des institutions humaines, dans les intérêts mondiaux qui, subtilement ou ouvertement, déclarent la guerre à l'Église du Christ, et proclament l’irrespect des droits de l'homme, l'idolâtrie de l'argent, du sexe, du pouvoir... C'est le courant de méchanceté qui envahit toute l'humanité. Il n'est pas difficile de voir l’action de l'antichrist dans le monde d'aujourd'hui, par exemple, à travers les cultes sataniques, les massacres terroristes, les suicides collectifs, les idéologies qui ont conduit certaines personnes ou certains groupes à commettre de véritables génocides, etc.

6. Qu'arrivera-t-il avant la fin des temps ?

En lisant les textes bibliques, on a l’impression qu'à la fin des temps se lèvera une figure eschatologique pleine de pouvoirs diaboliques qui entraînera beaucoup de personnes vers les forces du mal à l'échelle mondiale.

"C’est l’adversaire de la religion que le Seigneur doit balayer de son souffle. Il le jettera à terre, quand lui aussi viendra et se montrera" (2Th 2, 8). Face à cette réalité du mal, les véritables chrétiens ne doivent pas vivre dans la terreur ou dans la crainte, mais dans la grande espérance du Christ ressuscité et vainqueur. Jésus ne nous a-t-il pas dit: “Gardez courage. J'ai vaincu le monde !" (Jn 16, 33).

Pour réfléchir

1. Dans quels textes de la Bible parle-t-on de l’antichrist ?

2. Selon quel genre littéraire ces textes furent-ils écrits ?

3. Leur compréhension est-elle facile ?

4. Quel est le grand message de tous ces textes apocalyptiques ?

5. Que dit Jésus en Mattieu 24, 24 ?

6. Que doit-il se passer avant le deuxième avènement du Christ ?

7. Qu’est-ce qui est dit aux chapitres 12, 13 et 17 de l’Apocalypse ?

8. Comment devons-nous comprendre la figure de l’antichrist ?

9. S’agit-il d’une personne ou d’institutions humaines ?

10. Où l’antichrist apparaît-il dans le monde d'aujourd’hui ?

11. Qu’arrivera-t-il à la fin des temps ?

12. A qui appartiendra la victoire finale ?

Père Carlos Orduna Diez
Clerc de Saint Viateur
1999

Pin It