Jubilé d’or du Centre de Formation des Catéchistes (C.F.C.) de Donsin et institution de nouveaux catéchistes titulaires

- Excellences Messeigneurs les Évêques,
- Chers prêtres, religieux (ses),
- Chers frères et sœurs en Christ,

« Mon âme exalte le Seigneur et Mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur. Le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses, Saint est son Nom ». (Lc 1, 47-49).

Oui ! Frères et sœurs, c’est par ce cantique de la Bienheureuse Vierge Marie que les catéchistes et élèves catéchistes, issus du Centre de Formation des catéchistes C.F.C. de Dôosê, en communion avec l’ensemble de l’Église Famille de Dieu, voudraient exprimer leur gratitude et leur confiance totale en Dieu, Source et Auteur de toute grâce.

1- Salut et remerciements

1965 – 2015, soit 50 ans au service de la formation des catéchistes, serviteurs de Dieu et des hommes.

En ce jour béni du jubilé d’or du CFC et de l’institution de 25 nouveaux catéchistes, c’est pour moi un devoir de saluer chaleureusement notre auguste assemblée et d’adresser à tous les catéchistes titulaires et élèves catéchistes, issus de ce CFC, nos vives félicitations et l’assurance de notre fervente prière.

Aux Pères Évêques ici présents, notre salut déférent et l’assurance de notre communion affective et effective.

Aux prêtres, aux religieux (ses) et à toutes les délégations paroissiales… Bienvenue à la présente célébration jubilaire et daigne le Seigneur vous bénir et rendre à chacun le centuple de ses bienfaits.

2- Hommage aux missionnaires et aux catéchistes

En cette circonstance solennelle, c’est pour nous tous, un devoir de rendre grâce à Dieu pour la délocalisation de l’Ecole de Formation des Catéchistes de Guilougou à Donsê, voilà déjà cinquante (50) ans, par son Éminence le Cardinal Paul Zoungrana.

En ma qualité de premier responsable du diocèse, je me dois de rendre un vibrant hommage à la société des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) qui ont eu l’heureuse initiative de constituer le ministère officiel des catéchistes titulaires, coopérateurs avisés, généreux et efficaces dans l’œuvre de l’Evangélisation.

A la population de Donsê, nous disons un grand merci pour l’accueil, l’hospitalité et l’amitié qui ont toujours caractérisées leurs relations avec le CFC.

Je tiens à remercier d’une manière particulière, au nom de notre Église Famille tous les catéchistes titulaires – en retraite ou en service. À travers les villes et villages du Burkina Faso, vous vous êtes dévoués à l’éducation religieuse de nombreuses générations de catéchumènes et de chrétiens. La splendide croissance de l’ Église en Afrique et ses réalisations sont dues essentiellement au dévouement héroïque de générations de missionnaires désintéressés et de catéchistes dévoués. La terre bénie d’Afrique en porte les stigmates que sont les tombes de ces vaillants hérauts de l’Évangile. L’Écriture Sainte du reste, nous invite à nous souvenir de nos prédécesseurs dans la foi : « Souvenez-vous de vos prédécesseurs, qui vous ont annoncé la parole de Dieu et considérant la fin de leur vie, imitez leur foi » (He 13,7). L’histoire des catéchistes est intimement liée à celle des missionnaires et constitue un véritable drame de charité, d’héroïsme, de sacrifice qui fait de notre Église Famille de Dieu, une Église belle, vivante, sainte et missionnaire. Le grain de blé semé en terre burkinabè a germé et a porté des fruits abondants …et de tout cela, rendons grâce à Dieu, en cette circonstance solennelle.

