Qui êtes-vous ? Combien êtes-vous dans l’Archidiocèse de Ouagadougou ?

La congrégation des sœurs de Saint Joseph a été fondée par un Jésuite, le Père Jean-Pierre Médaille en la ville du Puy-En-Velay en France, au milieu du 17ème siècle. Très rapidement, elle s’est répandue dans le pays et dans le monde. De nos jours, nous sommes présentes dans les cinq continents dont 15 pays.

Le Père Médaille désirait que ses chères filles vivent et travaillent à Unir les hommes entre eux avec Dieu et avec le cher Prochain. (La Double Union). C'est Cela notre charisme. La congrégation s’est constituée en Provinces et Régions dont la Région Afrique de l’Ouest.

Notre communauté de Ouagadougou est la Maison Régionale. Dans l'Archidiocèse de Ouagadougou nous avons une seule communauté composée de 7 sœurs et une postulante. Notre Régionale, Sœur Rita Bujod est absente en ce moment de la communauté pour des raisons de santé.

2. Depuis quelle année êtes-vous dans l’Archidiocèse de Ouagadougou ?

La Congrégation est arrivée au Burkina Faso en Août 1959 dans le diocèse de Dédougou (en ce moment, il s’appelait diocèse de Nouna Dédougou). Nous célébrons le 27 décembre prochain notre Jubilé d'or de présence au Burkina Faso.

Dans l’Archidiocèse de Ouagadougou nous sommes présentes depuis septembre 2002; d’abord en location dans la paroisse Christ-Roi de Pissy, puis dans la paroisse Saint Pierre de Gounghin et enfin, dans notre Maison Régionale depuis octobre 2007, dans la paroisse Notre-Dame des Apôtres de la Patte d’Oie.

3. Que faites-vous pastoralement au titre de votre Institut ou au sein de l’organisation diocésaine ?

Au titre de notre Institut, notre communauté est une communauté des sœurs étudiantes. Depuis l’année dernière, avec l’autorisation de l°Archevêque Mgr Jean-Marie Umaani COMPAORE, en son temps, nous avons ouvert une école maternelle. Deux sœurs et la postulante travaillent dans cette école. Une autre est au service des enfants de la rue dans l’Association : « tab gninga ». Deux autres sont en études professionnelles dont l’une à ENSP et l’autre à EMANA Coupe et couture. Une autre encore est au service de l’ensemble des Congrégations au niveau d’ASIENA (Association Inter Instituts Ensemble et Avec) dans le département ESI (Entraide Santé inter Instituts).

Au sein de l’organisation diocésaine, nous n’avons pas d’activité. Néanmoins, nous sommes engagées au niveau de notre paroisse dans la CCB : trois sœurs sont mamans catéchistes, une autre avec les CV/AV, une autre encore avec les jeunes et nous sommes toujours en réflexion pour trouver comment être plus disponibles.

4. Quelles suggestions faites-vous pour le bien de la mission « Duc in Altum » ?

- Une bonne collaboration entre les Agents Pastoraux

- Des rencontres de partages avec thèmes.

Par les sœurs : Colette AYO et Colette SORO, Déléguées de la Régionale.

Pin It