Textes : Ep 3,14-19 ; Ps 33 ; Mt 11,25-30

Chers confrères,
Chers frères et sœurs en Christ,
Bien chers séminaristes,

« A vous tous grâce et paix de la part de Dieu notre Père et de notre bien-aimé et Seigneur Jésus-Christ »

Comme annoncé au début de cette Eucharistie, la communauté du Petit Séminaire de Pabré placée sous la protection de Saint François de Sales, célèbre aujourd’hui, sa fête patronale et, au cours de cette célébration d’action de grâce quelques séminaristes (26) recevront le sacrement de la confirmation. Toute notre Église Famille diocésaine a bien voulu se joindre à cette action de grâce et, en communion de prière avec tous les prêtres, religieux (ses), catéchistes et fidèles laïcs, nous ouvrons au niveau diocésain, conformément aux indications de la Commission Épiscopale pour le clergé, le jubilé des 75 ans du sacerdoce burkinabè. Cette ouverture diocésaine en cette pépinière de vocations sacerdotales revêt pour nous un caractère hautement symbolique car Pabré est le berceau du sacerdoce burkinabè. En effet, c’est en ce lieu béni que les Abbés Zacharie NIKIEMA, Joseph OUEDRAOGO et Paul ZOUNGRANA ont entamé leur formation sacerdotale, une formation de base qui a forgé leur âme et leur cœur et les a orientés résolument sur la voie du sacerdoce. Cette ouverture diocésaine se veut être une action de grâce au Seigneur pour le don merveilleux du sacerdoce à l’Église du Burkina, une manière pour nous prêtres, religieux (ses), fidèles laïcs de nous souvenir des premières générations de prêtres, nos ancêtres dans la foi et cela, en vue d’imiter leur foi, leur courage et leur exemple de vie pour un engagement renouvelé dans notre vie baptismale, religieuse et sacerdotale. C’est d’ailleurs dans cette perspective que nous situe le thème du jubilé du sacerdoce.

I- Le jubilé des 75 ans du sacerdoce burkinabè

1942-2017 : « 75 ans de grâces : Prêtres du Burkina Faso et du Niger, dans la communion, jubilons et avançons au large. »

L’action de grâce, caractéristique principale de cette célébration jubilaire, doit se déployer dans la communion, la joie et l’engagement qui se présente pour les communautés chrétiennes et surtout pour les prêtres, des défis majeurs à relever.

La communion : « Du fait de leur ordination, qui les a fait entrer dans l’ordre du presbytérat, les prêtres sont tous intimement liés entre eux par la fraternité sacramentelle… » (P.O, n. 8). Ce passage souligne bien le fondement de la fraternité sacerdotale qui doit être vécue dans la communion et l’amour fraternel. Cette communion doit s’étendre à toute l’Église en vue d’une collaboration étroite et efficace à la mission d’annonce de l’Évangile. « L’Église ne peut progresser qu’en renforcer les liens de communion et d’unité entre ses membres » (E.I.A, n. 17) Au cours de ce jubilé, les prêtres sont appelés à grandir dans la connaissance mutuelle, le vécu de la charité fraternelle et à faire mémoire de leurs aînés dans le sacerdoce, prêtres, évêques zélés dont ils doivent imiter la foi comme nous le recommande le thème de notre année pastorale (cf. He 13,7).

La joie : un jubilé est toujours un tremplin pour renouveler l’adhésion au Christ, la foi et le témoignage chrétien et sacerdotal. C’est ce à quoi, cette célébration jubilaire nous appelle en tant que prêtres et communautés chrétiennes et religieuses. Elle nous appelle à nous réjouir de la présence du Christ dans notre vie, une joie que nous devons partager par le témoignage et l’annonce explicite de l’Évangile.

L’engagement ou l’invitation à « avancer au large » : cet aspect nous ouvre aux perspectives qu’offre le jubilé. Face aux défis actuels du monde : mondialisation, mutations et progrès de tous genres, intégrisme religieux, les questions de la famille, de l’auto-prise en charge, ce jubilé nous engage comme pasteurs à mener la réflexion pour trouver réponses aux nouvelles questions et préoccupations pastorales que suscite notre contexte socio-culturel, économique et politique. D’où l’invitation à avancer au large dans la sainteté et dans les nouvelles méthodes d’Évangélisation pour que Jésus soit connu et aimé.

Chers frères et sœurs, chers confrères, la célébration jubilaire au niveau nationale connaitra son point culminent en mai, à travers la tenue d’un Colloque qui aura lieu du 3 au 6 mai 2017 et se clôturera par la grande célébration d’action de grâce prévue le samedi 06 mai 2017 au sanctuaire marial de Yagma. Plus de 700 prêtres sont attendus à Ouagadougou pour cet événement. Le jubilé se clôturera enfin dans les différents diocèses du Burkina Faso, le 26 novembre 2017 à la solennité du Christ Roi de l’Univers.

Dans notre Archidiocèse, le 02 février 2017, fête de la Présentation du Seigneur et le week-end qui suivra, les curés prendront les dispositions utiles pour répercuter au niveau des paroisses, le message de la présente ouverture diocésaine symbolique et communiquer ainsi aux fidèles chrétiens les informations nécessaires à une participation pleine et effective à la célébration jubilaire nationale des 75 ans.

