Message de Mgr Philippe OUEDRAOGO,
lors du 52eme anniversaire des forces armes nationales,
le 28/10/2012

1960-2012 : 52ème Anniversaire des Forces Armées Nationale !

A cette occasion, le Directeur de la communication et des relations publiques des Armées a bien voulu solliciter de notre part des « bénédictions et des vœux ».

Vous me permettrez de partir d’un point de repère religieux !

Dans la tradition biblique (Lv 25), l’année jubilaire se célèbre tous les 50 ans. Et dans l’Eglise catholique, depuis le 15ème siècle, ce rythme est fixé à 25 ans, règle toujours observée depuis lors. L’année jubilaire était appelée année de rémission, de remise des dettes, des fautes, des peines… la liberté était rendue aux esclaves….

Dans le Nouveau Testament (Lc 4, 16-19), Jésus donne tout son sens à l’ancien jubilé : Il est venu proclamer l’année de grâce, annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, libérer les opprimés, rétablir le monde dans la paix… Voilà de quoi susciter réflexion et méditation pour tous ceux dont la mission consiste à veiller sur nos cités et nations !

« Dans le renforcement des liens Armée-Nation » tel est le thème-phare du 52ème Anniversaire, retenu en raison de la mutinerie militaire de 2011 au Burkina Faso. Quels vœux et quelles bénédictions prodiguer ? Eu égard à la tragédie de la mutinerie militaire de 2011, je voudrais simplement faire un constat avant d’en émettre un vœu.

Pour l’Eglise Catholique, la guerre est un ‘‘fléau’’ : car la violence ne constitue jamais un moyen approprié pour résoudre les problèmes qui surgissent entre nations, entre diverses communautés… comme le dit le Pape Jean-Paul II : « elle ne l’a jamais été et ne le sera jamais, car elle engendre des conflits nouveaux et plus complexes ». La violence et la guerre constituent la faillite de tout humanisme authentique. La guerre est une défaite de l’humanité. Alors, dans une telle perspective, que souhaiter à nos Forces Armées Nationales qui se vouent au service de la Patrie dans la vie militaire ?

Puissent tous les militaires et paramilitaires se considérer comme les serviteurs et les garants de la sécurité et de la liberté de notre peuple (Cf. Gaudium et Spes, n°79). S’ils s’acquittent loyalement de cette tâche, ils concourent vraiment au maintien de la paix et au bonheur de notre peuple.

L’Eglise depuis longtemps, a eu le souci d’accompagner les militaires et de les soutenir dans leur vie par les vicariats aux armées et par les aumôneries. A l’occasion du 52ème Anniversaire, nous célèbrerons le Sacrifice Eucharistique du Christ,

- pour rendre louange et grâce à Dieu pour les services rendus à la Nation par les F.A.N

- pour solliciter la miséricorde divine en leur faveur, afin qu’ils soient de bons et fidèles serviteurs de la paix et de la liberté des Peuples.

« Avec la paix, rien n’est perdu ; mais tout peut l’être par la guerre » Pie XII.

Ouagadougou, le 10 octobre 2012.

+Monseigneur Philippe OUEDRAOGO
Archevêque métropolitain de Ouagadougou

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : vendredi 13 décembre 2019 - Le vendredi de la 2e semaine de l'Avent
Saint(s) du jour : Ste Lucie de Syracuse, vierge et martyre

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.

DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd