Vie de l'Eglise

Après son accueil à la cathédrale de Ouagadougou, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO a célébré une messe d'action de grâce le dimanche 2 mars 2014 à Yagma, devant une foule de fidèles qu'il ne pouvait dénombrer.

 

Lire l'homélie du Cardinal à Yagma >>>

Ci-dessous les images de l'événement.

 

Jeudi 27 février 2014, 18h 20 minutes : Après les honneurs reçu à l'aéroport de Ouagadougou, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO entre dans la cour de sa cathédrale à Ouagadougou accueilli par de nombreux fidèles en liesse.

Lire le mot du Cardinal à la Cathédrale de Ouagadougou >>>

 

Ci-dessous les photos de l'événement.

Lundi 24 février 2014. Au lendemain de la cérémonie qui a vu leur consécration comme cardinaux, le pape François a célébré ce dimanche matin une messe d’action de grâces avec les heureux élus. C’est encore une basilique Saint Pierre, pleine à craquer, qui a accueilli la foule des pèlerins. Le Burkina est resté très représenté, avec les délégations de laïcs venues du Burkina même, de la France et d’autres pays européens ainsi que la délégation gouvernementale conduite par le Ministre d’État, chargé des Affaires Étrangères, Djibrill Bassolé, accompagné par le ministre de l’Économie et des finances, Lucien Bembamba. Mais dès le samedi 22 février, au sortir de la cérémonie de création, nous avons recueilli les premiers mots du tout nouveau cardinal Philippe OUÉDRAOGO.

Éminence, qu’est-ce que cela vous fait d’être porté aujourd’hui à ce poste ?

Vous savez qu’une telle nomination est libre. Le Saint Père appelle qui il veut pour collaborer avec lui dans sa mission universelle de pasteur de l’Église. Nous avons été choisis parmi tant d’autres pour l’accompagner dans ce service. C’est une cérémonie qui a été très sobre comme vous avez vu, mais très significative. Je pense que c’est un appel fort pour nous, nouveaux cardinaux, pour aimer davantage Dieu, aimer davantage l’Église, aimer davantage les hommes, nos frères et sœurs.

"Je désire que, en tant qu’associé à l’Église de Rome, revêtu des vertus et des sentiments du Seigneur Jésus (cf. Rm 13, 14), tu puisses m’aider avec une efficacité fraternelle dans mon service à l’Église universelle." Ces paroles du Pape François ont été concrétisées par la création du Cardinal Philippe OUEDRAOGO le 22 février 2014 à 11 h à Rome (10h GMT).

Ci-dessous, les images de la célébration.

 

 

Basilique vaticane, dimanche 23 février 2014

« Que ton aide, Père miséricordieux, nous rende toujours attentifs à la voix de l’Esprit » (Collecte)

Cette prière, prononcée au début de la Messe, nous appelle à une attitude fondamentale : l’écoute de l’Esprit Saint, qui vivifie l’Église et l’anime. Par sa force créatrice et rénovatrice, l’Esprit soutient toujours l’espérance du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire, et soutient toujours, comme Paraclet, le témoignage des chrétiens. En ce moment, nous tous, avec les nouveaux Cardinaux, nous voulons écouter la voix de l’Esprit qui parle à travers les Écritures proclamées.

Basilique vaticane, samedi 22 février 2014

« Jésus marchait devant eux… » (Mc 10,32).

Jésus marche devant nous aussi, en ce moment. Il est toujours devant nous. Il nous précède et nous ouvre la voie… Et c’est notre confiance et notre joie : être ses disciples, demeurer avec lui, marcher derrière lui, le suivre…

Quand avec les Cardinaux, nous avons célébré ensemble la première Messe dans la Chapelle Sixtine, « marcher » a été la première parole que le Seigneur nous a proposée : marcher, et ensuite construire et confesser.

C’est demain, samedi 22 février 2014, que l’archevêque de Ouagadougou, Mgr Philippe Ouédraogo, sera créé cardinal par le pape François. Plusieurs délégations de laïcs, de prêtres, de responsables politiques et administratifs convergent vers la capitale du catholicisme. Du Burkina et d’ailleurs, au sein des fidèles à la base tout comme au niveau gouvernemental, l’on se mobilise donc pour donner à l’événement toute son importance.

Une délégation forte d’une cinquantaine de laïcs et de prêtres, conduite par l’abbé Urbain Tiendrébéogo de la paroisse de Gounghin de Ouagadougou, est arrivée à Rome le 19 février.

Le Consistoire pour la création des nouveaux Cardinaux, selon le nouveau rite introduit à l’occasion du Consistoire du 18 février 2012, se déroulera ainsi :

Pour télécharger le livret de la célébration, cliquez ici (c'est en italien, anglais et latin)

- Salut liturgique, prière, lecture de l’Évangile (Mc 10, 32-45)

- Le premier des nouveaux Cardinaux, s'adressera alors au Saint-Père au nom de ses collègues.

- Homélie papale

Un consistoire (du latin consistorium), désigne la réunion des cardinaux sous la présidence du Souverain Pontife (le Pape). Au cours de cette réunion, le Pape consulte les cardinaux sur des questions particulières. Par exemple, le prochain consistoire qui réunira les cardinaux autour du Pape (à partir du 20 février) se penchera sur la question de la Famille, et cela, en vue de préparer le prochain Synode des évêques sur la Famille.

Le consistoire se distingue donc du conclave qui est la réunion du Collège des cardinaux, réunion dont l’objet est essentiellement l’élection du Pape.

A lire :

Ce qu’on ne vous a jamais dit sur la contraception >>>

Par l'Abbé Jean Emmanuel KONVOLBO