3- Défis et interpellations

En cent ans d’existence de vie et de ministère du catéchiste et à l’occasion du jubilé d’or de Dôosê, il y a eu de nombreux acquis mais naturellement se posent de nombreux défis qui constituent autant d’interpellations pour l’ensemble de notre Église Famille de Dieu.

a- Le défi de la formation et de l’auto-prise en charge

Le Directoire général pour la catéchèse « Ad normam Decreti » de 1972, invite les évêques et aux conférences épiscopales à fonder des instituts supérieurs nationaux ou internationaux de pastorale catéchétique ou des écoles catéchétiques dans chaque diocèse. Le code de Droit canonique de 1983 stipule le même principe afin que les catéchistes soient dûment préparés à bien remplir leur tâche tant du point de vue doctrinal que pédagogique. Le défi majeur qui se pose actuellement est le suivant : quelle formation donnée aux catéchistes de notre temps pour qu’ils répondent aux besoins et préoccupations des catéchumènes et des chrétiens de notre temps ? Quel profil humain, intellectuel et spirituel de catéchistes pour un monde en pleines mutations ? Autant de questionnements qui nécessitent un aggiornamento de la formation théologique et pastorale par les évêques et invitent aussi les catéchistes à assumer la formation reçue et à prendre aussi à cœur leur formation continue.

De nos jours, si pour le contenu des cours magistraux ne mérite pas un aggiornamento complet, la formation aux métiers reste de nos jours, un grand défi à relever. Il faudrait engager ou poursuivre la réflexion en vue de doter les catéchistes titulaires d’une formation professionnelle suffisante et adaptée pour leur auto-prise en charge personnelle. Cela exige de grands moyens financiers et pose en fait le problème d’auto-prise en charge du CFC. Le budget de la maison est à 80% financé par l’extérieure. Le signe de la maturité d’une communauté, c’est aussi sa capacité à prendre en charge le fonctionnement de ses structures. La formation des catéchistes est une œuvre commune et tous devraient s’impliquer pour qu’on relève ce défi. Le diocèse, c’est vous les chrétiens, les paroisses et les institutions qui le composent. J’en appelle donc à votre sens de l’ Église, de communion pour qu’ensemble nous relevions le défi de l’auto-prise en charge dans la formation théologique, pastorale et professionnelle des catéchistes de notre époque.

b- La vie et le ministère des catéchistes titulaires

- La vie de catéchiste : une vocation

Au sujet de la vie et du ministère des catéchistes, il convient de rappeler que le ministère de catéchiste est une vocation. Être catéchiste tout comme être prêtre, religieux (ses), c’est une vocation dont Dieu seul a l’initiative. Dans la première lecture, l’apôtre Paul fait le récit de sa vocation, une véritable histoire d’amour dans laquelle, Dieu transforme et donne sens à l’existence humaine. Dieu est la source de toute vocation. C’est lui qui appelle des hommes et des femmes pour leur confier la mission d’enseigner la foi et de communiquer à tous, conformément au précepte missionnaire laissé par le Christ, le message de la Bonne Nouvelle. Il les saisit et en fait des instruments pour sa mission de salut. Ce jubilé est une opportunité pour chaque catéchiste et pour notre Église diocésaine et locale de redécouvrir la beauté de la vocation à la vie de catéchiste et l’importance de la vie et du ministère des catéchistes au sein de nos communautés qui doivent œuvrer à promouvoir de nombreuses vocations de catéchistes. Cette redécouverte devra conduire chaque catéchiste au renouvellement intérieur et à la croissance spirituelle, toute chose qui entraînera la fécondité et le rayonnement de son ministère et attirera de nos nombreux jeunes à sa suite.

- L’exemple des premiers catéchistes

La célébration de ce jour nous permet d’évoquer la mémoire des premiers catéchistes dont la vie et le zèle missionnaire constituent une interpellation pour tous et surtout pour les catéchistes d’aujourd’hui. En effet, chers catéchistes, vos devanciers se sont illustrés par leur foi, leur exemple de courage, d’abnégation au travail. Sur le plan humain, pastoral et spirituel, les anciens catéchistes étaient véritablement des modèles et des guides éclairés. Bon nombre d’entre eux ont été des Apôtres intrépides, des « martyrs » qui, bravant les dangers et les menaces du milieu traditionnel, ont donné sans compter, leur vie au service de l’Evangile. A l’instar de saint Paul, l’Apôtre des gentils, les catéchistes d’aujourd’hui sont appelés à témoigner de leur vie chrétienne, partager leur foi en Jésus-Christ. Certes, il s’agit d’enseigner une doctrine, de dispenser des connaissances religieuses mais plus que cela, il s’agit d’une expérience de vie à communiquer et à partager aux fidèles et aux catéchumènes et ce, en lien avec la Parole de Dieu et l’enseignement de l’ Église. D’où la nécessité d’une expérience personnelle avec le Christ à la manière de l’apôtre Paul qui a rencontré, connu et aimé le Christ dont il est devenu un témoin zélé.