II- La Parole de Dieu de ce jour et la vie de Saint François de Sales : appel à la sainteté et à la perfection de l’amour

Chers frères et sœurs, chers séminaristes, la célébration de ce jour nous donne de contempler la grande figure de Saint François de Sales, Evêque et docteur de l’Église. Dans le cadre d’une année jubilaire du sacerdoce, sa spiritualité et sa personnalité peuvent nous inspirer tous prêtres, religieux (ses), fidèles laïcs, séminaristes pour un renouveau intérieur dans la sainteté et l’engagement missionnaire. La vie et le ministère de Saint François de Sales se situent dans le contexte de la Réforme protestante où il a su par la douceur, l’amour et la sagesse, proposer d’une manière nouvelle la foi catholique, réussissant par sa prédication à attirer de nouveau dans l’Église de nombreuses personnes.

La Parole de Dieu de ce jour résume substantiellement la vie, la spiritualité et l’enseignement de ce grand Apôtre de l’amour.

Saint Paul dans la lettre aux Éphésiens (3,14-21), prie Dieu de combler les disciples du Christ de la grâce de l’Esprit Saint. Il invite aussi les chrétiens à « rester enracinés dans l’amour, établis dans l’amour », à faire l’expérience de l’amour du Christ pour être capables de saisir et de comprendre cet amour dans toute sa grandeur.

Une caractéristique majeure de la prédication de Saint François de Sales est que tous évêques, prêtres, fidèles laïcs, « où que nous soyons, nous pouvons accéder à la vie parfaite » (cf. Introduction à la Vie Dévote, 1, 13) ; et cette vie parfaite ou sainteté consiste à faire en sorte que toute notre vie soit « ordonnée par l’amour et pour l’amour »(cf. Traité de l’amour, 1,6). Tous, nous sommes appelés à la sainteté, tous nous sommes appelés à la perfection de la charité. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples », nous enseigne Jésus (Jn 13,25). Il s’agit d’un appel pressant et d’une interpellation forte à être témoin de l’amour du Christ, à prendre sur nous son joug, à devenir ses disciples (cf. Mt 11, 25-30) et à incarner sa douceur, son humilité dans nos rapports les uns avec les autres. Le joug du Christ est celui de l’amour qui contraste parfois avec le visage défiguré du monde, de nos communautés chrétiennes et sacerdotales ou religieuses marqués souvent l’envie, la haine, la division, la jalousie... L’année jubilaire est un temps favorable de conversion du cœur pour accueillir la vie et l’amour de Dieu et en être témoins dans le concret de l’existence à travers le dialogue, l’amour fraternel, l’écoute et l’accomplissement des œuvres de miséricorde. C’est de cet amour qu’était rempli le cœur de Saint François de Sales, une attitude de grande « charité pastorale » qui, au cœur de la Réforme, a suscité de nombreuses vagues de conversion. Frères et sœur, mettons-nous donc à son école pour apprendre à vivre l’amour non par des mots mais en acte et en vérité.

Et vous chers séminaristes, pour marcher sur le chemin du sacerdoce à la suite de Saint François, cultivez l’amour à travers le don de soi et l’humilité dans le service des autres, le don de soi et la disponibilité dans le travail, la douceur, la tolérance et l’acceptation des autres dans la vie communautaire. Faites de la communauté du séminaire une école de prière, de communion, de vie fraternelle et d’amour, germes et gages d’une vie humaine, spirituelle et sacerdotale féconde pour l’Église et la société.

A ceux qui recevront le sacrement de la confirmation, nos chaleureuses félicitations. Avec vous et uni au Christ, nous rendons grâce au Père pour le don gratuit de la foi reçu de vos parents : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits… » Cette foi reçue au baptême, la grâce de la Confirmation, par le don de l’Esprit Saint, va la fortifier pour que désormais adultes dans la foi, vous soyez témoins du Christ et de l’Évangile. Vous serez comblés de l’Esprit aux sept dons qui vous unira fermement au Christ, vous enracinera dans la vie d’enfant de Dieu et vous fera grandir dans la foi, l’espérance et la charité.

Frères et sœurs, en accompagnant aujourd’hui nos jeunes par la prière, souvenons-nous chacun de son baptême et de sa confirmation et laissons-nous toucher et interpeller par l’exhortation de Saint Paul à son fils Timothée : « … Je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains. Car ce n'est pas un Esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un Esprit de force, d'amour et de sagesse » (2Tm 1, 6-7).

Demandons au Seigneur de combler les jeunes de sa grâce pour faire d’eux des chrétiens dociles et ouverts à la force de l’Esprit Saint afin d’avoir toujours le courage de la foi et du témoignage authentiques jusqu’au don de leurs personnes et de leur vie pour la cause de l’Évangile. Que Dieu ravive en nous le don de l’Esprit Saint, remplisse nos cœurs d’amour, pour que nous vivions toujours sous la mouvance de l’Esprit, dans l’accomplissement dans la volonté de Dieu et de l’Église.

Daigne la Vierge Marie, par son intercession obtenir pour notre Église Famille de Dieu, de nombreuses vocations sacerdotales, religieuses et catéchétiques pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Amen !

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It