Frères et sœurs bien-aimés,

« Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit se réjouit en Dieu mon Sauveur  Le puissant a fait pour moi de grandes choses ; Saint est son Nom » (Lc 1, 46. 49).

Oui ! En ce jour béni, les fils et filles de l’Église famille de Dieu de la Paroisse de Saponé, empruntent volontiers les paroles de la Bienheureuse Vierge Marie, pour rendre grâce, louer et magnifier le Seigneur pour les merveilles réalisées en leur faveur depuis 75 ans. Nous sommes réunis en ce jour pour célébrer avec joie et reconnaissance à Dieu le jubilé d’albâtre de la fondation de la Paroisse de Saponé, placée sous la protection de Notre Dame de Lourdes.

I. Sens biblique et spirituel du jubilé

Le mot « jubilé » vient du latin « jubilare » qui signifie « se réjouir ». Il est une traduction d’un mot hébreu‘ « yôbel » qui désigne un cor fait à base d’une corne de chèvre. C’est ce cor qui est utilisé selon le livre du Lévitique (Lv 25) pour annoncer le début d’une Année spéciale qui a lieu tous les cinquante (50 ans). Et au cours de cette année spéciale – année jubilaire – les Israélites sont invités à prendre conscience que « la terre appartient à Dieu » et que par conséquent, accaparer les terres ou les détruire constitue une offense à Dieu lui-même. C’est dire donc que terre et richesses doivent être équitablement redistribuées entre tous. Sont donc contraires à la volonté du créateur les inégalités sociales et l’exploitation de l’homme par l’homme. C’est dans cette perspective biblique qu’il faut comprendre l’Évangile de ce jour (Lc 4, 16-21) proposé à notre méditation. Le Messie annoncé par le prophète Isaïe (61, 1-2) vient accomplir la libération des pauvres, des opprimés, des laissés-pour compte…. A la suite de Jésus, l’Église doit poursuivre cette mission de libération pour l’avènement du monde nouveau, un monde de réconciliation, de justice et de paix. Dans l’Église Catholique, les jubilés où année saintes se célèbrent tous les 25 ans, 50 ans, 75 ans, 100 ans … C’est essentiellement un temps de conversion, de pardon mutuel, de réconciliation avec Dieu et avec les frères, …. Un temps de renouveau spirituel, un nouveau départ tant personnel, familial que communautaire.

Dans sa lettre apostolique Novo Millenio Ineunte adressée au peuple chrétien à l’issue du jubilé de l’an 2000, le Pape Saint Jean Paul II a exhorté toute l’Église à repartir du Christ pour un renouveau intérieur, dans la mission de témoignage et d’annonce de l’Évangile. L’exhortation du Pape s’adresse aujourd’hui à vous tous, fils et filles de l’Église Famille de Dieu de Saponé. A la faveur du jubilé des 75 ans de votre paroisse, comment raviver le flambeau de la Foi et comment entrer dans un élan et un dynamisme renouvelés pour vivre en authentiques disciples de Jésus – Christ ?

II. Action de grâce et remerciements

Frères et sœurs, voilà maintenant 75 ans que les premiers Missionnaires Pères Blancs ont apporté à Saponé la lumière de la foi chrétienne, « la joie de l’Évangile », « Evangelium Gaudium », selon l’expression de notre Saint Père le Pape François. Avec la Bienheureuse Vierge Marie, toute la population de la paroisse de Saponé devrait s’exclamer aujourd’hui avec joie et reconnaissance : « Le Tout-Puissant a fait pour nous des merveilles, saint est son Nom » (Lc 1, 49).

En outre, en 75 ans, des générations de missionnaires d’Afrique, Pères Blancs, des prêtres diocésains autochtones de nombreuses religieuses S.I.C et de généreux catéchistes se sont donnés corps et âme dans un immense et fécond travail apostolique pour faire naître et croître des communautés chrétiennes vivantes dans de nombreux villages et CCB. Ils ont contribué au bien spirituel ainsi qu’au développement humain et socio-économique des habitants de cette région du Burkina Faso. En cette occasion solennelle, nous exprimons aux uns et aux autres, vivants ou décédés, notre devoir filial de gratitude et notre communion de prière pour une plus grande fécondité de leurs œuvres missionnaires.

Outre les agents pastoraux, nous ne saurions oublier les premiers chrétiens de cette paroisse, qui ont bravé toutes sortes d’épreuves pour embrasser la foi chrétienne, pour la vivre avec courage et la transmettre à leurs enfants et parents. Daigne le Seigneur combler tous et chacun au-delà de ses mérites.

Enfin, à l’occasion de ce jubilé d’albâtre, individuellement, en famille ou en communauté, beaucoup se sont impliqués avec générosité tant par le don de leur personne que par le don de leurs bien matériels ou financiers.

Cet engagement de tous a permis la rénovation de votre Église paroissiale, le renouvellement des bancs sans compter les généreuses contributions pour les célébrations conclusives du jubilé. A tous et à toutes, au nom de notre Église Famille diocésaine, j’exprime notre sincère reconnaissance et vous assure de notre fervente prière.

