Qui sommes-nous ?

Notre Institut fut fondé en 1868 par le Cardinal Lavigerie, archevêque d’Alger, pour la mission. Répondant au départ à un besoin de personnes dévouées pour un projet humanitaire en Algérie, les missionnaires sont envoyés très vite en mission plus au sud. Laghouat, au Sahara, en 1872 et les trois premières stations de Kabylie en 1873. Dès 1876, premières caravanes pour le Soudan (actuelle Afrique de l’Ouest), avec massacres en 1876 et 1881.

En 1818, première caravane pour l’Afrique de l'Est (Ouganda et Tanganyika)

1886, martyre des chrétiens de l'Ouganda

1888, lancement de la campagne anti-esclavagiste par Lavigerie. 1892, mort du fondateur.

1900 : fondation du premier poste Pères Blancs à Koupèla.

QUELLES SONT LES CARACTERISTIQUES DES MISSIONNAIRES D’AFRIQUE ?

Une société bilingue (Anglais-Français), des communautés internationales et interculturelles. Nous travaillons en communautés d’au moins trois personnes. Des communautés « témoins » de partage de vie, de prière et d’apostolat.

Nos priorités : l’apprentissage de la langue et des coutumes pour nous faire tout à tous. Le souci de formation pour ceux à qui nous sommes envoyés, car l’œuvre durable sera accomplie par les africaines eux-mêmes.

LA FORMATION ET SES ETAPES

Après trois années dans le pays ou la région d’origine, vient le noviciat qui dure un an, lui-même suivi du stage de 2 années dans une communauté, généralement paroissiale. C’est le temps du premier apprentissage de la langue. La quatrième étape, théologie, termine la formation (trois ou quatre ans suivant les lieux).

Il y a un noviciat anglophone en Zambie, un francophone au Burkina (Bobo). Pour la quatrième étape, il y a nos « grandes maisons » d'Abidjan et Nairobi (un autre centre se met en place en Afrique du Sud), et nos « petits groupes de formation » à Nairobi, Kinshasa, Jérusalem.

LA PROVINCE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST, fondée depuis le 1er Juillet 2008.

Elle regroupe les anciennes provinces du Mali et du Burkina, c’est-à-dire, en terme de pays : le Burkina, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie (et le Togo).

Les Missionnaires d’Afrique originaires de la PAO : ils sont 42. Nous avons 35 burkinabè (dont 5 diacres), 3 togolais, 3 maliens, 1 ivoirien.

Le nombre de Missionnaires d’Afrique dans l’archidiocèse de Ouagadougou :

Paroisse Jean XXIII : 3 confrères + l’économe de la Conférence Épiscopale

Maison Lavigerie : 5 confrères (100 étudiants dont 25 des Missionnaires d’Afrique)

Maison d'accueil : 4 confrères

Maison Provinciale : 4 confrères

Soit en tout 17 confrères dans l’archidiocèse.

Nous sommes dans l’archidiocèse depuis les débuts de la Mission en Haute-Volta.

Ce que nous faisons dans le diocèse

Formation – travail en paroisse – Animation vocationnelle et missionnaire. Aumônerie des étudiants : accompagnement spirituel

Propositions

Rien de spécial. Qu’une rencontre comme celle-ci se fasse tous les 3 ans.

Frère Patient.

Pin It