Prier avec les autres

Jésus encourage la prière en commun. « Je vous le déclare, si deux d’entre vous se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé… Car là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, Je suis au milieu d’eux » (Mat. 18, 19-20). Donc la prière en groupe est bonne.

Est-ce qu’il m’arrive :

- de prier avec un ami ?

- de prier avec un groupe : partager un passage de la Bible, lire des psaumes, chanter, réciter le rosaire, adorer le Saint Sacrement, faire une révision de vie ?

Prier seul

Jésus aimait prier dans des endroits déserts. Il propose à ses disciples de prendre un temps de prière personnelle prolongée.

« Entre dans ta chambre » (Mat.5, 5-6) Cela veut dire qu’on ne prie pas pour se montrer. L’important est de chercher Dieu seul.

Surtout, entre dans la chambre de ton cœur, prie dans le silence et le calme. On ne s’occupe plus des affaires extérieures. On dit peu de paroles. On prie le Père qui « nous voit dans le secret ». « Il est tellement près que, si bas qu’on lui parle, il entend ». (Ste Thérèse d’Avila)

On écoute le Seigneur et on prend son temps (Luc 10, 38-42). On adore le Seigneur, en esprit et en vérité (Jean 4, 24). Imitons Jésus : prions longuement (Luc 6,12)

C’est ce que nous appelons faire Oraison.

Comment prier ?

- Prier avec un cœur HUMBLE, avec la conscience d’être un pécheur, comme le publicain (Luc 18, 10-14), comme le malfaiteur repenti (Luc 23, 41-43). Si Dieu nous pardonne, à notre tour nous devons être prêt à pardonner aux autres (Mat.5, 24 ; 6,14 ; Marc 11,25)

- Prier LONGUEMENT, sans se décourager (Luc 18, 1-7), chaque jour (Mat. 6, 11). Prier en tout temps (Luc 11,36). « Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation » (Marc 14,38).

- Avec FOI et CONFIANCE : « Demandez, on vous donnera » (Mat. 7, 7-11). « Croyez que vous l’avez reçu » (Marc 11, 24).

- Mais avec SOUMISSION, sans essayer de faire pression. Le Père sait mieux que nous ce qu’il nous faut (Mat.6, 8). Prier comme un enfant : Si tu veux, comme tu veux. Être toujours content de ce qu’il nous donne.

- L’essentiel est d’avoir FAIM (Jean 4, 34 ; 6, 27) et SOIF de Dieu (Jean 7, 37 ; psaume 63).

- Prier AU NOM DE JÉSUS : Par Jésus Christ notre Seigneur. « Tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, il vous l’accordera » (Jean 15, 16 ; 16-23).

Jésus est dans la gloire de Dieu : Il est notre intermédiaire. Il prie en nous par son Esprit. Notre prière est d’autant meilleure qu’elle entre dans la prière de Jésus.

LE NOTRE PÈRE

La plus belle prière est celle que Jésus nous a apprise.

- Notre Père. Toutes les prières de Jésus commencent par le mot Père.

- Que ton Nom soit sanctifié. Le Nom désigne Dieu lui-même. Que tous les hommes te reconnaissent comme leur Père. Jésus, par toutes ses actions – prédications, miracles – avait pour but de faire connaître l’amour du Père : la brebis perdue, le Père miséricordieux (Luc 15).

- Que ton règne vienne. Jésus est venu inaugurer le ROYAUME. Il a dit quelles étaient les dispositions pour y entrer (Mat. 5, 3-11). Il en a donné les signes par les miracles. La Transfiguration l'annonce et sa Résurrection le réalise. L’Église continue d’annoncer le règne par l’évangélisation.

- Que ta volonté soit faite. La volonté de Dieu c’est que tous les hommes soient sauvés (1 Tim 2, 4). Jésus a travaillé pour que ce projet du Père se réalise. « Ma nourriture c’est de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre » (Jean 4, 34 ; 8, 29 ; 14, 31 ; 19, 30).

- La première partie du Notre Père, c’est la prière que Jésus adresse au Père et en même temps c'est ce qu’il a vécu. La prière n’est pas d’abord une demande pour soi-même, mais une recherche de la gloire de Dieu.

- Cependant, il est normal de demander aussi ce dont nous avons besoin, comme font les enfants avec leur père ; mais il faut demander « les bonnes choses », c’est à dire d’abord les biens spirituels : les dons de l’Esprit, pour nous et pour tous les hommes – les ouvriers pour la moisson – l’éloignement des démons – et même le bien des ennemis (Mat. 5, 44).

- Donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin. Le pain, l’Évangile en parle souvent, en particulier à la multiplication des pains. Mais il est le signe du vrai pain qu’est l’Eucharistie. Pensons à tous les hommes qui, encore aujourd’hui, en sont privés.

- Pardonne nous nos péchés. A condition d’ajouter que nous sommes prêts, nous aussi, à pardonner à nos frères. Jésus l’a recommandé (Mat. 5, 7 ; 6, 44 ; Marc 11,25) et il l’a pratiqué lui-même héroïquement (Luc 23, 34).

- Ne nous soumets pas à la tentation. Ce n’est pas Dieu qui nous tente, c’est le mal qui est en nous, ainsi que Satan, le Mauvais. Nous demandons la grâce et la force de résister au mal et de choisir librement le bien.

- Délivre-nous du mal sous toutes ses formes : maladie, souffrance, tristesse, péché.

Conclusion

Une bonne manière de prier peut être de reprendre lentement les prières mêmes de Jésus.

- Notre Père.

- Je te bénis, Père du ciel et de la terre (Luc 10, 21-22)

- Je te rends grâce parce que tu m’as exaucé (Jean 12, 27)

- Père, sauve-moi de cette heure (Jean 12, 27)

- Qu’ils soient un (Jean 17…)

- Père, s’il est possible, éloigne de moi cette souffrance, cependant que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne. (Luc 22, 42)

- Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? (Marc 15, 34)

- Père, je remets ma vie entre tes mains (Luc 23, 46).

 

Abbé Yves JAUSIONS
Diocèse de Rennes, FRANCE
Dans : Oraison sans frontières, 2006.

Pin It