Pour une vie exemplaire et un ministère fécond à la suite de Saint Paul et de vos devanciers, deux attitudes fondamentales s’imposent : la passion pour Dieu et la passion pour l’homme.

La passion pour Dieu s’exprime dans l’intimité avec Dieu, l’amour de la prière, l’attachement au Seigneur qui forge les convictions profondes de tout Apôtre appelé à être témoin intrépide la Bonne Nouvelle.

Quant à la passion pour l’homme, elle s’exerce à l’endroit de tout homme qui doit bénéficier de votre part accueil, attention, écoute, compassion et amour. Elle se traduit par l’amour de ceux dont vous avez la charge et pour qui vous devez porter un souci constant : la croissance dans la foi et la vie divine. Vous devez vous former continuellement afin de les aider et être pour eux des repères sûrs dans la foi et la morale. C’est dans ce sens que le Pape Benoît XVI, s’adressant aux catéchistes dans Africae Munus, les exhortait en ces termes : « Ne faites acception de personne. En assimilant vous-mêmes les Saintes Écritures et les enseignements du Magistère, vous parviendrez à offrir une catéchèse solide, à animer des groupes de prière et à proposer la lectio divina aux communautés dont vous avez le soin. Votre action deviendra alors cohérente, persévérante et source d’inspiration. » (A.M, n. 125).

4- Le Christ et la Vierge Marie comme modèles dans le ministère

De nos jours, la vie matérielle des catéchistes titulaires, dans l’exercice de leur mission, constitue une préoccupation légitime. L’ Église fait et fera ce qu’elle peut pour vous donner les moyens nécessaires pour la mission et pour votre épanouissement personnel. Au niveau de notre archidiocèse, des mesures sont en cours : la pension- retraite des catéchistes, l’aide à la scolarisation des enfants des catéchistes sans oublier le soutien que certaines paroisses, à titre particulier, essaient d’apporter à la vie et au ministère des catéchistes.

Il y a certes une préoccupation qui est là mais qui ne doit pas occulter ce pour quoi, le catéchiste s’engage : le Christ et sa mission de salut. Alors, chers catéchistes, n’ayez pas peur de donner votre vie pour le Christ et pour la cause de l’Évangile. Pour ce faire, le Christ lui-même vous trace le chemin et demeure pour chacun un modèle de service et de don de soi : « il est venu servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.» En outre, c’est dans la prière et la communion profonde son Père que le Christ a pu accomplir fidèlement la volonté de Dieu dans l’obéissance et le don de sa vie.

Pour votre mission, la Bienheureuse Vierge Marie demeure aussi un modèle. Elle est bienheureuse parce qu’elle a cru ; elle est restée ferme dans et indéfectible dans la foi malgré les épreuves et elle est l’humble servante du Seigneur. Ce sont des attitudes spirituelles susceptibles de forger en chacun une âme de serviteurs capables se dépouiller et de se donner dans l’annonce du Royaume.

Vous, chers catéchistes et élèves catéchistes, ce jubilé est un tremplin pour aller au large dans le sens de la Nouvelle Évangélisation. « Allez dans le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. » Ces paroles du ressuscité qui envoie en mission nous invite tous catéchistes, prêtres, religieux (ses), à progresser dans la mission : annoncer fidèlement Jésus et son message à travers un langage dynamique et des méthodes nouvelles qui conduisent à la foi et la rencontre avec le Maître. Chers amis catéchistes, revigorés par les grâces de ce jubilé, allez de par les villes et les villages de notre Église et, par la sainteté de votre vie, le témoignage authentique et l’annonce explicite du Christ, faites des disciples pour la gloire de Dieu et l’édification de son Royaume.

Heureux jubilé et que la paix et l’amour du seigneur soient toujours avec vous !

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO,
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

 

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : mercredi 11 décembre 2019 - Le mercredi de la 2e semaine de l'Avent

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.

DMC Firewall is a Joomla Security extension!