Qui sommes-nous ? Combien sommes-nous dans l'Archidiocèse de Ouagadougou ?

Nous sommes les Religieux de Saint Vincent de Paul, une congrégation religieuse masculine, clérical de droit pontifical, fondée le 3 mars 1945 en France, dans le contexte post révolutionnaire (1789) pour l’exercice de la charité auprès des pauvres et des jeunes. Le fondateur se nomme Jean-Léon LE PREVOST, il a été aidé par deux co-fondateurs, Clément MIYONNET et Maurice MAIGNAN. Nous sommes nés des conférences de charité créés par Frédéric Ozanam et qui prirent le nom de « conférences de saint Vincent de Paul » sous l’influence de notre fondateur, monsieur Jean-Léon LE PREVOST. Celui-ci voulait donner de la pérennité et un souffle nouveau à l'action des conférences tenues alors par des étudiants dont l’impact était de courte durée et de faible intensité en raison de leur mobilité et donc de leur inconstance. Les premières œuvres ont été les visites aux familles et le placement des jeunes apprentis dans les ateliers (Patronage).

Actuellement nous sommes présents en France, en Italie, au Canada, au Brésil, au Congo, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Depuis quelle année sommes-nous dans l'Archidiocèse de Ouagadougou ?

Notre arrivée au Faso date de 1956, à Bobo-Dioulasso, ensuite Dédougou et en octobre 2008 à Ouagadougou, à travers deux communautés: le scolasticat Saint Thomas d'Aquin a Tampouy et la communauté Notre-Dame de la Paix dans la nouvelle paroisse de Koubri. Nous sommes au nombre de trois religieux : Père Joseph SAWADOGO, le frère André OUANI et le Père Noël NANA.

Que faisons-nous pastoralement au titre de l’Institut ou au sein de l’organisation diocésaine ?

Notre charisme et nos œuvres à Ouagadougou : Notre charisme pourrait se résumer dans cette phrase du fondateur : « Former Jésus-Christ en nous et attirer le monde à lui par des œuvres de zèle et de miséricorde ». Il apparaît donc clairement que le but ultime de nos œuvres est l’évangélisation des milieux populaires. C’est pourquoi notre devise s'énonce ainsi: « Omni modo Christus annuntietur » (Que de toute manière le Christ soit annoncé). Notre apostolat consiste dans l’action caritative auprès des pauvres et dans l’éducation des jeunes.

Parmi nos œuvres, nous avons des paroisses, des patros (centres d'éducation), des centres sociaux tel le centre des handicapés à Dédougou.

En ce qui concerne l’Archidiocèse de Ouagadougou, nous sommes à nos débuts. Nous nous occupons, à Koubri, de la Paroisse Notre-Dame de la Paix et du Patro Clément MIYONNET. Quant à la communauté du scolasticat, elle participe à la formation de nos jeunes dans les grands séminaires.

Quelles suggestions pertinentes pour le bien de la mission ?

- Nous voulons tout d'abord saluer cette initiative de notre Père Archevêque qui nous permet de nous rencontrer et de nous connaître, entre lui et nous, certes et entre nous religieux travaillant dans un même diocèse.

- Nous souhaitons la multiplication de ces cadres d’échange et de travail en élargissant le cercle par exemple avec les prêtres de nos paroisses afin de favoriser une plus grande cohésion entre les agents pastoraux. Les tensions ont souvent leurs sources dans l’ignorance ou la méconnaissance de l’autre et de son action.

- Faire de la journée du 2 février une occasion de faire connaître les congrégations dans les paroisses.

Pin It