III. Interpellations

Frères et sœurs, au moment où nous clôturons ce jubilé d’albâtre paroissial, une question fondamentale se pose à tous : Qu’avons- nous fait du flambeau de la foi transmise par les missionnaires et par les premiers chrétiens, nos parents qui étaient des chrétiens convaincus et convaincants ? Quelle est la qualité de notre vie chrétienne ? Et quel témoignage de vie chrétienne donnons-nous dans le quotidien de la vie ?

Prenons conscience des acquis positifs ainsi que des insuffisances et des défis à relever.

Les acquis : en 75 ans, l’Évangile de Jésus a été annoncé et des quatre coins de la paroisse, des hommes et des femmes y ont adhéré et vivent de la foi chrétienne.

- L’option pastorale fondamentale nous a permis d’édifier une Église de type familial, c’est-à-dire Église Famille de Dieu qui ne saurait être mise en œuvre qu’à travers les petites Communautés Chrétiennes de Base, CCB. Tous les baptisés ainsi que les catéchumènes sont tous membres de l’Église Famille de Dieu, et chacun doit trouver sa place au sein des CCB et y jouer son rôle irremplaçable.

- La catéchèse permet d’éduquer et de former les catéchumènes, de les conduire au baptême et les rendre ainsi participant de la vie divine.

- Les célébrations liturgies (messes et Sacrements), les mouvements et associations diverses sont de cadres qui permettent aux chrétiens de vivre et de croître dans la vie chrétienne.

- La paroisse de Saponé a donné à l’Église de nombreuses religieuses, des prêtres, des frères et des catéchistes pour la construction du Royaume de Dieu… Tout cela constitue des dons de Dieu, pour lesquels nous lui rendons grâce, tout en le suppliant de nous permettre de consolider les acquis.

Frères et sœurs, comme l’enseigne la sagesse populaire, « l’homme est imparfait et pétri de faiblesse ; il est toujours neuf, jamais 10 ». Nombreux sont les défis auxquels, nous devons faire face. Et la célébration du jubilé d’albâtre constitue une interpellation forte pour un nouveau départ.

De nombreux chrétiens sont baptisés, mais ne connaissent pas bien Jésus, n’aiment pas assez Jésus, ne vivent pas selon l’Évangile de Jésus… Certains errent comme des brebis sans pasteur…

Dans les actes des Apôtres (Ac 4, 12), l’Apôtre Pierre a proclamé avec conviction que Jésus-Christ est le seul Sauveur : « Il n’y a de salut en aucun autre : car, il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devrions être sauvés ». Il nous faut lutter pour nous libérer de l’emprise de notre monde, nous libérer de l’esclavage de l’argent, du pouvoir, du sexe, des idoles, des charlatans…de tout syncrétisme qui nous empêche de vivre de Dieu. Le plus souvent, c’est la peur qui nous pousse à ne pas être fidèles à Jésus. N’ayons pas peur, car si nous sommes avec Dieu que peut-il nous arriver ? Jésus-Christ est vainqueur du mal, du péché et de la mort. Vivons constamment dans la confiance totale et l’abandon absolu en Dieu.

Repartons toujours du Christ et de son Évangile. J’exhorte tous les baptisés à se nourrir quotidiennement de la bible. « Un Chrétien, une bible, un baptisé, une bible, un catéchumène, une bible ». Saint Jérôme nous enseigne que « l’ignorance des écritures, c’est l’ignorance de Jésus-Christ ». La force du chrétien réside en Jésus-Christ, dans sa parole et dans les sacrements. C’est fortifié par lui, « chemin, vérité et vie » que chaque baptisé pourra vivre pleinement et avec fécondité sa vocation spécifique dans l’Église en tant que consacré, religieux (ses), prêtres ou laïcs mariés ou célibataires.

Le présent jubilé constitue une grâce et un appel pressant pour réaliser la double interpellation de l’exhortation Ecclesia in Africa (n° 136), adressé à tous les fils et filles de l’Église Famille de Dieu en Afrique : la sainteté et la mission :

La sainteté qui consiste en la configuration du baptisé à son modèle unique Jésus dans la foi, l’espérance et la charité.

La mission par la prière persévérante, le don de soi pour les services multiformes de la communauté, le don de ses biens pour les œuvres apostolique et par l’offrande de ses souffrances à l’instar de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

Frères et sœurs, en clôturant aujourd’hui notre année jubilaire, tournons – nous vers la Vierge Marie, Mère de Jésus et notre mère, notre Dame de Lourdes. Elle nous laisse un témoignage de vie de foi, capable de nous inspirer tous.

A sa suite : restons toujours fermes dans la foi quoiqu’il nous arrive sur notre route d’homme ou de femme, indéfectibles dans la confiance et l’abandon total au Seigneur dans une humilité courageuse jusqu’à la croix.

Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame de Lourdes, prie pour nous et accompagne maternellement notre Église Famille de Dieu. Amen !!!

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It