FILS DE MARIE IMMACULEE (FMI)
10 BP 10 817 OUAGADOUGOU 10
BURKINA FASO
Tél.: 50 39 40 40

Samedi 19 décembre 2009

Rencontre des Religieux Avec Mgr Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou.

Qui êtes-vous ?

Nous sommes Fils de Marie Immaculée, Religieux du Verbe Incarné. Ici présents :

- P. Julien BECOT, arrivé cette année au scolasticat, après 34 ans de ministère paroissial dans le diocèse de Dapaong (Togo)

- P. Jean-Luc LAMBERT, responsable du Scolasticat à Bissighin depuis l’an dernier, après 27 ans à Dapaong, au séminaire d’Aînés et au noviciat FMI ; puis 3 ans à Bobo-Dioulasso, paroisse et enseignement à l’internoviciat féminin.

Nous ne sommes que deux ici, car une délégation assiste en ce moment même à l’ordination sacerdotale du P. Consolator AKAPO-NUMADO, à Lomé, tandis qu’à Bissighin, un grand nombre de couples se marient.

La congrégation a été fondée par le P. Louis-Marie BAUDOIN, en Vendée, dans l’ouest de la France, en 1800, pour la formation des jeunes dans les séminaires et pour la prédication de missions dans les paroisses. (Droit pontifical 1876).

Les FMI sont arrivés au Togo en septembre 1968, à la demande de Mgr Barthélémy HANRION, évêque de Dapaong, chargé par la CERAO d'ouvrir un Séminaire d’aînés dans son diocèse.

14 ans plus tard, à l’appel de Mgr TOE, alors évêque de Nouna-Dédougou, ils sont venus au Burkina en 1982, pour le séminaire M'Baga Tuzindé de Nouna, jusqu’en août 1992.

DEPUIS QUEL-LE ANNEE et COMBIEN ETES-VOUS dans l’Archidiocèse de Ouagadougou ?

Nous sommes arrivés à Ouagadougou en septembre 1997, suite à la décision de la CEBN de regrouper à Kossogê, les cycles de philosophie de Koumi et de Ouaga, St Jean-Baptiste.

Pour nos profès se préparant au sacerdoce, nous avions fait le choix de Koumi et ouvert en août 1992 une communauté à Bobo-Dioulasso, pour être plus proche d’eux.

La décision épiscopale de 1997 a été déterminante pour nous. La congrégation a décidé d’établir la communauté du scolasticat, à Ouaga, où l’on prévoit aussi de fixer la maison Régionale en raison des nombreux avantages qu'offre la ville sur plusieurs plans.

Le lieu actuel de notre implantation à Bissighin, depuis décembre 2001, a été choisi communion avec Mgr Jean-Marie Untaani COMPAORE, qui prévoyait l’ouverture d’une nouvelle paroisse dans ce quartier. De fait, en Août 2004, eut lieu la création de la Paroisse St Augustin, qui comporte une zone rurale très étendue.

Nous sommes 13 FMI à Bissighin, (6 profès et un postulant) ne formant qu’une communauté, dont le Supérieur local est le P. Jean-Adrien OUEDRAOGO. Mais par commodité pratique, nous sommes répartis en deux fraternités :

- la fraternité du scolasticat compte 2 prêtres et 7 jeunes en formation, qui suivent comme externes les cours dans les séminaires (4 à Kossogê en philosophie, et 3 à St Jean-Baptiste, dont 2 diacres).

- La fraternité sacerdotale, chargée de la pastorale en lien avec le doyenné et le diocèse. Elle comprend 4 prêtres à plein temps, aidés les samedis et dimanches par les deux diacres en stage, et par deux prêtres présents au Scolasticat, notamment pour la formation des lecteurs, l’accompagnement spirituel de laïcs, et des messes dominicales. La catéchèse francophone est assurée aussi par les scolastiques ainsi que l’accompagnement des mouvements de jeunes.

QUE FAITES-VOUS pastoralement au titre de votre Institut ou au sein de l’organisation diocésaine ?

Pour l’instant, compte tenu de nos moyens limités (nombre), nous faisons essentiellement un ministère paroissial dans le cadre des orientations diocésaines, et un ministère de formation religieuse, interne au scolasticat.

Nous cherchons à le faire dans l’esprit du Verbe Incarné, défini dans nos Constitutions comme : un esprit d’amour filial envers Dieu, notre Père, et un esprit de dévouement et d’amour pour les hommes, nos frères.

Quelques laïcs, hommes et femmes, intéressés par la spiritualité de notre fondateur, ont commencé à former une « fraternité de l’Incarnation ». Nous les aidons dans leur cheminement.

QUELLES SUGGESTIONS pertinentes faites-vous pour le bien de la mission « Duc in Altum » ?

La formation des chrétiens nous paraît un point important, en insistant notamment sur la lecture de la Parole de Dieu et sur sa traduction dans les actes concrets de la vie quotidienne.

Communauté Fils de Marie Immaculée
10 BP 13817 - OUAGADOUGOU 10
BURKINA FASO
Tél. 50 39 40 40

Pin It