1- Un centre qui héberge en moyenne 280 personnes provenant de deux diocèses

Le Centre de Formation des Catéchistes (CFC) de Donsê a été créé en 1913 par les missionnaires pères blancs d’abord à Ouagadougou, puis transféré à Pabré (20 km de Ouagadougou où est situé également le petit séminaire) en 1925, ensuite à Guilougou en 1933 et enfin à Donsê en 1964. Le village de Donsê est situé à 35 km au Nord de Ouagadougou. Le Centre reçoit des candidats célibataires et des couples âgés entre 18 et 35 ans. Ces candidats viennent des provinces du Kadiogo, d’Oubritenga, du Bazéga, du Kourweogo (Archidiocèse de Ouagadougou), du Zoundwéogo et du Nahouri (diocèse de Manga). La formation dure quatre (04) ans et concerne aussi bien les hommes, les femmes que les enfants. Le centre compte cette année 280 personnes (élèves célibataires, couples et enfants, les moniteurs et leurs familles).

2- Une formation multidimensionnelle : religieuse, sociale et de promotion humaine

a- Le Contenu de la formation

Les élèves reçoivent essentiellement une formation religieuse et une formation humaine afin de les préparer à leurs fonctions de responsables de communautés.

Le programme de la formation religieuse : Bible, Catéchèse, Pastorale, Liturgie, Histoire de l’Eglise, sacrements, christologie, culture, société et foi,… A cela s’ajoute la formation à la prière par les lectures spirituelles, la formation aux différentes dévotions et à l’ouverture aux autres religions.

Le programme de la formation humaine : Alphabétisation, Agriculture, Elevage, Jardinage, Initiation aux métiers, Civisme, Bien-être familial, Code de la route. Dès la rentrée prochaine, la formation aux métiers occupera 40% de la masse horaire car les catéchistes vivent de leur travail. Il faut donc leur donner les moyens de leur auto-prise en charge.

Tous les jeudis, samedis et désormais certains après midis sont consacrés à l’apprentissage des métiers. Ils y apprennent la couture, la mécanique, la menuiserie, la soudure, la maçonnerie, l’élevage et la culture maraîchère.

b- But de la formation

La formation a pour but de renforcer les capacités intellectuelles, spirituelles, humaines de ces élèves, d’affiner leurs sens pastoraux afin de faire d’eux des catéchistes capables d’accompagner les communautés aussi bien sur le plan religieux que sur le plan humain. L’objectif est donc de former des animateurs ruraux.

c- Les catéchistes sont des guides spirituels

Il faut encore rappeler que les catéchistes sont les collaborateurs directs des prêtres, des religieux et des religieuses. Au Burkina, ces hommes et ces femmes constituent la base de la pastorale. Ce sont eux qui préparent les catéchumènes et les chrétiens à la réception des sacrements : Baptême, confirmation, première communion, mariage, sacrement des malades. : Ils sont au cœur de l’animation de nos communautés au même titre que les consacrés ; ils assurent les célébrations sans prêtres. Sans se substituer ni se comparer aux prêtres, ils sont leurs auxiliaires incontournables, et même des relais. Ils ne sont pas salariés mais consacre plus de 40% de leur temps à ce ministère.

d- les catéchistes sont des animateurs ruraux

Les catéchistes, plus que des guides spirituels sont au service de tout homme et de tout l’homme. De bons conseils, ils sont au sein de leurs communautés, des références sociales crédibles et sûres. Ils sont à l’écoute des populations, coordonnent la réflexion et les activités de développement et assurent le relais avec les partenaires au développement surtout avec la Caritas. Ils ont toujours été des vulgarisateurs des nouvelles techniques d’agriculture et d’élevage, dans les zones rurales. Aujourd’hui encore, le catéchiste est d’une certaine manière l’âme de sa communauté, aussi bien dans les villages que dans les villes.

3- Les effectifs

Le CFC accueille aussi bien de jeunes mariés que célibataires. Cette année, 2014 / 2015 le CFC compte 161 adultes et plus de 90 enfants.

L’équipe animatrice est composée de neuf (9) personnes. Un (1) prêtre (Le Directeur), un grand séminariste stagiaire et de sept (7) moniteurs laïcs. Ces moniteurs sont hébergés au Centre avec toutes leurs familles. Le centre compte environ 280 personnes.

Abbé Cyrille BOUDA

Pin It

Liturgie

Aujourd'hui : vendredi 13 décembre 2019 - Le vendredi de la 2e semaine de l'Avent
Saint(s) du jour : Ste Lucie de Syracuse, vierge et martyre

Voir les lectures du jour


Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Saisissez votre nom et votre adresse pour vous abonner à notre newsletter.

Les derniers tweets du Pape François