DISCOURS D’OUVERTURE DU SEMINAIRE INTERNATIONAL FEMME 2010

Chères mères
Chères filles,
Honorables invités,

Je voudrais, avant tout propos, souhaiter une chaleureuse bienvenue à toutes les participantes à ce Séminaire International Femme 2010. Je remercie tout particulièrement les femmes venues de la Côte d’Ivoire, et de tous les diocèses du Burkina-Faso. Sincère merci à tous pour l’intérêt que vous porter à ce séminaire, premier du genre au Burkina Faso.

Je salue la présence des femmes des autres confessions religieuses chrétiennes qui ont accepté de partager avec nous ces moments de solidarité et de foi. Votre présence symbolise et exprime votre attachement à l’Eglise famille de Dieu et démontre une fois de plus votre volonté de témoigner, au-delà de tous clivages, de votre engagement à la suite du Christ.

Merci d’avoir choisi l’Archidiocèse de Ouagadougou pour abriter cette première édition du séminaire relatif au Ministère Femme de la Communauté Catholique Mère du Divin Amour. Toute notre famille diocésaine est honorée et sensible à cette marque de considération dont elle est l’objet. Et à tous les initiateurs et protagonistes du séminaire International, nous exprimons notre profonde et sincère gratitude !

Enfin au nom de notre Eglise Famille de Dieu, au nom de tous les séminaristes et en ma qualité de parrain, j’adresse une sincère reconnaissance à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui ont soutenu l’initiative du présent forum par leur encouragement, leurs dons combien généreux, et leurs ferventes prières. Daigne le Seigneur combler les uns et les autres à la mesure de leur générosité !

« Femme, lève-toi pour le Christ !» Tel est le thème mobilisateur du présent séminaire International 2010. Cela constitue un appel pressant à toutes les femmes pour se mettre debout et marcher avec le Christ- Sauveur de l’humanité.

Pour ce faire, le point de repère ultime réside dans la Parole de Dieu. « L’ignorance des Ecritures, c’est l’ignorance de Jésus-Christ », enseigne Saint Jérôme. Seule la lecture quotidienne et la méditation de la Bible nous enracine profondément dans le Christ et donne sens à toute existence et agir humain.

Dans cette perspective, la Parole de Dieu projette une image positive de la femme. La dignité de la femme est fortement manifestée dans l’événement du salut apporté par Jésus le Christ. « Quand vint la plénitude des temps, Dieu envoya son Fils né d’une femme » (Gal 4,4). En cet événement, la femme est élevée surnaturellement à l’union avec Dieu en Jésus Christ. Aussi pouvons-nous affirmer que sa dignité et sa vocation trouvent leur mesure définitive et pleine dans l’union à Dieu. La Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, demeure l’image parfaite, le modèle par excellence que toute femme devrait imiter dans sa vie.

Dans les textes évangéliques, plusieurs rencontres de Jésus avec des femmes sont mentionnées. Dans l’Evangile de Saint Luc, une femme nommée Marthe, reçut Jésus chez elle. Elle avait une sœur, du nom de Marie, qui s’assit aux pieds du Seigneur pour l’écouter parler.

Ce récit appelle à revenir sans cesse à l’essentiel, au milieu même de soucis incontournables d’une vie humaine : l’attention à une présence aimante invite à une réciprocité d’amour (Ap 3,20).

« Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses, alors qu’une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée ! » (Lc 10,32-48)

Puissent ces quelques jours de convivence fraternelle, d’enseignements magistraux et de prières ferventes vous permettre d’aller à l’essentiel, de revenir à l’essentiel pour un renouvellement intérieur profond en vue d’un témoignage plus vigoureux et plus incisif dans l’Eglise et dans le monde d’aujourd’hui.

A l’Assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des Evêques, convoquée à Rome par le Pape Benoît XVI, en Octobre 2009, les Pères synodaux ont relevé avec justesse les défis auxquels sont confrontées les femmes en Afrique. Non seulement leur dignité et leurs contributions ne sont pas pleinement reconnues et appréciées, mais encore leurs droits sont bafoués… Les Pères synodaux condamnent tous les actes de violences contre les femmes, l’oppression des veuves au nom de la tradition, les mariages forcés, les mutilations d’organes génitaux, la traite des femmes et nombreux autres abus tels que l’esclavage sexuel et le tourisme sexuel. Tous les actes d’inhumanité et d’injustice contre les femmes sont condamnables et constituent des interpellations fortes à un séminaire-forum comme celui que vous inaugurez aujourd’hui.

« Femme, lève-toi pour le Christ », tel est le thème du présent séminaire qui constitue une interpellation à chacune d’entre vous pour collaborer avec détermination en vue de faire face aux défis nombreux et complexes qui vous assiègent.

Dans nos pays et dans nos communautés chrétiennes, les organisations féminines catholiques, telles Ministère Femme de la Communauté Catholique Mère du Divin Amour, constituent une chance providentielle et une grande force dans l’apostolat de l’Eglise.

Femmes Catholiques, nous vous invitons à vous impliquer pleinement, ‘’ad intra’’ et ‘’ad extra’’, c’est-à-dire à l’intérieur et à l’extérieur de l’Eglise dans l’œuvre évangélisatrice confiée par notre Seigneur Jésus Christ à tous les siens, à tous les baptisés, appelés à la sainteté et à la mission.

Mettez tout en œuvre pour que les femmes puissent être adéquatement formées et jouer pleinement leur rôle dans la vie et les activités apostoliques correspondant à leur charisme.

« L’union fait la force » enseigne la sagesse populaire. D’où la nécessité de la constitution de commissions et d’associations diverses tant au niveau paroissial et diocésain que national pour prendre en charge les problèmes des femmes en vue de les aider à mieux accomplir leur mission dans l’Eglise et la société.

Il faut absolument reconnaître et promouvoir la contribution spécifique des femmes non seulement au foyer comme épouses et mères mais aussi dans la sphère sociale et ecclésiale.

Plus les femmes seront pétries de la doctrine sociale de l’Eglise et reflèteront les valeurs évangéliques, plus elles ne se laisseront pas pendre en otage par les promoteurs d’idéologies nocives et moralement empoisonnées.

Daigne votre Mère et modèle, la Très Sainte Vierge Marie, Siège de la sagesse, vous assister dans ce combat salutaire.

Puissiez-vous toutes et chacune, au sortir de ce séminaire, grandir en humanité et en Christ pour contribuer efficacement à faire de notre monde, un monde plus beau, plus digne de Dieu et plus digne des hommes.

C’est sur ces mots pleins d’espérance que je déclare ouvert le 8ème SEMINAIRE INTERNATIONAL DES FEMMES 2010.

Merci pour votre aimable attention !

Dieu bénisse vos personnes et vos travaux !

+Monseigneur Philippe OUEDRAOGO
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : mercredi 11 décembre 2019 - Le mercredi de la 2e semaine de l'Avent

Voir les lectures du jour

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.

DMC Firewall is a Joomla Security extension!