1. Qui sommes-nous ? Combien sommes-nous dans l’Archidiocèse de Ouagadougou ?

Nous sommes les Ministres des Infirmes ou les Serviteurs des Malades ou encore les Religieux Camilliens, une Congrégation fondée par Saint Camille de Lellis en 1582 en Italie. Cette Congrégation sera érigée en Ordre religieux le 21 septembre 1591 par le Pape Grégoire XIV.

Dans l’Archidiocèse de Ouagadougou, nous sommes une Vice Province : la Vice Province Camillienne Burkinabè. Elle compte 59 religieux, 18 Profès temporaires, 14 Novices (8 Burkinabè et 6 Béninois), 24 élèves à l’année de Spiritualité, 71 Postulants et 94 Juvénistes.

2. Depuis quelle année sommes-nous dans l’Archidiocèse de Ouagadougou ?

L’Ordre des Serviteurs des Malades (Religieux Camilliens) est arrivé dans l’Archidiocèse de Ouagadougou depuis 1966. En effet, c’est à l’invitation de Son Éminence le Cardinal Paul ZOUNGRANA, de vénérée mémoire, que des Camilliens de Rome (Italie) sont venus au Burkina Faso (Haute-Volta d’alors) pour fonder à Ouagadougou la mission Camillienne en 1966.

Aujourd’hui, nous sommes répartis dans six (6) communautés

1.communauté de la Paroisse Saint Camille de Ouagadougou fondée en l967

2. La communauté du Juvénat Saint Camille de Ouagadougou fondée en 1974

3. La communauté du Scolasticat Saint Camille de Ouagadougou fondée en 1984

4. La communauté du Centre Médical Saint Camille de Nanoro (dans le diocèse de Koudougou) fondée en 1995

5. La communauté Notre-Dame des Malades de Ouagadougou fondée en 2000

6. La communauté Notre-Dame de Fatima de Ouagadougou fondée en 2001.

3. Que faisons-nous pastoralement au titre de notre institut ou au sein de l’organisation diocésaine ?

Notre charisme se déploie dans trois activités :

a. Les activités pastorales et sociales :

- La Paroisse Saint Camille de Ouagadougou

- Le Centre ménager Padre Celestino

- Le Centre d’étude et de formation des jeunes « Ephata »

- Le Foyer des jeunes de Saint Camille

- Les aumôneries de la Prison civile (MACO) et de l’hôpital Yalgado

b. Les activités sanitaires

- Le Centre Médical Saint Camille de Ouagadougou

- Le Centre de soin des malades atteints de lèpre : la léproserie à Paspanga

- Le Centre Médical avec Antenne chirurgicale Saint Camille de Nanoro (Diocèse de Koudougou)

- Le Centre d’Accueil Notre Dame de Fatima (CANDAF)

- Le Centre de Pastorale Sanitaire « Camillianum »

c. Les activités formatives

- Le Juvénat Saint Camille Garçons

- Le Scolasticat Saint Camille.

4. Quelles suggestions pertinentes faites-vous pour le bien de la mission « duc in altum » ?

Notre suggestion est la suivante : fonder un centre de Pastorale Sanitaire avec un programme articulé sur deux ans. Il serait destiné à la formation (théologique, pastorale, spirituelle, éthique...) des agents de santé, des agents pastoraux et de toutes les personnes qui le désirent. Le Centre de pastorale sanitaire peut aider à l’organisation de la pastorale de la santé dans l'Archidiocèse de Ouagadougou comme dans les autres diocèses du Burkina Faso. Il s’agit plutôt d’une invitation à fréquenter le Centre de Pastorale Sanitaire « Camillianum » qui existe déjà.

Pin It